Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les sapins meurent de soif dans la forêt vosgienne
Actualités

Les sapins meurent de soif dans la forêt vosgienne

Des taches rouges sur un tapis vert. De plus en plus de sapins des Vosges meurent sur pied, tués à vitesse accélérée par la sécheresse et la chaleur qui mettent en péril la forêt et obligent à réfléchir d’urgence à son avenir. Sauf qu’en temps normal, sur les hauteurs de Masevaux, dans le Haut-Rhin, le vert des sapins domine la forêt tout au long de l’année. A présent, il suffit de pénétrer dans le bois pour découvrir des arbres aux épines couleur rouille, certains avec des pans d’écorce à terre.

Ces arbres meurent de soif, victimes de la sécheresse de 2018. La canicule précoce et le déficit hydrique de ce début d’été « accélèrent le mécanisme » et augurent du pire pour le printemps 2020, explique Cédric Ficht, directeur de l’agence de Mulhouse de l’Office national des forêts (ONF). « On pense qu’on est au début du phénomène plutôt qu’au milieu », avec une fréquence accentuée de sécheresses importantes comme signe clair du réchauffement climatique, avertit le forestier.

Surproduction

Dès que la cime commence à rougir, l’arbre peut mourir en quelques semaines, puis les sapinières affaiblies font la joie des parasites. En six mois, 100.000 m3 de sapins ont séché sur la moitié sud du Haut-Rhin. En Suisse, les hêtres « ont déjà séché ou sont en passe de dépérir » sur une surface identique, a prévenu le maire de Masevaux, Laurent Lerch.

La commune de Masevaux, 4.000 habitants, dégage environ 100.000 euros d’excédent de l’exploitation de sa forêt. Cette année, le maire espère « au mieux » équilibrer ses comptes. Avec, sur un semestre, l’équivalent de deux ans de coupe, « nos capacités de sciage ont été dépassées, le marché ne peut pas absorber ça », souligne Cédric Ficht. Face à un marché saturé, une partie du bois est embarqué sur le Rhin, direction la Chine, et des aides de l’Etat sont espérées pour en transporter vers l’ouest de la France, en manque de bois de charpente.

Déjà penser à l’adaptation

Résineux très présents dans les Vosges mais encore plus en Allemagne, Autriche ou République tchèque, les épicéas, affaiblis par le manque d’eau, sont eux colonisés par les scolytes, des coléoptères creusant des galeries sous l’écorce et empêchant la sève de circuler. Déjà 1,2 million de m3 en France ont été touchés en 2018, un volume qui pourrait tripler en 2019.

Avec des arbres mettant 100 ans à grandir, la forêt doit déjà être adaptée aux conséquences du réchauffement climatique au siècle prochain. Épicéas et sapins se limiteront aux altitudes élevées, d’autres essences prendront le relais plus bas. Dans la Meuse, des essais sont réalisés avec des hêtres poussant actuellement à la latitude d’Aix-en-Provence. A Masevaux, des tests sont prévus avec l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Nancy pour définir les essences les plus adéquates. « On pense au cèdre », indique Laurent Lerch. Mais « on ne va quand même pas aller jusqu’à l’olivier ! », plaisante l’Alsacien.


Source : AFP / 20 minutes
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP

Les sapins meurent de soif dans la forêt vosgienne Actualités

Les sapins meurent de soif dans la forêt vosgienne

Des taches rouges sur un tapis vert. De plus en plus de sapins des Vosges meurent sur pied, tués à vitesse accélérée par la sécheresse et la chaleur qui mettent en péril la forêt et obligent à réfléchir d’urgence à son avenir. Sauf qu’en temps normal, sur les hauteurs de Masevaux, dans le Haut-Rhin, le vert des sapins domine la forêt tout au long de l’année. A présent, il suffit de pénétrer dans le bois pour découvrir des arbres aux épines couleur rouille, certains avec des pans d’écorce à terre.

Ces arbres meurent de soif, victimes de la sécheresse de 2018. La canicule précoce et le déficit hydrique de ce début d’été « accélèrent le mécanisme » et augurent du pire pour le printemps 2020, explique Cédric Ficht, directeur de l’agence de Mulhouse de l’Office national des forêts (ONF). « On pense qu’on est au début du phénomène plutôt qu’au milieu », avec une fréquence accentuée de sécheresses importantes comme signe clair du réchauffement climatique, avertit le forestier.

Surproduction

Dès que la cime commence à rougir, l’arbre peut mourir en quelques semaines, puis les sapinières affaiblies font la joie des parasites. En six mois, 100.000 m3 de sapins ont séché sur la moitié sud du Haut-Rhin. En Suisse, les hêtres « ont déjà séché ou sont en passe de dépérir » sur une surface identique, a prévenu le maire de Masevaux, Laurent Lerch.

La commune de Masevaux, 4.000 habitants, dégage environ 100.000 euros d’excédent de l’exploitation de sa forêt. Cette année, le maire espère « au mieux » équilibrer ses comptes. Avec, sur un semestre, l’équivalent de deux ans de coupe, « nos capacités de sciage ont été dépassées, le marché ne peut pas absorber ça », souligne Cédric Ficht. Face à un marché saturé, une partie du bois est embarqué sur le Rhin, direction la Chine, et des aides de l’Etat sont espérées pour en transporter vers l’ouest de la France, en manque de bois de charpente.

Déjà penser à l’adaptation

Résineux très présents dans les Vosges mais encore plus en Allemagne, Autriche ou République tchèque, les épicéas, affaiblis par le manque d’eau, sont eux colonisés par les scolytes, des coléoptères creusant des galeries sous l’écorce et empêchant la sève de circuler. Déjà 1,2 million de m3 en France ont été touchés en 2018, un volume qui pourrait tripler en 2019.

Avec des arbres mettant 100 ans à grandir, la forêt doit déjà être adaptée aux conséquences du réchauffement climatique au siècle prochain. Épicéas et sapins se limiteront aux altitudes élevées, d’autres essences prendront le relais plus bas. Dans la Meuse, des essais sont réalisés avec des hêtres poussant actuellement à la latitude d’Aix-en-Provence. A Masevaux, des tests sont prévus avec l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Nancy pour définir les essences les plus adéquates. « On pense au cèdre », indique Laurent Lerch. Mais « on ne va quand même pas aller jusqu’à l’olivier ! », plaisante l’Alsacien.


Source : AFP / 20 minutes
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


45 - Loiret

Du 9 au 24 octobre

CONCOURS PHOTOS
"AUTOMNE"  

L’automne est une saison extraordinaire à l’Arboretum des Grandes Bruyères. Les tableaux paysagers prennent des couleurs flamboyantes et les ambiances vous transportent en Chine et au Canada. Le rouge, l’orange et le jaune se déclinent en mille nuances éclatantes. Immergez-vous dans ces paysages, photographiez-les et tentez de gagner des cadeaux ! Ouvert à tous, petits et grands, amateurs et professionnels.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


Les 17 et 24 octobre

VISITES GUIDÉES - Arboretum des Grandes Bruyères
"DIMANCHE D'AUTOMNE"  

Visites guidées à 15h Certains arbres ont leurs plus beaux atours à l’automne. Ils revêtent leurs manteaux aux couleurs flamboyantes et créent entre eux des paysages exceptionnels. Au delà encore de la beauté, chacun a son histoire et ses petits secrets. Venez les découvrir et vous émerveiller ! Adulte 15 € / 6-12 ans 5 € / Gratuit jusqu'à 5 ans.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 7 novembre

EXPOSITION
"LA VIE SECRÈTE DU SOL"

Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ ¼ des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaitre pour mieux les protéger.
L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


74 - Haute-Savoie

Du 23 octobre au 6 novembre

ACRO AVENTURES TALLOIRES
"CHASSE AU TRÉSOR D’HALLOWEEN"

Partez à la chasse au trésor. Une activité familiale accessible à tous ! "Hervé l’Araignée" de 3 à 7 ans et "Le Fantôme des Dents de Lanfon" de 8 à 13 ans.

Acro'Aventures Talloires
Route de Planfait
74290 Talloires
06 07 56 90 58
www.talloires.acro-aventures.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités