Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les leçons des Mayas pour survivre aux sécheresses
Actualités

Les leçons des Mayas pour survivre aux sécheresses

Des périodes de sécheresse prolongées ou à répétition peuvent être à l'origine d'épisodes de famines parfois sévères. Et c'est ainsi que les chercheurs pensent que la civilisation maya s'est brutalement effondrée il y a environ 1 000 ans. Mais de nouveaux travaux menés à l’université de Californie à Riverside (UCR, États-Unis) jettent aujourd'hui le doute sur ce scénario.

Les chercheurs ne remettent pas en cause l'occurrence d'une série de sécheresses sur la péninsule du Yucatan à la fin du IXe siècle. Juste au moment où les cités mayas ont commencé à se dépeupler. Ils soulignent en revanche que, contrairement à ce qui était jusqu'alors communément admis, les Mayas ne comptaient pas, pour leur alimentation, que sur des cultures sensibles à la sécheresse.

De la variété pour survivre aux changements climatiques

Selon cette nouvelle étude, les Mayas disposaient de près de 500 plantes comestibles « dont 59 au moins auraient pu résister à la situation de sécheresse la plus extrême, commente Louis Santiago, physiologiste des plantes à l'UCR, dans un communiqué. Et rien ne prouve que de telles sécheresses aient même frappé la région à cette époque. »

Parmi les alliées essentielles des Mayas, des plantes comme le manioc et le chaya, riches en protéines et en glucides. En fer, en potassium et en calcium aussi. Ainsi, « l'explication de la sécheresse conduisant à l'effondrement de l'agriculture est probablement trop simpliste ». Et ces travaux soulignent une fois de plus l'importance d'exploiter une grande variété de plantes, notamment de plantes résilientes, pour qui espère survire à la sécheresse. Ou à un changement climatique...


Source : Nathalie Mayer / Futura
Crédit : Sean Caffrey / Getty Images

Les leçons des Mayas pour survivre aux sécheresses Actualités

Les leçons des Mayas pour survivre aux sécheresses

Des périodes de sécheresse prolongées ou à répétition peuvent être à l'origine d'épisodes de famines parfois sévères. Et c'est ainsi que les chercheurs pensent que la civilisation maya s'est brutalement effondrée il y a environ 1 000 ans. Mais de nouveaux travaux menés à l’université de Californie à Riverside (UCR, États-Unis) jettent aujourd'hui le doute sur ce scénario.

Les chercheurs ne remettent pas en cause l'occurrence d'une série de sécheresses sur la péninsule du Yucatan à la fin du IXe siècle. Juste au moment où les cités mayas ont commencé à se dépeupler. Ils soulignent en revanche que, contrairement à ce qui était jusqu'alors communément admis, les Mayas ne comptaient pas, pour leur alimentation, que sur des cultures sensibles à la sécheresse.

De la variété pour survivre aux changements climatiques

Selon cette nouvelle étude, les Mayas disposaient de près de 500 plantes comestibles « dont 59 au moins auraient pu résister à la situation de sécheresse la plus extrême, commente Louis Santiago, physiologiste des plantes à l'UCR, dans un communiqué. Et rien ne prouve que de telles sécheresses aient même frappé la région à cette époque. »

Parmi les alliées essentielles des Mayas, des plantes comme le manioc et le chaya, riches en protéines et en glucides. En fer, en potassium et en calcium aussi. Ainsi, « l'explication de la sécheresse conduisant à l'effondrement de l'agriculture est probablement trop simpliste ». Et ces travaux soulignent une fois de plus l'importance d'exploiter une grande variété de plantes, notamment de plantes résilientes, pour qui espère survire à la sécheresse. Ou à un changement climatique...


Source : Nathalie Mayer / Futura
Crédit : Sean Caffrey / Getty Images

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités