Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Ocean-Warrior : une nouvelle arme contre les chasseurs de baleines
Actualités

Ocean-Warrior : une nouvelle arme contre les chasseurs de baleines

Les baleiniers japonais qui attendent l’été austral pour partir, début décembre, pour trois mois de chasse au cétacé dans les mers du Sud n’ont qu’à bien se tenir. La Sea Shepherd Conservation Society (SSCS) s’apprête à lancer à leurs trousses son nouveau vaisseau amiral, le flambant neuf et ultra-rapide patrouilleur Ocean-Warrior, avec l’ambition affichée de mettre un point final à leur activité illégale.

« Ocean-Warrior est l’arme qui nous manquait depuis dix ans, se réjouit Alex Cornelissen, 48 ans, capitaine et directeur exécutif de Sea Shepherd Global, la branche internationale de l’organisation de protection de la vie sous-marine basée à Amsterdam. Nous disposons désormais d’un navire plus rapide que n’importe quel bateau de braconnage en haute mer. Nous pourrons les suivre partout, voire leur fausser compagnie s’ils deviennent trop agressifs. »
Des femelles enceintes capturées

Fondée en 1977 par le Canadien Paul Watson, Sea Shepherd s’est fait une spécialité de lutter contre toutes les formes de pêche illégale. Depuis plus de dix ans, l’ONG tente – entre autres – de barrer la route aux pêcheurs japonais qui, sous couvert de recherches scientifiques et malgré un moratoire mondial datant de 1986, traquent les cétacés jusque dans leur sanctuaire de l’océan austral et en commercialisent la viande.

L’organisation environnementale a cru la parade trouvée lorsqu’en mars 2014 la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, organe judiciaire des Nations unies, a jugé que l’étude de l’évolution des baleines dont arguait le Japon était détournée à des fins commerciales. Tokyo a alors accepté de cesser ses « recherches » létales pour la saison 2014-2015, mais l’Institut de recherche japonais sur les cétacés est revenu à la charge dès novembre 2015, proposant à la Commission baleinière internationale (CBI) de réduire à 333 baleines de Minke – contre 1 050 auparavant – son objectif annuel de pêche pour douze ans. Les harpons sont ainsi ressortis le 1er décembre 2015. « Sur ce quota, la moitié des baleines capturées étaient des femelles enceintes », affirme M. Cornelissen, qui compte enrayer le massacre avec Ocean-Warrior.

Avec son pavillon à tête de mort, trident et houlette de berger hissé haut, c’est le premier bateau jamais construit par Sea Shepherd qui dispose d’une flotte totale de huit unités. Long de 54 m, ce bâtiment en aluminium à l’étrave effilée évoque les navires de guerre. Il a été construit sur le modèle des ravitailleurs de plates-formes pétrolières pour 8,3 millions d’euros, grâce à un financement de loterie nationale néerlandaise qui reverse une partie de ses recettes à des associations de protection de l’environnement.

Son poste de pilotage futuriste entièrement cerné de pare-brise permet d’exercer une surveillance à 360 degrés tout en restant à l’abri. Il dispose d’un puissant canon à eau rouge pour aveugler les braconniers et décourager toute velléité d’abordage, et d’une plate-forme d’hélicoptère. Mais le « guerrier des océans » est surtout un bolide. Selon les conditions météorologiques, il peut atteindre de 27 à 30 nœuds (de 50 à 55 km/h). Ses quatre moteurs doublés d’un système de propulsion hybride lui permettent une consommation de carburant plus modeste et une réduction des émissions de CO2. Autant d’innovations qui permettront à l’équipage de ne pas couper le chauffage lors de ses glaciales missions.

« C’est le jeu du chat et de la souris, explique M. Cornelissen. Pour empêcher le treuillage du cétacé capturé depuis le bateau harponneur vers le navire usine équipé pour le dépecer et le mettre en boîtes, nous devons nous placer derrière ce dernier, mais, jusqu’ici, les harponneurs qui marchent à 20 nœuds [37 km/h] nous repéraient souvent avant qu’on ne trouve leurs navires-usines, beaucoup plus lents. »

Cette bataille a été jalonnée d’affrontements parfois violents. Comme en janvier 2010, quand l’Ady Gil, un trimaran de 24 m de Sea Shepherd, a sombré quelques heures après une collision avec un baleinier nippon, les torts semblant être partagés par les capitaines des deux navires… « On nous traite parfois de terroristes, mais les terroristes sont ceux qui détruisent la nature, se défend le capitaine Cornelissen, qui estime que l’ONG a sauvé 5 000 baleines en dix ans. Et nous nous chargeons de leur faire respecter la loi car les Etats ne s’y risquent pas afin de préserver leurs relations économiques et commerciales avec le Japon. »

Ocean-Warrior a levé l’ancre, lundi 3 octobre, après une semaine d’escale à Amsterdam occupée à des visites guidées destinées au public et aux médias. Il fait route directe vers Melbourne (Australie), qu’il devrait atteindre en cinq semaines afin de procéder aux derniers réglages nécessaires à cette onzième campagne de protection des baleines. L’opération a été baptisée « Némésis », du nom de la déesse grecque de la colère et du retour à l’équilibre.



Source : Le Monde

Ocean-Warrior : une nouvelle arme contre les chasseurs de baleines Actualités

Ocean-Warrior : une nouvelle arme contre les chasseurs de baleines

Les baleiniers japonais qui attendent l’été austral pour partir, début décembre, pour trois mois de chasse au cétacé dans les mers du Sud n’ont qu’à bien se tenir. La Sea Shepherd Conservation Society (SSCS) s’apprête à lancer à leurs trousses son nouveau vaisseau amiral, le flambant neuf et ultra-rapide patrouilleur Ocean-Warrior, avec l’ambition affichée de mettre un point final à leur activité illégale.

« Ocean-Warrior est l’arme qui nous manquait depuis dix ans, se réjouit Alex Cornelissen, 48 ans, capitaine et directeur exécutif de Sea Shepherd Global, la branche internationale de l’organisation de protection de la vie sous-marine basée à Amsterdam. Nous disposons désormais d’un navire plus rapide que n’importe quel bateau de braconnage en haute mer. Nous pourrons les suivre partout, voire leur fausser compagnie s’ils deviennent trop agressifs. »
Des femelles enceintes capturées

Fondée en 1977 par le Canadien Paul Watson, Sea Shepherd s’est fait une spécialité de lutter contre toutes les formes de pêche illégale. Depuis plus de dix ans, l’ONG tente – entre autres – de barrer la route aux pêcheurs japonais qui, sous couvert de recherches scientifiques et malgré un moratoire mondial datant de 1986, traquent les cétacés jusque dans leur sanctuaire de l’océan austral et en commercialisent la viande.

L’organisation environnementale a cru la parade trouvée lorsqu’en mars 2014 la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, organe judiciaire des Nations unies, a jugé que l’étude de l’évolution des baleines dont arguait le Japon était détournée à des fins commerciales. Tokyo a alors accepté de cesser ses « recherches » létales pour la saison 2014-2015, mais l’Institut de recherche japonais sur les cétacés est revenu à la charge dès novembre 2015, proposant à la Commission baleinière internationale (CBI) de réduire à 333 baleines de Minke – contre 1 050 auparavant – son objectif annuel de pêche pour douze ans. Les harpons sont ainsi ressortis le 1er décembre 2015. « Sur ce quota, la moitié des baleines capturées étaient des femelles enceintes », affirme M. Cornelissen, qui compte enrayer le massacre avec Ocean-Warrior.

Avec son pavillon à tête de mort, trident et houlette de berger hissé haut, c’est le premier bateau jamais construit par Sea Shepherd qui dispose d’une flotte totale de huit unités. Long de 54 m, ce bâtiment en aluminium à l’étrave effilée évoque les navires de guerre. Il a été construit sur le modèle des ravitailleurs de plates-formes pétrolières pour 8,3 millions d’euros, grâce à un financement de loterie nationale néerlandaise qui reverse une partie de ses recettes à des associations de protection de l’environnement.

Son poste de pilotage futuriste entièrement cerné de pare-brise permet d’exercer une surveillance à 360 degrés tout en restant à l’abri. Il dispose d’un puissant canon à eau rouge pour aveugler les braconniers et décourager toute velléité d’abordage, et d’une plate-forme d’hélicoptère. Mais le « guerrier des océans » est surtout un bolide. Selon les conditions météorologiques, il peut atteindre de 27 à 30 nœuds (de 50 à 55 km/h). Ses quatre moteurs doublés d’un système de propulsion hybride lui permettent une consommation de carburant plus modeste et une réduction des émissions de CO2. Autant d’innovations qui permettront à l’équipage de ne pas couper le chauffage lors de ses glaciales missions.

« C’est le jeu du chat et de la souris, explique M. Cornelissen. Pour empêcher le treuillage du cétacé capturé depuis le bateau harponneur vers le navire usine équipé pour le dépecer et le mettre en boîtes, nous devons nous placer derrière ce dernier, mais, jusqu’ici, les harponneurs qui marchent à 20 nœuds [37 km/h] nous repéraient souvent avant qu’on ne trouve leurs navires-usines, beaucoup plus lents. »

Cette bataille a été jalonnée d’affrontements parfois violents. Comme en janvier 2010, quand l’Ady Gil, un trimaran de 24 m de Sea Shepherd, a sombré quelques heures après une collision avec un baleinier nippon, les torts semblant être partagés par les capitaines des deux navires… « On nous traite parfois de terroristes, mais les terroristes sont ceux qui détruisent la nature, se défend le capitaine Cornelissen, qui estime que l’ONG a sauvé 5 000 baleines en dix ans. Et nous nous chargeons de leur faire respecter la loi car les Etats ne s’y risquent pas afin de préserver leurs relations économiques et commerciales avec le Japon. »

Ocean-Warrior a levé l’ancre, lundi 3 octobre, après une semaine d’escale à Amsterdam occupée à des visites guidées destinées au public et aux médias. Il fait route directe vers Melbourne (Australie), qu’il devrait atteindre en cinq semaines afin de procéder aux derniers réglages nécessaires à cette onzième campagne de protection des baleines. L’opération a été baptisée « Némésis », du nom de la déesse grecque de la colère et du retour à l’équilibre.



Source : Le Monde

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

01 - Ain

Du 30  août au 13 septembre

CONCERTS
"LES MUSICALES DU PARC DES OISEAUX"

Des artistes engagés en faveur de la protection de l’environnement et des musiciens de légende viendront fêter les 50 ans du Parc des Oiseaux.
Paul Personne - Zazie - Paolo Comte - Daniel Guichard - Vitaa & Slimane - The Dire Straits Expérience - Ibrahim Maalouf - Maxime Le Forestier - Yannick Noah - Louis Bertignac - Gauvin Sers - La Rue Ketanou.

Parc des Oiseaux
01330 Villars Les Dombes
04 74 98 05 54
www.parcdesoiseaux.com


09 - Ariège

Le 15 février

"FABRIQUE TA FLÈCHE ET TON PROPULSEUR ! "

Au coin du feu, vous vous transformerez en chasseur préhistorique ! Vous fabriquerezune flèche et un propulseur en bois avec les moyens disponibles au néolithique… Le tout se terminera par un bon goûter de chez nous !
Le samedi 15 février 2020 de 14h à 17h30. Sur inscription. 8,50 €/adulte – 7 €/enfant.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


Le 22 février

BALLADE EN RAQUETTE
"À LA DÉCOUVERTE DES TRACES DANS LA NEIGE..."

Venez découvrir la neige autrement. Vous apprendrez à lire la neige, à fabriquer un abri, à allumer un feu dans la neige ou interpréter des traces sur la neige...(Pique-nique tiré du sac).
Le samedi 22 février de 10h à 17h30. Sur inscription. 30 €/adulte & 25 €/enfant à partir de 12 ans. Location de raquettes : 5 €/personne.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


11 - Aude

Le 26 janvier

"L'UNIVERS DES POTIERS"

Plongez dans l'univers des potiers lors d'une visite guidée au musée. Tarif : 5 € / 3 €

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


13 - Bouches du Rhône

Du 11 au 19 juin

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


22 - Côtes d'Armor

Du 15 décembre au 15 mars

EXPOSITION
"FRONDAISONS"
La fabrique d’un maquis de l’Argoat

Le pôle de l'Étang-Neuf présente l'oeuvre de Sophie Zénon, "Frondaisons", la fabrique de l'image d'un maquis de l'Argoat, une exposition de photographies et de vidéos.

Pôle de l'Étang-Neuf
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


25 - Doubs

Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
"GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE"

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février

EXPOSITION
"Ensor, Magritte, Alechinsky..."

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Du 20 janvier au 2 avril

ATELIERS
"L’ŒIL ET LA MAIN"

Le Musée de la Lunette organise  une visite de l’exposition temporaire « Les lunettes en voient de toutes les couleurs ». Les enfants découvriront l’utilisation de la couleur en lunetterie, ses principes et surtout son design inspirant ! Ils participeront par la suite à un atelier artistique animé par l’une de nos artistes plasticiennes. Cet atelier est à destination des scolaires, de la maternelle au collège.

Musée de la Lunette
Place Jean Jaurès
39400 Morez - Hauts de Bienne
03 84 33 39 30
www.musee-lunette.fr


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


De janvier à mars

SEJOURS SCOLAIRES
"LES 4 ÉLÉMENTS" et "L'AUVERGNE DES NEIGES"

Des tarifs imbattables sur les séjours scolaires pour les mois de janvier, février et mars 2020 ! Séjours à réserver rapidement.

.Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


65 - Hautes-Pyrénées

Le 15 février

EXPÉDITION SOUTERRAINE
"GRAVER ET PEINDRE DANS UNE GROTTE"

Aller au fond d’une grotte pour peindre ou graver n’est pas une chose anodine ! Évoluer sur un sol accidenté, marcher, ramper ou encore escalader des parois dans l’obscurité et l’humidité montre que nos ancêtres prenaient des risques insensés ! Venez vivre un parcours initiatique dans la préhistoire. Réservation obligatoire. A partir de 8 ans.

Grottes préhistoriques de Gargas/Nestplori@
Route départementale 261
65660 Aventignan
https://grottesdegargas.fr


81 - Tarn

Jusqu'au 2 février

EXPOSITION
"PRESQUE"

Emmanuelle Pernet nous présente cette année, au travers d’une vingtaine de des-sins et d’une installation, son travail sur le mouvement et la persistance rétinienne.

Muséum d’histoire naturelle Philadelphe-Thomas
2 place Philadelphe Thomas
81600 Gaillac
05 63 57 36 31
www.ville-gaillac.fr


88 - Vosges

Du 21 au 23 février

SALON DES ANTIQUAIRES ET DE LA BROCANTE VOSGIENNE

35ème salon des antiquaires au Centre des Congrès à Épinal. 70 exposants venant de toute la France seront présents à cette occasion, venez chiner la lampe qui manque à votre salon !

Office de Tourisme
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités