Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les eaux usées : une ressource sous-exploitée en France
Actualités

Les eaux usées : une ressource sous-exploitée en France

L’été dernier, alors que les restrictions d’eau pleuvaient, le golf de Bressuire, dans les Deux-Sèvres, n'avait pas tant à rougir d'afficher des green bien verts. Pas de miracle : il a bien fallu arroser. Mais sans puiser dans le milieu naturel comme le font 81 % des 740 golfs français, ni pomper dans le réseau public d’eau potable (10 %). Sur ce site, depuis juin, les parcours sont arrosés en grande partie* avec les eaux de la station d’épuration locale, à quelques centaines de mètres de là.

Dans le jargon, on parle de « réut » pour « réutilisation des eaux usées traitées », déroule Thierry Trotouin, directeur des marchés industriels chez Veolia Eau. En France, l’acronyme reste peu utilisé, tant nous sommes à la traîne sur ce sujet. « Moins de 1 % des eaux usées sont traitées et réutilisées contre plus de 90 % en Israël », concède-t-on au cabinet de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique. C’est aussi 8 % en Italie et 14 % en Espagne.

Changer de regard sur nos eaux usées

La sécheresse historique de 2022, que le changement climatique pourrait rendre plus habituelle à l’avenir, invite à poser un nouveau regard sur nos eaux usées. Ce mercredi matin, Christophe Béchu devrait aller dans ce sens en annonçant une nouvelle réglementation sur l’eau. Sans en dire beaucoup, son cabinet cite tout de même deux axes phares dans ce plan : « La lutte contre les fuites d’eau dans les canalisations, source importante de gaspillage, mais aussi, effectivement, une meilleure gestion des eaux usées ».

Chez Veolia, on se dit prêt à accélérer. « La technologie est mature, nous la développons depuis vingt ans** », assure Thierry Trotouin. Classiquement, les stations d’épuration traitent biologiquement les eaux usées et les clarifient avant de les rejeter dans le milieu naturel. « Il reste tout de même de petites quantités de matières en suspension dans cette eau, explique le directeur des marchés industriels de Veolia Eau. Pour pouvoir la réutiliser, on la filtre à nouveau et on lui applique des systèmes de désinfection supplémentaires qui vont nous assurer d’éliminer toutes les bactéries. Enfin, on y ajoute du chlore, produit qui va nous permettre de stocker cette eau en s’assurant qu’aucune bactérie ne revienne. »

Arroser les golfs, nettoyer la voirie, irriguer des cultures…

Sur le golf de Bressuire, cette transformation se fait dans un conteneur installé sur le site et relié à la station d’épuration. C’est l’un des projets de « réut » qu’a lancé Veolia depuis juin dernier en France. Le groupe en compte déjà une trentaine et vise la centaine d’ici la fin de l’année. Lorsqu’il y a suffisamment de place, ces conteneurs sont installés directement dans la station d’épuration. Car Veolia est le premier à se servir de cette eau usée traitée. « Pour nettoyer les stations d’épuration et préparer les réactifs qui servent au traitement des eaux usées, détaille Thierry Trotouin. Avec 100 stations équipées, nous devrions économiser environ 3 millions de m³ d’eau potable chaque année, soit l’équivalent de la consommation moyenne annuelle d’une ville de 180.000 habitants ».

Ce ne sont que les applications internes, loin d’épuiser tout le volume de ces eaux usées. En clair : il reste du rab qui pourrait rendre bien des services à l’extérieur, toujours dans cette optique de soulager le milieu naturel et le réseau public d’eau potable. L’arrosage des golfs est l’une de ces applications. « Une trentaine de structures sont aujourd’hui raccordées à un dispositif de réut », estime-t-on à la fédération française de golf.

Dans la même veine, Thierry Trotouin cite l’arrosage des terrains de sport, des hippodromes, des espaces verts, mais aussi le nettoyage des voiries ou des canalisations. « Et il y a ces milliers d’arbres que les collectivités locales plantent pour rafraîchir les villes face au changement climatique, poursuit-il. Ils ont des besoins en eau importants les premières années. Là encore, les eaux usées traitées peuvent convenir parfaitement. »

Des utilisations aussi dans l’agriculture

Il ne faudrait pas oublier non plus l’agriculture et l’irrigation de certaines cultures, l’été. Un autre usage de l’eau qui crispe beaucoup de Français. Une nouvelle fois, la réut peut s’avérer utile. « D’autant plus que cette eau usée traitée contient encore de l’azote et du phosphore, des nutriments pour la terre, signale Didier Guiral, du réseau national « Eau et milieux aquatiques » de France Nature Environnement (FNE). Dans bien des cas, il est préférable que cette eau profite aux cultures et permette même aux agriculteurs de réduire leur utilisation d’engrais de synthèse plutôt que d’être rejetés dans les rivières. »

En Auvergne, Limagne noir a déjà sauté le pas. Depuis 1996, ce collectif d’une cinquantaine d’agriculteurs utilise les eaux usées de l’agglomération der Clermont-Ferrand pour irriguer 750 hectares de grandes cultures. Mais ça reste encore très embryonnaire en France. Rien à voir avec ce qui se fait, une fois encore, en Israël.

Simplifier les procédures ?

Pour rattraper le retard, ce plan sur l’eau dévoilé ce mercredi devrait fixer des objectifs à atteindre sur la « réut » ainsi qu’y allouer des financements publics. Et simplifier les procédures ? La durée d’instruction des dossiers est un frein souvent cité pour expliquer la faible valorisation des eaux usées en France. « Il faut attendre douze mois, parfois le double pour qu’un projet soit autorisé et il faut monter un dossier pour chaque usage que l’on veut faire de cette eau, regrette Thierry Trotouin. Ça décourage bien des communes, les plus petites notamment, de se lancer. » Une difficulté que pointe également la fédération française de golf.

Pour autant, Didier Guiral met en garde sur un trop fort assouplissement des procédures. « Le danger est d’ouvrir grand les vannes sur la « réut », sans plus trop regarder les usages qu’on en fait, pointe-t-il. On basculerait de nouveau dans cette illusion que l’eau est une ressource abondante et on perdrait de vue l’essentiel : le besoin de l’économiser. »


Source : Fabrice Pouliquen / 20 Minutes

Les eaux usées : une ressource sous-exploitée en France Actualités

Les eaux usées : une ressource sous-exploitée en France

L’été dernier, alors que les restrictions d’eau pleuvaient, le golf de Bressuire, dans les Deux-Sèvres, n'avait pas tant à rougir d'afficher des green bien verts. Pas de miracle : il a bien fallu arroser. Mais sans puiser dans le milieu naturel comme le font 81 % des 740 golfs français, ni pomper dans le réseau public d’eau potable (10 %). Sur ce site, depuis juin, les parcours sont arrosés en grande partie* avec les eaux de la station d’épuration locale, à quelques centaines de mètres de là.

Dans le jargon, on parle de « réut » pour « réutilisation des eaux usées traitées », déroule Thierry Trotouin, directeur des marchés industriels chez Veolia Eau. En France, l’acronyme reste peu utilisé, tant nous sommes à la traîne sur ce sujet. « Moins de 1 % des eaux usées sont traitées et réutilisées contre plus de 90 % en Israël », concède-t-on au cabinet de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique. C’est aussi 8 % en Italie et 14 % en Espagne.

Changer de regard sur nos eaux usées

La sécheresse historique de 2022, que le changement climatique pourrait rendre plus habituelle à l’avenir, invite à poser un nouveau regard sur nos eaux usées. Ce mercredi matin, Christophe Béchu devrait aller dans ce sens en annonçant une nouvelle réglementation sur l’eau. Sans en dire beaucoup, son cabinet cite tout de même deux axes phares dans ce plan : « La lutte contre les fuites d’eau dans les canalisations, source importante de gaspillage, mais aussi, effectivement, une meilleure gestion des eaux usées ».

Chez Veolia, on se dit prêt à accélérer. « La technologie est mature, nous la développons depuis vingt ans** », assure Thierry Trotouin. Classiquement, les stations d’épuration traitent biologiquement les eaux usées et les clarifient avant de les rejeter dans le milieu naturel. « Il reste tout de même de petites quantités de matières en suspension dans cette eau, explique le directeur des marchés industriels de Veolia Eau. Pour pouvoir la réutiliser, on la filtre à nouveau et on lui applique des systèmes de désinfection supplémentaires qui vont nous assurer d’éliminer toutes les bactéries. Enfin, on y ajoute du chlore, produit qui va nous permettre de stocker cette eau en s’assurant qu’aucune bactérie ne revienne. »

Arroser les golfs, nettoyer la voirie, irriguer des cultures…

Sur le golf de Bressuire, cette transformation se fait dans un conteneur installé sur le site et relié à la station d’épuration. C’est l’un des projets de « réut » qu’a lancé Veolia depuis juin dernier en France. Le groupe en compte déjà une trentaine et vise la centaine d’ici la fin de l’année. Lorsqu’il y a suffisamment de place, ces conteneurs sont installés directement dans la station d’épuration. Car Veolia est le premier à se servir de cette eau usée traitée. « Pour nettoyer les stations d’épuration et préparer les réactifs qui servent au traitement des eaux usées, détaille Thierry Trotouin. Avec 100 stations équipées, nous devrions économiser environ 3 millions de m³ d’eau potable chaque année, soit l’équivalent de la consommation moyenne annuelle d’une ville de 180.000 habitants ».

Ce ne sont que les applications internes, loin d’épuiser tout le volume de ces eaux usées. En clair : il reste du rab qui pourrait rendre bien des services à l’extérieur, toujours dans cette optique de soulager le milieu naturel et le réseau public d’eau potable. L’arrosage des golfs est l’une de ces applications. « Une trentaine de structures sont aujourd’hui raccordées à un dispositif de réut », estime-t-on à la fédération française de golf.

Dans la même veine, Thierry Trotouin cite l’arrosage des terrains de sport, des hippodromes, des espaces verts, mais aussi le nettoyage des voiries ou des canalisations. « Et il y a ces milliers d’arbres que les collectivités locales plantent pour rafraîchir les villes face au changement climatique, poursuit-il. Ils ont des besoins en eau importants les premières années. Là encore, les eaux usées traitées peuvent convenir parfaitement. »

Des utilisations aussi dans l’agriculture

Il ne faudrait pas oublier non plus l’agriculture et l’irrigation de certaines cultures, l’été. Un autre usage de l’eau qui crispe beaucoup de Français. Une nouvelle fois, la réut peut s’avérer utile. « D’autant plus que cette eau usée traitée contient encore de l’azote et du phosphore, des nutriments pour la terre, signale Didier Guiral, du réseau national « Eau et milieux aquatiques » de France Nature Environnement (FNE). Dans bien des cas, il est préférable que cette eau profite aux cultures et permette même aux agriculteurs de réduire leur utilisation d’engrais de synthèse plutôt que d’être rejetés dans les rivières. »

En Auvergne, Limagne noir a déjà sauté le pas. Depuis 1996, ce collectif d’une cinquantaine d’agriculteurs utilise les eaux usées de l’agglomération der Clermont-Ferrand pour irriguer 750 hectares de grandes cultures. Mais ça reste encore très embryonnaire en France. Rien à voir avec ce qui se fait, une fois encore, en Israël.

Simplifier les procédures ?

Pour rattraper le retard, ce plan sur l’eau dévoilé ce mercredi devrait fixer des objectifs à atteindre sur la « réut » ainsi qu’y allouer des financements publics. Et simplifier les procédures ? La durée d’instruction des dossiers est un frein souvent cité pour expliquer la faible valorisation des eaux usées en France. « Il faut attendre douze mois, parfois le double pour qu’un projet soit autorisé et il faut monter un dossier pour chaque usage que l’on veut faire de cette eau, regrette Thierry Trotouin. Ça décourage bien des communes, les plus petites notamment, de se lancer. » Une difficulté que pointe également la fédération française de golf.

Pour autant, Didier Guiral met en garde sur un trop fort assouplissement des procédures. « Le danger est d’ouvrir grand les vannes sur la « réut », sans plus trop regarder les usages qu’on en fait, pointe-t-il. On basculerait de nouveau dans cette illusion que l’eau est une ressource abondante et on perdrait de vue l’essentiel : le besoin de l’économiser. »


Source : Fabrice Pouliquen / 20 Minutes

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


04 - Alpes de Haute-Provence

Jusqu'en avril 

EXPOSITION
"HABITER, HABITATS, HABITANTS"

Quels impacts les mutations urbaines du XXe siècle ont-elles eu sur les formes d’habiter dans un territoire marqué par la ruralité ? Etalement urbain, lotissements, éco-construction, chantiers et habitats participatifs… autant de thèmes qui sont abordés dans cette exposition qui donne la parole aux habitants.

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


► De février à juin

SÉANCES DE PLANÉTARIUM  

En 2023, nous proposons de nombreux rendez-vous pour le grand public avec des observations du Soleil et des étoiles, et des séances de planétarium pour toute la famille, dont deux séances spécialement adaptées au jeune public (dès 4ans). 

Centre d’Astronomie
Plateau du Moulin à Vent
04870 Saint-Michel l’Observatoire
04 92 76 69 69
www.centre-astro.com


07 - Ardèche

► Le 15 avril

LE MUSÉE DU CAR LANCE SA SAISON ESTIVALE

Dès 15 heures : visite libre du Musée du Car, course de pneus « façon Mahoraise » pour adultes et enfants et jeux pour enfants.
A partir de 17 heures : le groupe « Ne Pas Béranger » interprètera une douzaine de chansons de François Béranger, chanteur célèbre des années 70.

Musée du charronnage au car
227 rue des Marronniers
07690 Vanosc
04 75 34 79 81
www.museeducar.fr


► Le 22 avril

CONCERT A VANOSC

Soirée ouverte à tous à 20h30 au musée du car. Deux guitaristes aux univers complémentaires seront présents pour une soirée ” Musique ” exceptionnelle : Jean Pierre Bucolo, guitariste-compositeur de Renaud et Jean-Claude Rapin, rédacteur pendant plus de 20 ans à Guitarist-Magazine. Tarif : 5€ par personne.

Musée du charronnage au car
227 rue des Marronniers
07690 Vanosc
04 75 34 79 81
www.museeducar.fr


13 - Bouches du Rhône

► Le 1er avril

CHASSE AUX ŒUFS NOCTURNE 

Les œufs fluorescents feront leur apparition dans la Forêt de Grimm… Aidés de lampes UV, les petits explorateurs pourront partir à la recherche des œufs cachés dans les dédales de la Forêt de Grimm et repartir avec leurs surprises gourmandes. Nocturne de 18h30 à 22h.
Du 22 mars au 10 avril : chasse aux oeufs Géante les les mercredis, samedis et dimanches de 11h30 à 16h30.

Parc Grimmland®
Lieu dit Grand pont
13640 La Roque d’Anthéron
04 42 22 19 15
www.grimmland.fr


21 - Côte d'Or

► Du 11 avril au 4 mai

EXPOSITION
"LES INSECTES POLLINISATEURS FONT LE BUZZ"

Cette exposition invite le visiteur à pénétrer dans le monde méconnu des insectes pollinisateurs, en s’y approchant au plus près. 
Sa mise en scène originale offre une visite active et participative. 

Le Jardin de l'Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville 
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.ma-nature.dijon.fr


25 - Doubs

► Du 3 juin au 22 octobre

"LA NUIT DE LA CHOUETTE"

FESTIVAL DES JARDINS
"PEINTURE ET POÉSIE"

Cette année, le Festival des jardins invite au voyage, celui de l’imagination.
Les jardins « peinture et poésie » qui composent le Festival seront situés sur le 2e demi-cercle du Cercle Immense.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


► Du 5 mai au 5 novembre

EXPOSITION
"LE MONDE DE FOLON"

Hommage à Jean-Michel Folon (1934/2005), artiste belge à la création hybride et poétique représentant les grands maux de la société contemporaine. L’exposition à la Saline royale présentera plus de 200 œuvres issues de la Fondation Folon (affiches, dessins, sculptures…).

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


29 - Finistère

► Jusqu'au 5 novembre

EXPOSITION
"SUR DES CENDRES FUMANTES… HEURS ET MALHEURS D'UNE ABBAYE BRETONNE EN L'AN MIL"

Landévennec, 1020. Les flammes embrasent le grand monastère des bords de l’Aulne… le petit ruisseau qui traverse le cloître déborde de son lit. Brûlée, la prestigieuse abbaye prend l’eau.
Cette série d’accidents a livré un enregistrement archéologique exceptionnel. Un parcours autour de 125 objets, rythmé par des vidéos et des dispositifs interactifs pour une visite en famille.

Ancienne Abbaye de Landevennec
29560 landévennec
02 98 27 35 90 
www.musee-abbaye-landevennec.fr


30 - Gard

Les 6, 7 & 8 mai 

"LES JOURNÉES ROMAINES DE NÎMES, VERCINGÉTORIX

Grand spectacle historique. Plongez dans l’Histoire ! Dans les Arènes de Nîmes, 520 figurants venus de toute l’Europe vous font revivre l’histoire de Vercingétorix.
De Gergovie à Alesia, au plus près de la réalité historique, revivez les plus grandes batailles de la Guerre des Gaules qui opposa le légendaire chef gaulois au grand Jules César. Spectacles à 15h30.

Boulevard des Arènes
30000 Nîmes
04 66 21 82 56
www.arenes-nimes.com


 

35 - Ille et Vilaine

► Jusqu'au 3 septembre 

EXPOSITION
"RACES BRETONNES : UNE HISTOIRE BIEN VIVANTE"

Vache Bretonne pie noir, mouton d'Ouessant et autres poule Coucou de Rennes s'invitent dans la salle d'exposition de l'Écomusée de la Bintinais !
Des œuvres d'art, des collections techniques et ethnographiques ainsi qu'une riche iconographie accompagnent cette plongée à la découverte des races bretonnes, emblèmes d'une histoire et d'un patrimoine bien vivants !

Écomusée de la Bintinais
Route de Châtillon-Sur-Seiche
35200 Rennes
02 99 51 38 15
www.ecomusee-rennes-metropole.fr


39 - Jura

Jusqu'au 5 novembre 

EXPOSITION
"L'OURS DANS LA BIODIVERSITÉ POLAIRE"

Embarquez dans un voyage naturaliste au milieu des glaces, sur la piste de l’ours. A travers cette exposition, c’est la biodiversité polaire qui est mise à l’honneur.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


► Jusqu'au 25 mars 

EXPOSITION
"BRUITS DE GLACE"

L'exposition "Bruits de glace" est un assemblage d'impressions, de textes et de dessins qui vous fera voyager dans les fjords de Groenland Est, lieux sillonnés en voiliers par Sarah Bovet en 2019.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


45 - Loiret

► Du 8 au 23 avril

CONCOURS PHOTO 
"LES MAGNOLIAS"

Les paysages de l'Arboretum resplendissent de milliers de fleurs de Magnolias. Arriverez-vous à transmettre en photo cette beauté et ces émotions ? Essayez et emportez peut-être 1 an d'abonnement à
l'Arboretum des Grandes Bruyères !

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


► Le 30 avril

VISITE-OBSERVATION 
"OISEAUX DES PARCS ET JARDINS"

Exceptionnellement avant l’ouverture au public,à 9h30, accompagné d'un ornithologue, déambulez dans les allées de l'Arboretum et partez à la découverte des oiseaux qui y nichent, y mangent, y convolent…

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


62 - Pas de Calais

► Du 11 au 29 mars 

EXPOSITION 
MUSÉE MUNICIPAL BRUNO DANVIN

Le Musée municipal Bruno Danvin présente une exposition d’objets civils et militaires de la 2e guerre mondiale. Les mercredis, samedis et dimanches de 14h30 à 17h30. Entrée gratuite.
Visites de groupes sur rdv les lundis, mardis et jeudis.

Musée municipal Bruno Danvin
Rue Oscar Ricque
62130 Saint-Pol-sur-Ternoise
03 21 04 56 25 / 07 89 08 15 64 
www.saintpolsurternoise.fr


► Du 29 mars au 24 juillet  

EXPOSITION 
"PAYSAGE. FENÊTRE SUR LA NATURE"

Depuis la Renaissance jusqu’à nos jours, par la peinture, les artistes rejouent à leur manière les mythes de la Création, en représentant ciel, terre, mer, lumière et ténèbres. 
Imaginée par l’artiste Laurent Pernot, une scénographie innovante, peuplée de sons, d’images et de lumières, vous immerge dans une traversée sensorielle du paysage. Riche de plus de 170 chefs-d’œuvre – de Poussin à Kandinsky, Fragonard, Hokusai, Monet … - et de deux espaces cinéma,

Musée du Louvre-Lens
99 rue Paul Bert 
62300 Lens
03 21 18 62 62
www.louvrelens.fr


71 - Saône et Loire

► Du 11 avril au 4 mai

ATELIERS DE CUISINE PARTICIPATIFS 

Amusez-vous en famille ! Découvrez des recettes de saison gourmandes, partagez un bon moment en famille et régalez-vous de ce que vous aurez  préparé ! 
A partir de 4 ans.

La Maison du Charolais
43 route de Mâcon 
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


► Le 13 avril

"SUR LES TRACES DES ANIMAUX"

Apprenez à observer et à déchiffrer les traces et indices de présence laissés par les animaux. De 10h00 à 12h30. À partir de 8 ans.

Centre Eden
Rue de l’église
71290 Cuisery 
www.centre-eden71.fr


► Le 19 avril

"SORTIE FOSSILES"

Partez à la quête des fossiles à partir desquels vous réalisez des moulages. Un diaporama vous aidera à mieux comprendre les origines des fossiles. Prévoir votre pique-nique. De 10h00 à 15h00. A partir de 7 ans.

Centre Eden
Rue de l’église
71290 Cuisery 
www.centre-eden71.fr


73 - Savoie

► Les 12 & 19 avril

ATELIER VACANCES 
"MIROIR, MON BEAU MIROIR… UNE HISTOIRE DE LUMIÈRE"

Les élèves sont invités à partir à l’aventure des Impressionnistes au travers des somptueux tableaux du Musée Faure ! 
Au programme : une lecture autour des œuvres et un atelier de pratique artistique pour apprécier les mille reflets et couleurs de la collection.

Musée Faure
10 boulevard des Côtes
73100 Aix-les-Bains
04 79 61 06 57
www.aixlesbains.fr/culture/museefaure


76 - Seine Maritime

► Le 28 mai

8e GRANDE VENTE EMMAÜS

Grande vente de solidarité généraliste, sur 2 ha de parc, où les visiteurs peuvent acheter toutes sortes d’objets apportés par une vingtaine de groupes Emmaüs de toute la France.
De 9h à 18h. Entrée : 1 € solidaire.

Centre abbé Pierre – Emmaüs
Route d’Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org


93 - Seine Saint-Denis

► Jusqu’au 20 août 

EXPOSITION 
"UP TO SPACE !" 

L’exposition invite petits et grands à se mettre dans la peau d’un astronaute grâce aux nombreux dispositifs interactifs qui la composent : simulateur de pas lunaire en microgravité, toucher de roches lunaire et martienne, miroir déformant reflétant les transformations du visage dans l’espace...

Musée de l’Air et de l’Espace
3 esplanade de l’Air et de l’Espace
93350 Le Bourget
01 49 92 70 00
www.museeairespace.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités