Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Menacée par la montée des eaux, New York se protège derrière un gigantesque mur
Actualités

Menacée par la montée des eaux, New York se protège derrière un gigantesque mur

Menacée par le dérèglement climatique et par la montée des eaux, la ville de New York se protège derrière un gigantesque mur anti-inondations. La cité, extrêmement vulnérable aux intempéries avec sa géographie si particulière, espère éviter les catastrophes des dix dernières années. L’ouragan Sandy en 2012 et les tempêtes Ida et Henri cet été ont provoqué la mort de dizaines d’habitants et des milliards de dollars de dégâts dans la plus grande ville des Etats-Unis.

Surtout, les experts redoutent une montée des eaux de 20 à 75 cm à l’horizon 2050 qui menacerait New York de submersion, en particulier l’île de Manhattan, encadrée par l’océan Atlantique, l’East River et l’Hudson River. Au total, la mégapole de plus de 8,5 millions d’habitants compte 836 km de littoral.

Un espace surélevé sur 4 km

Face à ces risques, la « grosse pomme » a fini par adopter ces dernières années un plan pluriannuel titanesque baptisé « résilience climatique ». Son coût total : 20 milliards de dollars (17,7 milliards d’euros). Dans le sud-est de Manhattan, des travaux pour un budget de 1,45 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) ont ainsi débuté pour ériger un mur et des digues contre les inondations.

Sur le chantier, coincé entre l’East River et la voie rapide qui la longe, Tom Foley, directeur du département de la conception et de la construction de la ville de New York, explique à l’AFP avoir également projeté de « surélever le parc dans cette zone » au bord de l’eau, où vivent quelque 110.000 New-Yorkais. Sur quatre kilomètres, l’espace vert va être complètement surélevé de trois mètres et l’érection d’un mur anti-inondations doit permettre d’éviter les dégâts catastrophiques provoqués par les derniers ouragans et tempêtes qui se forment au-dessus de l’Atlantique.

L’ouragan Sandy comme électrochoc

La prise de conscience des autorités new-yorkaises date d’octobre 2012 après l’électrochoc de l’ouragan Sandy qui avait provoqué la mort d’au moins 44 personnes, des dégâts de 19 milliards de dollars et l’absence d’électricité pendant des semaines. Dans ce quartier hyperdense du sud-est de Manhattan, l’eau était montée à un niveau record de 2,7 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Pour Sara Nielsen, directrice de la planification des parcs de New York, après l’ouragan Katrina qui avait frappé la Nouvelle-Orléans en 2005, « Sandy a été la première catastrophe qui a accéléré notre approche du changement climatique ». L’experte se félicite qu’aujourd’hui la ville, aux infrastructures parfois délabrées, se dote de « projets très importants pour protéger les New-Yorkais ».

Au moins jusqu’en 2026

Pas vraiment une ville arborée – à l’exception du poumon vert géant de Central Park – Manhattan va également replanter des milliers d’arbres de différentes espèces autour du chantier et améliorer les réseaux souterrains d’égouts, d’évacuation des eaux usées et d’électricité. Les urbanistes cherchent aussi à améliorer l’habitat, l’un des talons d’Achille de New York, notamment en raison du nombre de logements en sous-sol exposés aux inondations et de la piètre qualité des constructions et des isolations thermique et phonique des logements.

Reste que le projet de mur anti-inondations ne plaît pas à tout le monde. Des associations de riverains le contestent devant la justice et le chantier ne devrait pas être achevé avant 2026.


Source : 20 Minutes
Crédit : AFP - Ed JONES

Prise de vue générale aérienne du 6 août 2021 de Manhattan, New York, qui a commencé à construire un mur anti-inondations dans le sud-est.

Menacée par la montée des eaux, New York se protège derrière un gigantesque mur Actualités

Menacée par la montée des eaux, New York se protège derrière un gigantesque mur

Menacée par le dérèglement climatique et par la montée des eaux, la ville de New York se protège derrière un gigantesque mur anti-inondations. La cité, extrêmement vulnérable aux intempéries avec sa géographie si particulière, espère éviter les catastrophes des dix dernières années. L’ouragan Sandy en 2012 et les tempêtes Ida et Henri cet été ont provoqué la mort de dizaines d’habitants et des milliards de dollars de dégâts dans la plus grande ville des Etats-Unis.

Surtout, les experts redoutent une montée des eaux de 20 à 75 cm à l’horizon 2050 qui menacerait New York de submersion, en particulier l’île de Manhattan, encadrée par l’océan Atlantique, l’East River et l’Hudson River. Au total, la mégapole de plus de 8,5 millions d’habitants compte 836 km de littoral.

Un espace surélevé sur 4 km

Face à ces risques, la « grosse pomme » a fini par adopter ces dernières années un plan pluriannuel titanesque baptisé « résilience climatique ». Son coût total : 20 milliards de dollars (17,7 milliards d’euros). Dans le sud-est de Manhattan, des travaux pour un budget de 1,45 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) ont ainsi débuté pour ériger un mur et des digues contre les inondations.

Sur le chantier, coincé entre l’East River et la voie rapide qui la longe, Tom Foley, directeur du département de la conception et de la construction de la ville de New York, explique à l’AFP avoir également projeté de « surélever le parc dans cette zone » au bord de l’eau, où vivent quelque 110.000 New-Yorkais. Sur quatre kilomètres, l’espace vert va être complètement surélevé de trois mètres et l’érection d’un mur anti-inondations doit permettre d’éviter les dégâts catastrophiques provoqués par les derniers ouragans et tempêtes qui se forment au-dessus de l’Atlantique.

L’ouragan Sandy comme électrochoc

La prise de conscience des autorités new-yorkaises date d’octobre 2012 après l’électrochoc de l’ouragan Sandy qui avait provoqué la mort d’au moins 44 personnes, des dégâts de 19 milliards de dollars et l’absence d’électricité pendant des semaines. Dans ce quartier hyperdense du sud-est de Manhattan, l’eau était montée à un niveau record de 2,7 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Pour Sara Nielsen, directrice de la planification des parcs de New York, après l’ouragan Katrina qui avait frappé la Nouvelle-Orléans en 2005, « Sandy a été la première catastrophe qui a accéléré notre approche du changement climatique ». L’experte se félicite qu’aujourd’hui la ville, aux infrastructures parfois délabrées, se dote de « projets très importants pour protéger les New-Yorkais ».

Au moins jusqu’en 2026

Pas vraiment une ville arborée – à l’exception du poumon vert géant de Central Park – Manhattan va également replanter des milliers d’arbres de différentes espèces autour du chantier et améliorer les réseaux souterrains d’égouts, d’évacuation des eaux usées et d’électricité. Les urbanistes cherchent aussi à améliorer l’habitat, l’un des talons d’Achille de New York, notamment en raison du nombre de logements en sous-sol exposés aux inondations et de la piètre qualité des constructions et des isolations thermique et phonique des logements.

Reste que le projet de mur anti-inondations ne plaît pas à tout le monde. Des associations de riverains le contestent devant la justice et le chantier ne devrait pas être achevé avant 2026.


Source : 20 Minutes
Crédit : AFP - Ed JONES

Prise de vue générale aérienne du 6 août 2021 de Manhattan, New York, qui a commencé à construire un mur anti-inondations dans le sud-est.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités