Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Le sud-ouest de l’Amérique du Nord à l’aube d’une méga-sécheresse historique
Actualités

Le sud-ouest de l’Amérique du Nord à l’aube d’une méga-sécheresse historique

Des études de modélisations climatiques l’anticipaient depuis un certain temps. Désormais, cela semble confirmé par l’observation. Le sud-ouest de l’Amérique du Nord entrerait dans une période de méga-sécheresse record. Des résultats mûris par un groupe de chercheurs de l’Earth Institute (New York) et publiés dans la revue Science le 17 avril dernier.

Depuis le début des années 2000, le sud-ouest de l’Amérique du Nord – ouest des États-Unis et nord du Mexique – connaît une période anormalement sèche. Cette dernière se caractérise notamment par la diminution du débit des cours d’eau et du niveau des lacs, l’appauvrissement des réserves hydriques souterraines, le recul du manteau neigeux hivernal, des tensions sur les écosystèmes et les pratiques agricoles ou encore une hausse de l’activité des incendies.

Vers une probable méga-sécheresse historique

Or, selon une nouvelle étude, cette situation ne reflète pas une simple fluctuation pluriannuelle à l’image du Dust Bowl des années 1930, mais serait le signe avant-coureur d’un phénomène plus ample. Concrètement, elle traduirait l’émergence d’une méga-sécheresse. On désigne ainsi une période d’au moins deux décennies marquée par un important déficit hydrique. Si de précédents travaux anticipaient un tel scénario en lien avec le changement climatique, celui-ci trouve déjà un écho fort dans la réalité.

Grâce à l’analyse des cernes de milliers d’arbres issues de neuf États du sud-ouest américain, les chercheurs ont pu reconstruire le passé climatique de la région. Et ce sur les 1200 dernières années. Les données témoignent d’une dizaine d’épisodes arides entre l’an 800 et 2000. Parmi eux, quatre sont qualifiés de méga-sécheresses – dites médiévales. Elles concernent la fin du IXe siècle, le milieu du XIIe siècle, le XIIIe siècle et la fin du XVIe siècle.

Lorsque les observations modernes sont mises en perspective, le constat est frappant. En effet, l’intervalle 2000-2018 se place au second rang des épisodes secs les plus intenses. Juste derrière la méga-sécheresse extrême de la fin des années 1500. « (…) nous sommes sur la même trajectoire que les pires sécheresses de l’histoire » avertit A. Park Williams, auteur principal du papier. Autrement dit, un épisode profond émergerait dans le sud-ouest américain. Ce qui aurait bien entendu des conséquences dramatiques.

Un rôle fort du réchauffement climatique

Les scientifiques impliqués dans l’étude sont arrivés à la conclusion qu’environ la moitié de l’assèchement observé est attribuable au réchauffement climatique. Et pour cause, un air plus chaud accentue le flux d’eau du sol vers l’atmosphère – par hausse de l’évapotranspiration. Ce faisant, le dérèglement climatique donne à la période sèche en cours une structure spatiale homogène. Contrairement à celles du passé qui n’étaient pas aussi généralisées et synchrones à tous les États.

Sans le réchauffement global, le début du 21e siècle se placerait seulement au 11e rang du classement évoqué. Ainsi, il accentue fortement l’ampleur d’une fluctuation climatique initialement naturelle. Par ailleurs, notons que des années plus humides peuvent toujours se produire en période de méga-sécheresse. Néanmoins, cela ne saurait rattraper le déficit cumulé et reconstituer les réserves en eau du sol.

« Parce qu’il y a un réchauffement de fond, les dés sont de plus en plus pipés vers des sécheresses plus longues et plus graves » rapporte A. Parks Williams. « Nous pouvons avoir de la chance, et la variabilité naturelle apportera plus de précipitations pendant un certain temps. Mais à l’avenir, nous aurons besoin de plus en plus de chance pour sortir de la sécheresse, et de moins en moins de malchance pour retourner dans la sécheresse ».

Enfin, la reconstruction montre que le 20e siècle se présente à l’opposé comme le plus humide depuis au moins 1200 ans. Or, c’est à ce moment que les populations et l’industrie modernes se sont développées dans la région. « Le 20e siècle nous a donné une vision trop optimiste de la quantité d’eau potentiellement disponible » souligne Benjamin Cook, un des co-auteurs de l’étude. « Cela montre que de telles études ne concernent pas seulement l’histoire ancienne. Elles concernent des problèmes qui sont déjà là ».


Source : SciencePost
Crédit : https://earthobservatory.nasa.gov

Image d'illustration tirée d'une simulation climatique pour la fin du 21e siècle concernant l'humidité des sols.

Le sud-ouest de l’Amérique du Nord à l’aube d’une méga-sécheresse historique Actualités

Le sud-ouest de l’Amérique du Nord à l’aube d’une méga-sécheresse historique

Des études de modélisations climatiques l’anticipaient depuis un certain temps. Désormais, cela semble confirmé par l’observation. Le sud-ouest de l’Amérique du Nord entrerait dans une période de méga-sécheresse record. Des résultats mûris par un groupe de chercheurs de l’Earth Institute (New York) et publiés dans la revue Science le 17 avril dernier.

Depuis le début des années 2000, le sud-ouest de l’Amérique du Nord – ouest des États-Unis et nord du Mexique – connaît une période anormalement sèche. Cette dernière se caractérise notamment par la diminution du débit des cours d’eau et du niveau des lacs, l’appauvrissement des réserves hydriques souterraines, le recul du manteau neigeux hivernal, des tensions sur les écosystèmes et les pratiques agricoles ou encore une hausse de l’activité des incendies.

Vers une probable méga-sécheresse historique

Or, selon une nouvelle étude, cette situation ne reflète pas une simple fluctuation pluriannuelle à l’image du Dust Bowl des années 1930, mais serait le signe avant-coureur d’un phénomène plus ample. Concrètement, elle traduirait l’émergence d’une méga-sécheresse. On désigne ainsi une période d’au moins deux décennies marquée par un important déficit hydrique. Si de précédents travaux anticipaient un tel scénario en lien avec le changement climatique, celui-ci trouve déjà un écho fort dans la réalité.

Grâce à l’analyse des cernes de milliers d’arbres issues de neuf États du sud-ouest américain, les chercheurs ont pu reconstruire le passé climatique de la région. Et ce sur les 1200 dernières années. Les données témoignent d’une dizaine d’épisodes arides entre l’an 800 et 2000. Parmi eux, quatre sont qualifiés de méga-sécheresses – dites médiévales. Elles concernent la fin du IXe siècle, le milieu du XIIe siècle, le XIIIe siècle et la fin du XVIe siècle.

Lorsque les observations modernes sont mises en perspective, le constat est frappant. En effet, l’intervalle 2000-2018 se place au second rang des épisodes secs les plus intenses. Juste derrière la méga-sécheresse extrême de la fin des années 1500. « (…) nous sommes sur la même trajectoire que les pires sécheresses de l’histoire » avertit A. Park Williams, auteur principal du papier. Autrement dit, un épisode profond émergerait dans le sud-ouest américain. Ce qui aurait bien entendu des conséquences dramatiques.

Un rôle fort du réchauffement climatique

Les scientifiques impliqués dans l’étude sont arrivés à la conclusion qu’environ la moitié de l’assèchement observé est attribuable au réchauffement climatique. Et pour cause, un air plus chaud accentue le flux d’eau du sol vers l’atmosphère – par hausse de l’évapotranspiration. Ce faisant, le dérèglement climatique donne à la période sèche en cours une structure spatiale homogène. Contrairement à celles du passé qui n’étaient pas aussi généralisées et synchrones à tous les États.

Sans le réchauffement global, le début du 21e siècle se placerait seulement au 11e rang du classement évoqué. Ainsi, il accentue fortement l’ampleur d’une fluctuation climatique initialement naturelle. Par ailleurs, notons que des années plus humides peuvent toujours se produire en période de méga-sécheresse. Néanmoins, cela ne saurait rattraper le déficit cumulé et reconstituer les réserves en eau du sol.

« Parce qu’il y a un réchauffement de fond, les dés sont de plus en plus pipés vers des sécheresses plus longues et plus graves » rapporte A. Parks Williams. « Nous pouvons avoir de la chance, et la variabilité naturelle apportera plus de précipitations pendant un certain temps. Mais à l’avenir, nous aurons besoin de plus en plus de chance pour sortir de la sécheresse, et de moins en moins de malchance pour retourner dans la sécheresse ».

Enfin, la reconstruction montre que le 20e siècle se présente à l’opposé comme le plus humide depuis au moins 1200 ans. Or, c’est à ce moment que les populations et l’industrie modernes se sont développées dans la région. « Le 20e siècle nous a donné une vision trop optimiste de la quantité d’eau potentiellement disponible » souligne Benjamin Cook, un des co-auteurs de l’étude. « Cela montre que de telles études ne concernent pas seulement l’histoire ancienne. Elles concernent des problèmes qui sont déjà là ».


Source : SciencePost
Crédit : https://earthobservatory.nasa.gov

Image d'illustration tirée d'une simulation climatique pour la fin du 21e siècle concernant l'humidité des sols.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

01 - Ain

Du 30  août au 13 septembre

CONCERTS
"LES MUSICALES DU PARC DES OISEAUX"

Des artistes engagés en faveur de la protection de l’environnement et des musiciens de légende viendront fêter les 50 ans du Parc des Oiseaux.
Paul Personne - Zazie - Paolo Comte - Daniel Guichard - Vitaa & Slimane - The Dire Straits Expérience - Ibrahim Maalouf - Maxime Le Forestier - Yannick Noah - Louis Bertignac - Gauvin Sers - La Rue Ketanou.

Parc des Oiseaux
01330 Villars Les Dombes
04 74 98 05 54
www.parcdesoiseaux.com


13 - Bouches du Rhône

Du 11 au 19 juin

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


25 - Doubs

Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
"GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE"

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 4 avril au 23 août

EXPOSITION
"ÉRIC BOURRET. TERRES"

Les photographies d’Eric Bourret font un écho troublant aux collections géologiques et archéologiques du Musée de Lodève : elles rappellent à la fois les strates successives laissées par le temps et l’éphémère temporalité de l’homme.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu’au 26 avril

EXPOSITION
"VIRAL, DU MICROBE AU FOU RIRE, TOUT S’ATTRAPE !"

Quel est le point commun entre une bactérie, une émotion, une rumeur, une vidéo et un bâillement ? La contagion bien sûr ! Plus qu’une exposition, Viral est une expérience pédagogique, amusante et contagieuse !
Pour tout public à partir de 7 ans.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


62 - Pas-de-Calais

Avril

ATELIERS
J DUBOIS HORTICULTEUR

♦Atelier "le compost" : réalisez votre compost simplement. Le 20 avril de 18h à 20h.
♦Atelier "réaliser un abri à insectes" : on lève le voile sur les insectes qui peuplent nos jardins. Le 22 avril de 14h30 à 16h45.
♦Printemps des possibles - Festival nature, environnement et ESS : nature, local, partage, coopératif. Les 25 et 26 avril.

J Dubois Horticulteur
244 rue de l’Université
62400 Béthune
03 21 57 59 01
www.j-dubois.fr


Du 12 au 24 avril

ANIMATION
"VIENS FABRIQUER TA COURONNE DE ROI OU REINE"

Dans le cadre de la visite, les enfants pourront fabriquer leur propre couronne avant de se costumer et de se mettre dans la peau d’un Roi ou d’une Reine de 1520 !

La Tour de l’Horloge
Rue du Château
62340 Guînes
03 21 19 59 00
www.tour-horloge-guines.com


71 - Saône et Loire

► Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


76 - Seine maritime

Les 25 et 26 avril

SALON INTERNATIONAL DE LA LAINE

Accueillant plus de 40 exposants internationaux, ce salon est une première en Normandie. Fils, patrons, kits, échanges, de quoi mettre en valeur le travail artisanal, explorer les savoir-faire.

Château de Miromesnil
76550 Tourville-sur-Arques
02 35 85 02 80
www.chateaumiromesnil.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités