Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Météogyre, le projet de culture optimisant les besoins des plantes et de l'Homme
Actualités

Météogyre, le projet de culture optimisant les besoins des plantes et de l'Homme

Un support rempli de terre incliné à 45 degrés sur un socle sphérique, voilà Météogyre, un projet développé par huit élèves volontaires de première scientifique du lycée René Descartes de Saint Genis Laval (près de Lyon). Lauréats français du Stokholm Junior Water Prize, un prix scientifique international visant à encourager l'action des 15-20 ans en faveur d'une gestion responsable de l'eau, trois d'entre eux iront défendre leur projet et représenter la France à Stockholm fin août 2017 à l'occasion d'une grande finale.

"Tout est parti d’un stage météo que j’ai fait à Toulouse et qui m’a incité à faire travailler mes élèves autour de ce sujet", se remémore Véronique Ridard, professeur de sciences et vie de la Terre (SVT) de l'établissement. L'enseignante souhaitait également permettre à ses élèves de travailler en coopération avec ceux suivant des cours de sciences de l'ingénieur. "L'idée de départ était de faire un outil qui tournait avec le soleil mais pour y associer de la SVT nous avons finalement eu l'idée d'une culture qui tournait".

Optimiser les qualités nutritionnelles en luttant contre la consommation d'eau

Partant du constat que la production d'un kilogramme de viande entraînait une consommation d'eau très importante (de l'ordre de 15 400 litres d'eau pour la viande bovine, chiffres basés d'après un rapport de Institut pour l’Education relative à l’Eau (UNESCO-IHE) de décembre 2010), les élèves ont opté pour une culture moins consommatrice et présentant de meilleures qualités nutritionnelles. C'est finalement par la lecture d'une étude de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) intitulée "Association de cultures annuelles combinant une légumineuse et une céréale : retours d’expériences d’agriculteurs et analyse" que les lycéens se décident à faire pousser des lentilles et du sarrasin. Les premières jouant le rôle du légumineux, le second des céréales. "Mélanger les plantes légumineuses et céréales permet à l'Homme de ne pas avoir de carence en acide aminé", précise Véronique Ridard.

"Il suffit de prendre de la terre du jardin pour apporter les bactéries car l'eau de pluie en est naturellement chargée"

Les élèves se sont retrouvés chaque semaine pendant une heure et demi afin de réaliser toute une série d'expérimentations permettant d'optimiser leur culture. Ils ont tout d'abord injecté une bactérie Rhizobium comme l'explique leur professeur : "Ces bactéries permettent de capter l'azote atmosphérique lorsque le légumineux vit et de le libérer dans le sol lorsque celui-ci meurt". Mais si la manipulation avait initialement pour objectif d'éviter d'apporter de l'engrais, celle-ci s'est très vite avérée superflue lorsque les élèves ont comparé les différences entre une culture dans laquelle la bactérie était présente et une culture où elle était absente. "Il suffit de prendre de la terre du jardin pour apporter les bactéries car l'eau de pluie en est naturellement chargée", poursuit Véronique Ridard.

Les lycéens ont également testé différents types d'ensoleillement et constaté que les plantes survivaient mieux en lumière directe. De même, les lentilles semblaient mal résister au déficit d'eau mais en supporter l'excès alors même que le sarrasin avait un comportement inverse. Ces constatations expliquent notamment l'inclinaison à 45° du support permettant ainsi aux cultures de profiter d'un ensoleillement direct et aux lentilles, situées en bas, de profiter de l'excès d'eau lié au phénomène de gravité.

Un prototype encore en développement

A partir des observations recueillies par leurs camarades de sciences et vie de la terre, les élèves de sciences de l'ingénieur ont réalisé le support et le socle de la culture hors sol. Un capteur d'humidité du sol et un réservoir d'eau sphérique sont actuellement en cours de réalisation. "Le projet se poursuivra aussi l'année prochaine", conclue Véronique Ridard. A terme, un moteur ainsi qu'un capteur solaire devraient également permettre d'orienter les plantes selon l'ensoleillement. De quoi poursuivre plus en avant la collaboration inter-disciplinaire entre sciences et vie de la Terre et sciences de l'ingénieur.

En prime, les élèves envoyés à Stockholm pour défendre Météogyre devront le faire en anglais, l'occasion pour eux de lier une troisième discipline académique au projet initial.
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Météogyre

Une fois le projet achevé, des cultures de sarrasin et de lentilles seront disposées dans le bac de terre incliné à 45°. Un capteur solaire et un moteur permettront d'orienter les plantations en direction du meilleur ensoleillement.

Météogyre, le projet de culture optimisant les besoins des plantes et de l'Homme Actualités

Météogyre, le projet de culture optimisant les besoins des plantes et de l'Homme

Un support rempli de terre incliné à 45 degrés sur un socle sphérique, voilà Météogyre, un projet développé par huit élèves volontaires de première scientifique du lycée René Descartes de Saint Genis Laval (près de Lyon). Lauréats français du Stokholm Junior Water Prize, un prix scientifique international visant à encourager l'action des 15-20 ans en faveur d'une gestion responsable de l'eau, trois d'entre eux iront défendre leur projet et représenter la France à Stockholm fin août 2017 à l'occasion d'une grande finale.

"Tout est parti d’un stage météo que j’ai fait à Toulouse et qui m’a incité à faire travailler mes élèves autour de ce sujet", se remémore Véronique Ridard, professeur de sciences et vie de la Terre (SVT) de l'établissement. L'enseignante souhaitait également permettre à ses élèves de travailler en coopération avec ceux suivant des cours de sciences de l'ingénieur. "L'idée de départ était de faire un outil qui tournait avec le soleil mais pour y associer de la SVT nous avons finalement eu l'idée d'une culture qui tournait".

Optimiser les qualités nutritionnelles en luttant contre la consommation d'eau

Partant du constat que la production d'un kilogramme de viande entraînait une consommation d'eau très importante (de l'ordre de 15 400 litres d'eau pour la viande bovine, chiffres basés d'après un rapport de Institut pour l’Education relative à l’Eau (UNESCO-IHE) de décembre 2010), les élèves ont opté pour une culture moins consommatrice et présentant de meilleures qualités nutritionnelles. C'est finalement par la lecture d'une étude de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) intitulée "Association de cultures annuelles combinant une légumineuse et une céréale : retours d’expériences d’agriculteurs et analyse" que les lycéens se décident à faire pousser des lentilles et du sarrasin. Les premières jouant le rôle du légumineux, le second des céréales. "Mélanger les plantes légumineuses et céréales permet à l'Homme de ne pas avoir de carence en acide aminé", précise Véronique Ridard.

"Il suffit de prendre de la terre du jardin pour apporter les bactéries car l'eau de pluie en est naturellement chargée"

Les élèves se sont retrouvés chaque semaine pendant une heure et demi afin de réaliser toute une série d'expérimentations permettant d'optimiser leur culture. Ils ont tout d'abord injecté une bactérie Rhizobium comme l'explique leur professeur : "Ces bactéries permettent de capter l'azote atmosphérique lorsque le légumineux vit et de le libérer dans le sol lorsque celui-ci meurt". Mais si la manipulation avait initialement pour objectif d'éviter d'apporter de l'engrais, celle-ci s'est très vite avérée superflue lorsque les élèves ont comparé les différences entre une culture dans laquelle la bactérie était présente et une culture où elle était absente. "Il suffit de prendre de la terre du jardin pour apporter les bactéries car l'eau de pluie en est naturellement chargée", poursuit Véronique Ridard.

Les lycéens ont également testé différents types d'ensoleillement et constaté que les plantes survivaient mieux en lumière directe. De même, les lentilles semblaient mal résister au déficit d'eau mais en supporter l'excès alors même que le sarrasin avait un comportement inverse. Ces constatations expliquent notamment l'inclinaison à 45° du support permettant ainsi aux cultures de profiter d'un ensoleillement direct et aux lentilles, situées en bas, de profiter de l'excès d'eau lié au phénomène de gravité.

Un prototype encore en développement

A partir des observations recueillies par leurs camarades de sciences et vie de la terre, les élèves de sciences de l'ingénieur ont réalisé le support et le socle de la culture hors sol. Un capteur d'humidité du sol et un réservoir d'eau sphérique sont actuellement en cours de réalisation. "Le projet se poursuivra aussi l'année prochaine", conclue Véronique Ridard. A terme, un moteur ainsi qu'un capteur solaire devraient également permettre d'orienter les plantes selon l'ensoleillement. De quoi poursuivre plus en avant la collaboration inter-disciplinaire entre sciences et vie de la Terre et sciences de l'ingénieur.

En prime, les élèves envoyés à Stockholm pour défendre Météogyre devront le faire en anglais, l'occasion pour eux de lier une troisième discipline académique au projet initial.
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Météogyre

Une fois le projet achevé, des cultures de sarrasin et de lentilles seront disposées dans le bac de terre incliné à 45°. Un capteur solaire et un moteur permettront d'orienter les plantations en direction du meilleur ensoleillement.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités