Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

La fonte des glaciers alpins est 3 fois plus rapide depuis 2003
Actualités

La fonte des glaciers alpins est 3 fois plus rapide depuis 2003

Les glaciers des Alpes françaises, malmenés par le réchauffement climatique, fondent trois fois plus vite depuis 2003. C'est le constat d'ores et déjà dressé par une étude en cours, réalisée par le laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement (LGGE) de Grenoble, qui mène un inventaire sur les Alpes européennes. Dans le cadre d'un programme avec l'agence spatiale européenne (ESA), ces recherches sont menées en collaboration avec des chercheurs autrichiens, italiens et suisses. Au total, la perte de superficie s'élèverait à 25% sur 12 an ! Ces estimations se basent sur des mesures in situ mais aussi sur l'analyse d'images satellitaires.

Une fonte accélérée dans les glaciers de basse altitude

À date, la conclusion majeure des chercheurs réside en l'accélération de la perte de surface entre 2003 (date de la dernière actualisation des surfaces des glaciers) et 2015. Dans les Alpes françaises, cette perte de surface s'établit en moyenne à 2%, contre 0,7% pour la période précédente (1986-2003). "Le chiffre a été multiplié par 3", alerte le glaciologue grenoblois Antoine Rabatel. Pour ce travail, se dernier s'est basé sur des images satellites de 2015 dotées d'une précision de 10 mètres par pixel.

L'augmentation du retrait est très nette, notamment dans les parties basses des glaciers. D'une manière générale, on peut relier ce rétrécissement à leur altitude moyenne dans les massifs", détaille-t-il.

MONT-BLANC. Les glaciers du massif du Mont-Blanc sont ceux qui résistent le mieux à cette érosion, puisqu'ils enregistrent un retrait de superficie de "seulement"1% par an sur la période 2003-2015, contre 2,25% par an pour les glaciers moins élevés des massifs des Écrins. Mais le massif le plus touché reste celui de la Vanoise, avec 2,6% de perte de surface par an en moyenne, principalement parce que "peu de sommets y dépassent les 3.800 mètres d'altitude". "La perte plus modérée constatée dans le massif du Mont-Blanc s'explique par le fait d'une altitude moyenne plus élevée des glaciers de ce massif", précise Antoine Rabatel. D'autant plus que le Mont-Blanc possède également des "zones d'accumulation" - où de la glace se forme par accumulation de neige - qui culminent encore à très haute altitude, et contribuent à limiter la perte de surface de ce glacier.
 

Source : AFP
Crédit : Michael Gruber/APA-PictureDesk via AFP

Glacier dans le massif du Mont Blanc.

La fonte des glaciers alpins est 3 fois plus rapide depuis 2003 Actualités

La fonte des glaciers alpins est 3 fois plus rapide depuis 2003

Les glaciers des Alpes françaises, malmenés par le réchauffement climatique, fondent trois fois plus vite depuis 2003. C'est le constat d'ores et déjà dressé par une étude en cours, réalisée par le laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement (LGGE) de Grenoble, qui mène un inventaire sur les Alpes européennes. Dans le cadre d'un programme avec l'agence spatiale européenne (ESA), ces recherches sont menées en collaboration avec des chercheurs autrichiens, italiens et suisses. Au total, la perte de superficie s'élèverait à 25% sur 12 an ! Ces estimations se basent sur des mesures in situ mais aussi sur l'analyse d'images satellitaires.

Une fonte accélérée dans les glaciers de basse altitude

À date, la conclusion majeure des chercheurs réside en l'accélération de la perte de surface entre 2003 (date de la dernière actualisation des surfaces des glaciers) et 2015. Dans les Alpes françaises, cette perte de surface s'établit en moyenne à 2%, contre 0,7% pour la période précédente (1986-2003). "Le chiffre a été multiplié par 3", alerte le glaciologue grenoblois Antoine Rabatel. Pour ce travail, se dernier s'est basé sur des images satellites de 2015 dotées d'une précision de 10 mètres par pixel.

L'augmentation du retrait est très nette, notamment dans les parties basses des glaciers. D'une manière générale, on peut relier ce rétrécissement à leur altitude moyenne dans les massifs", détaille-t-il.

MONT-BLANC. Les glaciers du massif du Mont-Blanc sont ceux qui résistent le mieux à cette érosion, puisqu'ils enregistrent un retrait de superficie de "seulement"1% par an sur la période 2003-2015, contre 2,25% par an pour les glaciers moins élevés des massifs des Écrins. Mais le massif le plus touché reste celui de la Vanoise, avec 2,6% de perte de surface par an en moyenne, principalement parce que "peu de sommets y dépassent les 3.800 mètres d'altitude". "La perte plus modérée constatée dans le massif du Mont-Blanc s'explique par le fait d'une altitude moyenne plus élevée des glaciers de ce massif", précise Antoine Rabatel. D'autant plus que le Mont-Blanc possède également des "zones d'accumulation" - où de la glace se forme par accumulation de neige - qui culminent encore à très haute altitude, et contribuent à limiter la perte de surface de ce glacier.
 

Source : AFP
Crédit : Michael Gruber/APA-PictureDesk via AFP

Glacier dans le massif du Mont Blanc.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités