Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les insectes sont en danger d'extinction
Actualités

Les insectes sont en danger d'extinction

La Terre compte un nombre incroyable d'espèces animales, diverses et extrêmement connectées entre elles. Face à ce domino naturel géant, l'homme est en train de pousser la première pièce, celle qui, en basculant, peut entraîner dans sa chute toutes les autres : les insectes. Abeilles, fourmis, papillons, coccinelles, coléoptères... Une population énorme, l'entomofaune, soit les deux tiers de toutes les espèces connues. Elle est touchée de plein fouet, subissant une proportion d'extinctions douze fois plus importante que ses premiers prédateurs, les oiseaux. Sur dix espèces d'insectes restantes aujourd'hui, trois sont désormais menacées de ne plus exister à court terme, tandis que quatre autres déclinent rapidement.

Ces chiffres stupéfiants proviennent d'une méta-étude portant sur 73 études scientifiques internationales, que publie la revue Biological Conservation, la première du genre selon le Guardian. "Notre travail met en évidence le terrible état de la biodiversité des insectes dans le monde", s'inquiètent ses deux auteurs, les biologistes australiens Francisco Sánchez-Bayoa (université de Sydney) et Kris A.G. Wyckhuys (université de Queensland).  

Effondrement de biodiversité

Les deux hommes compilent une longue liste d'observations alarmantes dans la nature de centaines de chercheurs du monde entier. Certaines avaient déjà marqué l'opinion publique au moment de leur publication, comme celle concluant, en 2017 après vingt-sept années de travaux en Allemagne, à un effondrement de 76 % de la biomasse d'insectes volants... au sein d'aires pourtant protégées ! Autre chiffre marquant : depuis 1947, le nombre de colonies d'abeilles aux Etats-Unis est passé, de 6 millions à seulement 3,5 millions.

Les deux auteurs ont vraiment mené une grosse recherche bibliographique, tout y est", assure Pascal Dupont, entomologiste au Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN / Agence française pour la biodiversité) et responsable d'équipes procédant aux inventaires biologiques. "À partir de là, explique le chercheur, ils ont tiré de chaque étude des paramètres communs pour parvenir à les comparer entre elles et les confronter aux listes d'espèces en danger. C'était indispensable pour donner une vision globale, et confirmer ce que nous observons depuis des années." Et de citer en exemple, en France, des espèces autrefois très communes, comme le petit papillon Procris (ou Fadet) de couleur ocre, que les habitants des campagnes ne voient "presque plus".  

"Tant que nous ne changeons pas nos façons de produire de la nourriture, les insectes vont tous tomber dans l'impasse de l'extinction d'ici à quelques décennies", résument les entomologistes australiens. Dans le détail, ils pointent du doigt l'agriculture intensive comme la "racine du problème" de ce déclin massif, citée dans 23,9 % des études en raison de ses pratiques, comme l'excès de pesticides (12,6 %) ou d'engrais (10,1 %). La déforestation (8,8 %), l'urbanisation (10,7 %), le détournement des marais et rivières (6,3 %) s'ajoutent aux autres causes détruisant les habitats naturels des insectes (12,6 %). Outre ces nombreux impacts environnementaux locaux, regroupés sous la menace de perte d'habitat écologique, on trouve aussi le réchauffement climatique, compliquant 5 % des situations rapportées. Mais quelles que soient les causes évoquées, la main de l'homme apparaît incontournable.

"C'est dramatique, admet Pascal Dupont. J'essaie de rester optimiste, mais certains confrères travaillant sur des modélisations informatiques de ces phénomènes se demandent effectivement si nous ne sommes pas à un point de non-retour. La chute est si importante qu'elle a des impacts sur le fonctionnement des écosystèmes, or la nature ne peut pas vivre sans les insectes." Comme ils représentent l'une des premières ressources alimentaires pour les petits prédateurs, leur déclin est "en lien très fort" avec la baisse des populations d'oiseaux. Les conséquences sont également économiques : de nombreuses cultures agricoles reposent sur la pollinisation par ces insectes ; les prairies disparaissent si, par exemple, certains coléoptères (coprophages) ne peuvent plus participer à la dégradation des déjections des vaches.  

Les fleurs à l'aide des insectes

"Dans le parc du Vercors, dont je fais partie du conseil scientifique, un collègue apiculteur m'a raconté qu'il était obligé de rajouter du sucre à ses ruches dès fin mai, car il n'y a plus assez de fleurs", détaille l'entomologiste. Les insectes disparaissent autant que les fleurs qu'ils butinent. Parmi les actions pour enrayer cette chute, les naturalistes encouragent des aménagements simples du territoire qui tiennent compte de ces risques sur la biodiversité. Ils plaident pour le retour des bords de champs en herbe fleuris, pour des dispositifs floraux dans les jardins particuliers comme ceux des villes, et pour une renaissance des haies végétales, "comme le paysage bocagé connu par nos grands-parents", précise Pascal Dupont.

La France présente enfin une autre particularité au sein de cette méta-étude internationale. Alors que l'essentiel des travaux cités provient d'Europe et d'Amérique du Nord - en raison de leurs historiques biologiques - la nature française est assez mal représentée, avec seulement deux recherches exposées. Pourtant, le pays est concerné comme les autres. Il conserve même "une avance" sur l'élaboration des listes rouges d'espèces menacées, souligne Pascal Dupont. "L'approche des sciences participatives, avec le concours des citoyens pour analyser la biodiversité, a décollé d'abord dans les pays anglo-saxons avant d'être pratiquée chez nous", répond Pascal Dupont pour expliquer ce décalage. Prendre part à ces inventaires d'insectes, c'est aussi une façon d'agir pour mieux comprendre leur déclin et tenter de trouver des solutions.


Source : L'express
Crédit : REUTERS/Toby Melville

Les insectes sont en danger d'extinction Actualités

Les insectes sont en danger d'extinction

La Terre compte un nombre incroyable d'espèces animales, diverses et extrêmement connectées entre elles. Face à ce domino naturel géant, l'homme est en train de pousser la première pièce, celle qui, en basculant, peut entraîner dans sa chute toutes les autres : les insectes. Abeilles, fourmis, papillons, coccinelles, coléoptères... Une population énorme, l'entomofaune, soit les deux tiers de toutes les espèces connues. Elle est touchée de plein fouet, subissant une proportion d'extinctions douze fois plus importante que ses premiers prédateurs, les oiseaux. Sur dix espèces d'insectes restantes aujourd'hui, trois sont désormais menacées de ne plus exister à court terme, tandis que quatre autres déclinent rapidement.

Ces chiffres stupéfiants proviennent d'une méta-étude portant sur 73 études scientifiques internationales, que publie la revue Biological Conservation, la première du genre selon le Guardian. "Notre travail met en évidence le terrible état de la biodiversité des insectes dans le monde", s'inquiètent ses deux auteurs, les biologistes australiens Francisco Sánchez-Bayoa (université de Sydney) et Kris A.G. Wyckhuys (université de Queensland).  

Effondrement de biodiversité

Les deux hommes compilent une longue liste d'observations alarmantes dans la nature de centaines de chercheurs du monde entier. Certaines avaient déjà marqué l'opinion publique au moment de leur publication, comme celle concluant, en 2017 après vingt-sept années de travaux en Allemagne, à un effondrement de 76 % de la biomasse d'insectes volants... au sein d'aires pourtant protégées ! Autre chiffre marquant : depuis 1947, le nombre de colonies d'abeilles aux Etats-Unis est passé, de 6 millions à seulement 3,5 millions.

Les deux auteurs ont vraiment mené une grosse recherche bibliographique, tout y est", assure Pascal Dupont, entomologiste au Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN / Agence française pour la biodiversité) et responsable d'équipes procédant aux inventaires biologiques. "À partir de là, explique le chercheur, ils ont tiré de chaque étude des paramètres communs pour parvenir à les comparer entre elles et les confronter aux listes d'espèces en danger. C'était indispensable pour donner une vision globale, et confirmer ce que nous observons depuis des années." Et de citer en exemple, en France, des espèces autrefois très communes, comme le petit papillon Procris (ou Fadet) de couleur ocre, que les habitants des campagnes ne voient "presque plus".  

"Tant que nous ne changeons pas nos façons de produire de la nourriture, les insectes vont tous tomber dans l'impasse de l'extinction d'ici à quelques décennies", résument les entomologistes australiens. Dans le détail, ils pointent du doigt l'agriculture intensive comme la "racine du problème" de ce déclin massif, citée dans 23,9 % des études en raison de ses pratiques, comme l'excès de pesticides (12,6 %) ou d'engrais (10,1 %). La déforestation (8,8 %), l'urbanisation (10,7 %), le détournement des marais et rivières (6,3 %) s'ajoutent aux autres causes détruisant les habitats naturels des insectes (12,6 %). Outre ces nombreux impacts environnementaux locaux, regroupés sous la menace de perte d'habitat écologique, on trouve aussi le réchauffement climatique, compliquant 5 % des situations rapportées. Mais quelles que soient les causes évoquées, la main de l'homme apparaît incontournable.

"C'est dramatique, admet Pascal Dupont. J'essaie de rester optimiste, mais certains confrères travaillant sur des modélisations informatiques de ces phénomènes se demandent effectivement si nous ne sommes pas à un point de non-retour. La chute est si importante qu'elle a des impacts sur le fonctionnement des écosystèmes, or la nature ne peut pas vivre sans les insectes." Comme ils représentent l'une des premières ressources alimentaires pour les petits prédateurs, leur déclin est "en lien très fort" avec la baisse des populations d'oiseaux. Les conséquences sont également économiques : de nombreuses cultures agricoles reposent sur la pollinisation par ces insectes ; les prairies disparaissent si, par exemple, certains coléoptères (coprophages) ne peuvent plus participer à la dégradation des déjections des vaches.  

Les fleurs à l'aide des insectes

"Dans le parc du Vercors, dont je fais partie du conseil scientifique, un collègue apiculteur m'a raconté qu'il était obligé de rajouter du sucre à ses ruches dès fin mai, car il n'y a plus assez de fleurs", détaille l'entomologiste. Les insectes disparaissent autant que les fleurs qu'ils butinent. Parmi les actions pour enrayer cette chute, les naturalistes encouragent des aménagements simples du territoire qui tiennent compte de ces risques sur la biodiversité. Ils plaident pour le retour des bords de champs en herbe fleuris, pour des dispositifs floraux dans les jardins particuliers comme ceux des villes, et pour une renaissance des haies végétales, "comme le paysage bocagé connu par nos grands-parents", précise Pascal Dupont.

La France présente enfin une autre particularité au sein de cette méta-étude internationale. Alors que l'essentiel des travaux cités provient d'Europe et d'Amérique du Nord - en raison de leurs historiques biologiques - la nature française est assez mal représentée, avec seulement deux recherches exposées. Pourtant, le pays est concerné comme les autres. Il conserve même "une avance" sur l'élaboration des listes rouges d'espèces menacées, souligne Pascal Dupont. "L'approche des sciences participatives, avec le concours des citoyens pour analyser la biodiversité, a décollé d'abord dans les pays anglo-saxons avant d'être pratiquée chez nous", répond Pascal Dupont pour expliquer ce décalage. Prendre part à ces inventaires d'insectes, c'est aussi une façon d'agir pour mieux comprendre leur déclin et tenter de trouver des solutions.


Source : L'express
Crédit : REUTERS/Toby Melville

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

03 - Allier

17 avril

ATELIER VANNERIE SPÉCIAL ENFANT

Cet atelier sera animé par Louise Jaquet et Vincent Schaming, vanniers professionnels. Cette animation est proposée aux enfant à partir de 6 ans. Les enfants réaliseront des décorations en osier comme par exemple des poissons d'avril !

Maison de la Combraille
Place Pierre Bitard
03420 Marcillat-en-Combraille
04 70 51 10 23
maisondelacombraille.over-blog.com


Du 1er juin au 30 septembre

EXPOSITION
"HALTE AUX ENVAHISSEURS"

Découvrez les espèces exotiques envahissantes installées sur le trrritoire de Montluçon Communauté. Des conseils sont également donnés pour les identifier et éviter leur propagation.

Maison de la Combraille
Place Pierre Bitard
03420 Marcillat-en-Combraille
04 70 51 10 23
maisondelacombraille.over-blog.com


07 - Ardèche

Du 17 mai au 11 octobre

CANOE KAYAK EN ARDECHE

Canoë Kayak 07 propose cette saison des journées découvertes permettant de découvrir cette activité gratuitement.
Les 17 et 24 mai, 7, 14, 21, 28 juin, 5 juillet, 30 aout, 6, 13, 20, 27 septembre et 4, 11 octobre.
Mini-descente du pont d’Arc, 8 km, le matin à 9h à AM à 15h, sur réservation au 04 75 37 17 79 ou par email : charmasson.yves@wanadoo.fr

Canoë Kayak 07
Quartier de Châmes
07150 Vallon Pont d’Arc
04 75 88 03 06
www.canoekayak07.com


11 - Aude

Le 5 mai

CONCERT
UXLO BRIGA

Le chant des roches : un trio à quatre, Uxlo Briga, présente son premier concert audioscopique. Dimanche 5 mai à 17h. Gratuit.

Musée du Quercorb
16 rue Barry du Lion
11230 Puivert
09 67 27 81 51
www.museequercorb.com


2 juin

CONCERT
CANTO-LOU Chants occitans

Chœur mixte, Canto-Lou interprète les chants traditionnels du Languedoc, dans une expression rustique. Dimanche 2 juin. Gratuit.

Musée du Quercorb
16 rue Barry du Lion
11230 Puivert
09 67 27 81 51
www.museequercorb.com


14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Du 5 avril au 17 novembre
EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


37 - Indre-et-Loire

Du 2 mai au 2 septembre

EXPOSITIONS
"1519, LA MORT DE LÉONARD DE VINCI"
La naissance d’un mythe » dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


44 - Loire Atlantique

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


50 - Manche

Du 9 février au 2 juin

EXPOSITION
"FABULEUX OUTILS DE JARDIN"

Guillaume Pellerin a rassemblé pendant plus de 40 ans dans son jardin botanique de Vauville une très grande collection d’outils de jardin anciens. Cette exposition vous dévoile tous les secrets d’une culture aussi ancienne que l’humanité, à travers les outils classés selon leur fonction, de la préparation du sol à la plantation, l’arrosage ou encore la récolte. Gratuit.

Le Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


62 - Pas-de-Calais

Du 18 mai au 12 juin

FESTIVAL DE L’ARBRE ET DES CHEMINS RURAUX

Les Hauts-de-France mettent à l'honneur leurs forêts, bois et massifs à travers un programme foisonnant de sorties nature et d'animations portées par des associations, des entreprises, des habitants... En famille ou entre amis, vivez au rythme du Festival de l'arbre et des chemins ruraux.

Moulin Musée Wintenberger
Place du Château
62270 Frévent
06 33 65 26 06 / 07 89 81 25 93
www.villedefrevent.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités