Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Encore beaucoup d’huile de palme « sale » dans nos assiettes et nos produits de beauté
Actualités

Encore beaucoup d’huile de palme « sale » dans nos assiettes et nos produits de beauté

Colgate-Palmolive, General Mills, Hershey, Kellog’s, Kraft Heinz, L’Oréal, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo, Reckitt Benckiser et Unilever… Si on lit ainsi cette liste, il est difficile de trouver un point commun à ces douze multinationales de l’agroalimentaire et des cosmétiques.

C’est Greenpeace qui établit le lien dans son enquête intitulée « Le compte à rebours final » et publiée ce mercredi. Ces douze grands noms utilisent de l’ huile de palme dans leurs produits qu’elles se procurent en partie auprès d’au moins vingt producteurs qui contribuent à la destruction des forêts tropicales en Indonésie.
130 000 ha de forêt détruits par ces 25 producteurs en trois ans

Pendant plusieurs mois, en combinant images satellitaires, plaintes déposées, rapports passés et enquêtes sur le terrain, Greenpeace a passé au crible les activités de 25 producteurs d’huile de palme en Indonésie. « Ces 25 producteurs, nous étions sûrs qu’ils contribuaient à la déforestation », explique à 20 Minutes Cécile Leuba, chargée de campagne et forêts chez Greenpeace France. Et pas qu’un peu. Ils sont à l’origine de la destruction de plus de 130 000 hectares de forêt depuis 2015, dont 51 600 se trouvent en Papouasie indonésienne, une des régions du monde les plus riches en biodiversité et jusque-là préservée de l’industrie de l’huile de palme.

Une fois cela établi, Greenepace a remonté les chaînes d’approvisionnement de 18 multinationales de l’agroalimentaire et des cosmétiques utilisant de l’huile de palme. « La filière peut être comparée à un sablier, décrit Cécile Leuba. D’un côté, on trouve les importateurs d’huile de palme, de l’autre les producteurs. Dans ces deux catégories, ils sont à chaque fois très nombreux. Mais, entre les deux, il y a une poignée de négociants qui jouent les intermédiaires, dont  Wilmar International, qui représente à lui seul 43 % du négoce de l’huile de palme dans le monde. »

Des promesses non tenues

Des 18 multinationales prises en compte par Greenpeace dans son rapport, toutes avaient des relatiosn commerciales avec Wilmar International, « à l’exception de Danone », précise Cécile Leuba. Or ce négociant est aussi le principal client de 18 des 25 producteurs d’huile de palme ciblés par l’ONG. « Nous avons également vérifié, point par point, les liens qui pouvaient exister entre les 25 producteurs d’huile de palme et les 18 multinationales, poursuit Cécile Leuba. Nous avons ainsi découvert que 12 de ces 18 multinationales s’approvisionnaient [soit par l’intermédiaire de Wilmar International, soit par l’intermédiaire d’un autre négociant] auprès d’au moins 20 producteurs pris en compte dans notre enquête. » Et les six autres multinationales ? « Elles sont au-dessous des 20, mais aucune ne parvient à assurer à ses clients que ses produits alimentaires contiennent que de l’huile de palme zéro déforestation. »

Et c’est tout le problème pour Greenpeace sachant que l’ensemble de la filière – des importateurs aux producteurs en passant par les négociants – s’est progressivement engagé depuis 2010 à une politique « zéro déforestation ». Y compris Wilmar International qui avait suscité beaucoup d’espoir en 2013 en s’engageant à cesser « toute déforestation, toute destruction de tourbière, toute exploitation humaine ». Plusieurs grandes marques ont assuré à leurs clients qu’elles n’utiliseraient plus que de l’huile de palme « zéro déforestation » d’ici 2020. « Nous sommes à 500 jours de cette échéance et nous constatons qu’aucun acteur de la filière pris en compte dans cette enquête est sur la bonne trajectoire pour atteindre cet objectif. »

Un suivi des approvisionnements trop peu sérieux ?

Pourtant, des outils existent, comme High Carbon stock (HCS). « Cette méthodologie scientifique permet à un producteur qui s’engage dans une politique zéro déforestation d’identifier sur sa plantation les zones de forts protégées et celles qui ne le sont pas, explique Cécile Leuba. Elle n’est certes pas très simple à appliquer et certains producteurs peuvent laisser entendre qu’ils l’appliquent très bien sur une partie de leurs plantations en ayant de toutes autres pratiques sur d’autres parcelles. »

Pas simple donc de séparer le bon grain de l’ivraie. C’est alors la principale critique de Greenpeace à l’encontre des acheteurs d’huile de palme, multinationales comme négociants. « Ils manquent d’engagement et de sérieux sur le suivi de leurs approvisionnements, déplore Cécile Leuba. Ces entreprises attendent que nous toquions à leurs portes pour leur mettre sous les yeux les agissements de leurs fournisseurs. »

Une production qui grimpe, une déforestation qui s’accélère…

Et si c’est une question de volume, d’un manque d’huile de palme « zéro déforestation » sur le marché, alors Greenpeace demande tout simplement à ces multinationales de revoir à la baisse leur utilisation d’huile de palme. Peu chère à produire, elle est l’huile la plus consommée au monde, devant les huiles de soja, de colza et de tournesol. On en retrouve dans des produits alimentaires (80 % des usages), cosmétiques (10 %) et de plus en plus aussi transformée en carburant (10 %). « La demande et donc la production ne cessent de croître, rappelle Cécile Leuba. Nous sommes passés de 21 millions de tonnes produites en 2000 à 69 millions aujourd’hui. »

Cette hause de la production se fait au prix d’une déforestation massive en Malaisie et en Indonésie qui représentent à eux deux 85 % de la production mondiale d’huile de palme. Puits de carbone, ces forêts tropicales d’Asie du Sud-Est contribuent pourtant à lutter contre le réchauffement climatique. Elles abritent aussi une importante biodiversité. A commencer par les  orangs-outangs dont le déclin actuel des populations est plus rapide que ce que l'on pensait.


Source : 20 minutes
Crédit : ULET IFANSATI / GREENPEACE

Déboisement pour la plantation de palmiers à huile dans la concession PT Megakarya Jaya Raya, en Papouasie.

Encore beaucoup d’huile de palme « sale » dans nos assiettes et nos produits de beauté Actualités

Encore beaucoup d’huile de palme « sale » dans nos assiettes et nos produits de beauté

Colgate-Palmolive, General Mills, Hershey, Kellog’s, Kraft Heinz, L’Oréal, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo, Reckitt Benckiser et Unilever… Si on lit ainsi cette liste, il est difficile de trouver un point commun à ces douze multinationales de l’agroalimentaire et des cosmétiques.

C’est Greenpeace qui établit le lien dans son enquête intitulée « Le compte à rebours final » et publiée ce mercredi. Ces douze grands noms utilisent de l’ huile de palme dans leurs produits qu’elles se procurent en partie auprès d’au moins vingt producteurs qui contribuent à la destruction des forêts tropicales en Indonésie.
130 000 ha de forêt détruits par ces 25 producteurs en trois ans

Pendant plusieurs mois, en combinant images satellitaires, plaintes déposées, rapports passés et enquêtes sur le terrain, Greenpeace a passé au crible les activités de 25 producteurs d’huile de palme en Indonésie. « Ces 25 producteurs, nous étions sûrs qu’ils contribuaient à la déforestation », explique à 20 Minutes Cécile Leuba, chargée de campagne et forêts chez Greenpeace France. Et pas qu’un peu. Ils sont à l’origine de la destruction de plus de 130 000 hectares de forêt depuis 2015, dont 51 600 se trouvent en Papouasie indonésienne, une des régions du monde les plus riches en biodiversité et jusque-là préservée de l’industrie de l’huile de palme.

Une fois cela établi, Greenepace a remonté les chaînes d’approvisionnement de 18 multinationales de l’agroalimentaire et des cosmétiques utilisant de l’huile de palme. « La filière peut être comparée à un sablier, décrit Cécile Leuba. D’un côté, on trouve les importateurs d’huile de palme, de l’autre les producteurs. Dans ces deux catégories, ils sont à chaque fois très nombreux. Mais, entre les deux, il y a une poignée de négociants qui jouent les intermédiaires, dont  Wilmar International, qui représente à lui seul 43 % du négoce de l’huile de palme dans le monde. »

Des promesses non tenues

Des 18 multinationales prises en compte par Greenpeace dans son rapport, toutes avaient des relatiosn commerciales avec Wilmar International, « à l’exception de Danone », précise Cécile Leuba. Or ce négociant est aussi le principal client de 18 des 25 producteurs d’huile de palme ciblés par l’ONG. « Nous avons également vérifié, point par point, les liens qui pouvaient exister entre les 25 producteurs d’huile de palme et les 18 multinationales, poursuit Cécile Leuba. Nous avons ainsi découvert que 12 de ces 18 multinationales s’approvisionnaient [soit par l’intermédiaire de Wilmar International, soit par l’intermédiaire d’un autre négociant] auprès d’au moins 20 producteurs pris en compte dans notre enquête. » Et les six autres multinationales ? « Elles sont au-dessous des 20, mais aucune ne parvient à assurer à ses clients que ses produits alimentaires contiennent que de l’huile de palme zéro déforestation. »

Et c’est tout le problème pour Greenpeace sachant que l’ensemble de la filière – des importateurs aux producteurs en passant par les négociants – s’est progressivement engagé depuis 2010 à une politique « zéro déforestation ». Y compris Wilmar International qui avait suscité beaucoup d’espoir en 2013 en s’engageant à cesser « toute déforestation, toute destruction de tourbière, toute exploitation humaine ». Plusieurs grandes marques ont assuré à leurs clients qu’elles n’utiliseraient plus que de l’huile de palme « zéro déforestation » d’ici 2020. « Nous sommes à 500 jours de cette échéance et nous constatons qu’aucun acteur de la filière pris en compte dans cette enquête est sur la bonne trajectoire pour atteindre cet objectif. »

Un suivi des approvisionnements trop peu sérieux ?

Pourtant, des outils existent, comme High Carbon stock (HCS). « Cette méthodologie scientifique permet à un producteur qui s’engage dans une politique zéro déforestation d’identifier sur sa plantation les zones de forts protégées et celles qui ne le sont pas, explique Cécile Leuba. Elle n’est certes pas très simple à appliquer et certains producteurs peuvent laisser entendre qu’ils l’appliquent très bien sur une partie de leurs plantations en ayant de toutes autres pratiques sur d’autres parcelles. »

Pas simple donc de séparer le bon grain de l’ivraie. C’est alors la principale critique de Greenpeace à l’encontre des acheteurs d’huile de palme, multinationales comme négociants. « Ils manquent d’engagement et de sérieux sur le suivi de leurs approvisionnements, déplore Cécile Leuba. Ces entreprises attendent que nous toquions à leurs portes pour leur mettre sous les yeux les agissements de leurs fournisseurs. »

Une production qui grimpe, une déforestation qui s’accélère…

Et si c’est une question de volume, d’un manque d’huile de palme « zéro déforestation » sur le marché, alors Greenpeace demande tout simplement à ces multinationales de revoir à la baisse leur utilisation d’huile de palme. Peu chère à produire, elle est l’huile la plus consommée au monde, devant les huiles de soja, de colza et de tournesol. On en retrouve dans des produits alimentaires (80 % des usages), cosmétiques (10 %) et de plus en plus aussi transformée en carburant (10 %). « La demande et donc la production ne cessent de croître, rappelle Cécile Leuba. Nous sommes passés de 21 millions de tonnes produites en 2000 à 69 millions aujourd’hui. »

Cette hause de la production se fait au prix d’une déforestation massive en Malaisie et en Indonésie qui représentent à eux deux 85 % de la production mondiale d’huile de palme. Puits de carbone, ces forêts tropicales d’Asie du Sud-Est contribuent pourtant à lutter contre le réchauffement climatique. Elles abritent aussi une importante biodiversité. A commencer par les  orangs-outangs dont le déclin actuel des populations est plus rapide que ce que l'on pensait.


Source : 20 minutes
Crédit : ULET IFANSATI / GREENPEACE

Déboisement pour la plantation de palmiers à huile dans la concession PT Megakarya Jaya Raya, en Papouasie.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

03 - Allier

Du 1er juin au 30 septembre

EXPOSITION
"HALTE AUX ENVAHISSEURS"

Découvrez les espèces exotiques envahissantes installées sur le trrritoire de Montluçon Communauté. Des conseils sont également donnés pour les identifier et éviter leur propagation.

Maison de la Combraille
Place Pierre Bitard
03420 Marcillat-en-Combraille
04 70 51 10 23
maisondelacombraille.over-blog.com


07 - Ardèche

Du 17 mai au 11 octobre

CANOE KAYAK EN ARDECHE

Canoë Kayak 07 propose cette saison des journées découvertes permettant de découvrir cette activité gratuitement.
Les 17 et 24 mai, 7, 14, 21, 28 juin, 5 juillet, 30 aout, 6, 13, 20, 27 septembre et 4, 11 octobre.
Mini-descente du pont d’Arc, 8 km, le matin à 9h à AM à 15h, sur réservation au 04 75 37 17 79 ou par email : charmasson.yves@wanadoo.fr

Canoë Kayak 07
Quartier de Châmes
07150 Vallon Pont d’Arc
04 75 88 03 06
www.canoekayak07.com


11 - Aude

Le 2 juin

CONCERT
CANTO-LOU Chants occitans

Chœur mixte, Canto-Lou interprète les chants traditionnels du Languedoc, dans une expression rustique. Dimanche 2 juin. Gratuit.

Musée du Quercorb
16 rue Barry du Lion
11230 Puivert
09 67 27 81 51
www.museequercorb.com


18 - Cher

Du 9 avril au 15 juin

EXPOSITION
"L’ARCHITECTURE AU JARDIN"

Espace dévolu aux plantes et aux fleurs, le jardin, de la Renaissance à nos jours, n’oublie pas l’architecture. Les paysagistes, comme les commanditaires, ont parsemé leurs parcs de grottes, de pergolas, de fabriques, de fontaines et d’orangeries.

La Tuilerie
27 rue du lieutenant Petit
18150 La Guerche-sur-l’Aubois
02 48 74 23 93
www.ciap-latuilerie.fr


Du 22 juin au 2 novembre

EXPOSITION
"PORTRAITS DE JARDINS"

Du jardin médiéval, vivrier et médicinal, jusqu’aux jardins ouvriers nourriciers en passant par le jardin ornemental et le jardin sauvage réserve de biodiversité, l’exposition vous propose de parcourir une histoire des jardins intimement liée à celle des Hommes.

La Tuilerie
27 rue du lieutenant Petit
18150 La Guerche-sur-l’Aubois
02 48 74 23 93
www.ciap-latuilerie.fr


21 - Côte d'Or

Du 5 avril au 17 novembre

EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Le 16 juin

"APIDAYS®", fête des abeilles

C’est dans le Parc de l’Arquebuse que le Jardin des sciences & Biodiversité et les nombreux acteurs  « biodiversité » présenteront les nombreuses actions menées en faveur de la préservation des abeilles.
Plus de 25 stands, ateliers, animations, expositions, spectacles pour vous informer, tout en vous divertissant, sur l’univers fascinant et le rôle essentiel des pollinisateurs.

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'armor

Du 9 juillet au 22 août

ATELIERS "FUSÉE À EAU"

Tous les mardis et jeudis à 15h  : ateliers "fusée à eau" pour les enfants de 7 à 12 ans.

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


Le 15 septembre

SEANCES AU PLANETARIUM

A l'occasion de l'équinoxe, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 € ! A 15h00 : "Les astres et les Marées" - A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


34 - Hérault

Du  15 juin au 25 août

EXPOSITION
PAYS-âGES

Les collections du Musée de Lodève évoquent la transformation et l’évolution des paysages sur un territoire donné, leurs occupations successives, les activités de l’Homme qui les modifient…

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


Du 28 septembre au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


37 - Indre-et-Loire

Du 2 mai au 2 septembre

EXPOSITIONS
"1519, LA MORT DE LÉONARD DE VINCI"

La naissance d’un mythe » dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


40 - Landes

Les 5, 6 et 7 juillet

FÊTE DE LA PRÉHISTOIRE

Tout le village se met à l’heure de la Préhistoire avec de nombreux ateliers, des conférences, un marché artisanal, des animations pour les enfants, des spectacles et des concerts !

Maison de la Dame
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


Le 13 août  

REPAS PRÉHISTORIQUE

L'association les Puits dans le désert propose de découvrir les modes de cuisson et les saveurs de la préhistoire. Sur réservation.

Maison de la Dame
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


50 - Manche

Du 9 février au 2 juin

EXPOSITION
"FABULEUX OUTILS DE JARDIN"

Guillaume Pellerin a rassemblé pendant plus de 40 ans dans son jardin botanique de Vauville une très grande collection d’outils de jardin anciens. Cette exposition vous dévoile tous les secrets d’une culture aussi ancienne que l’humanité, à travers les outils classés selon leur fonction, de la préparation du sol à la plantation, l’arrosage ou encore la récolte. Gratuit.

Le Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


62 - Pas-de-Calais

Du 18 mai au 12 juin

FESTIVAL DE L’ARBRE ET DES CHEMINS RURAUX

Les Hauts-de-France mettent à l'honneur leurs forêts, bois et massifs à travers un programme foisonnant de sorties nature et d'animations portées par des associations, des entreprises, des habitants... En famille ou entre amis, vivez au rythme du Festival de l'arbre et des chemins ruraux.

Moulin Musée Wintenberger
Place du Château
62270 Frévent
06 33 65 26 06 / 07 89 81 25 93
www.villedefrevent.com


66 - Pyrénées Orientales

 ► Les 6 et 7 juillet

TRAIL
"LA FONT-ROMEU NATURE TRAIL"

"La Font-Romeu Nature Trail" est le nouveau nom de notre trail d’été en Montagne. 2 journées de course, 4 parcours techniques et variés (marathon, initiation et de détente) raviront l’ensemble des pratiquants.

Office de Tourisme de Font-Romeu
82 avenue Emmanuel Brousse
66120 Font-Romeu
04 68 30 68 30
www.font-romeu.fr


► Du 13 au 18 juillet
LE FOUR SOLAIRE D’ODEILLO

Célébration des 50 ans du Four Solaire et  des 80 ans du CNRS. Spectacle Son & Lumière avec feu d’artifice, visites guidées à l’extérieur et des ateliers pour "Découvrir la science et l'énergie solaire".

Office de Tourisme de Font-Romeu
82 avenue Emmanuel Brousse
66120 Font-Romeu
04 68 30 68 30
www.font-romeu.fr


► Les mardis et jeudis d’août

POUR LES ENFANTS
DÉCOUVRE LE "CLUB NATURE"

Anne Marie Pujol, botaniste et phytothérapeute, accompagne les enfants pour une sortie à proximité de l’Office de Tourisme à la découverte des plantes de nos "Grands-Mères", ils apprendront ainsi tous les secrets de ces plantes vivantes et pourront confectionner leurs herbiers avec eux.

Office de Tourisme de Font-Romeu
82 avenue Emmanuel Brousse
66120 Font-Romeu
04 68 30 68 30
www.font-romeu.fr


71 - Saône et Loire

Du 6 avril au 3 novembre

EXPOSITION
"VU, PAS VU, PAS PRIS …"
Mimétisme et camouflage dans la nature

Manger ou être mangé... la lutte pour la survie dans le monde animal passe par différents stratagèmes. Illustrations, animaux vivants ou naturalisés, tout est mis en œuvre dans l’exposition pour que mimétisme, camouflage, et dissimulation n’aient plus de secret pour vous.

Centre Eden
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


87 - Haute-Vienne

Les 21 et 22 septembre

Journée du Patrimoine
LE JARDIN DE LILIANE
Jardin remarquable

Visites guidée à 14h30. Salon de thé, vente de plantes... 5 € - Gratuit jusqu'à 16 ans.

Le Jardin de Liliane
Chateau des Bermondet
87310 Saint-Laurent-sur-Gorre
06 43 89 33 59
http://www.jardindeliliane.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités