Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Henderson : l'île la plus polluée par le plastique au monde
Actualités

Henderson : l'île la plus polluée par le plastique au monde

Loin de tout, inhabité, éloigné de toute route maritime, cet atoll perdu au beau milieu du Pacifique Sud, à plus de 5 000 kilomètres du premier grand centre urbain, devrait être un paradis. Il n’en est rien : Henderson est envahi par le plastique. Chaque jour, l’océan charrie de nouveaux déchets venus des quatre coins de la planète. Ils s’amoncellent sur les plages, s’enfouissent dans les sols et sont devenus l’ADN de cette île du bout du monde.

Plages de sable, cocotiers, côtes sauvages, eaux turquoise… La carte postale est un lointain souvenir, qui remonte peut-être au temps où l’Unesco avait classé le site au patrimoine mondial, en 1988. Le plastique envahissait déjà la planète, la production mondiale était en plein boom. Elle n’a cessé de monter en flèche : + 620 % depuis 1975. Quand on se promène aujourd’hui à Henderson, comme l’a fait pendant plusieurs mois l’équipe de la chercheuse Jennifer Lavers de l’université de Tasmanie, en Australie, on marche au milieu des restes de bouteilles, de PVC en tout genre, d’emballages, de polystyrène, de sacs plastiques, de filets de pêche…

Chaque mètre carré de plage compte jusqu’à 671 morceaux de plastique

Trente-huit millions de déchets – 17 tonnes au total – recouvrent l’île, d’après l’étude de terrain que l’écotoxicologue en milieu marin a menée. Chaque mètre carré de plage compte jusqu’à 671 morceaux de plastique. On en dénombre entre 50 et 4 500 dans les premiers 10 centimètres de sable. Chaque jour, 3 570 nouveaux déchets s’accumulent en moyenne sur la plage située au nord, soit 100 000 fois plus que dans tous les autres sites étudiés dans le monde. Ils mettront plusieurs centaines d’années à se décomposer et à devenir des microplastiques (particules de moins de 5 millimètres), pollution invisible qui se retrouve dans l’écosystème marin. Mais le cas Henderson est peu de chose, si l’on considère que la masse des déchets plastiques de l’île ne représente que deux secondes de la production annuelle mondiale, estimée à 335 millions de tonnes (2016). L’île n’est pas près de retrouver ses plages de rêve…

Les chiffres affolants de la pollution plastique

♦Les 192 pays côtiers (93 % de la population mondiale) rejettent, chaque année, jusqu’à 13 millions de tonnes de plastique dans les océans, soit 1 benne chaque minute.
♦95 % des emballages en plastique sont perdus après une seule utilisation.
♦5 000 milliards de sacs en plastique sont consommés, soit 10 millions de sacs par minute.
♦En 2050, les océans contiendront, en poids, davantage de plastique que de poissons.
♦Si les 10 pays les plus impactants en matière de pollution plastique recyclaient 100 % de leurs déchets, la pollution des océans diminuerait de 77 % d’ici à 2025.

Des pays en guerre contre le plastique

En 2021, le Costa Rica sera le premier pays au monde à bannir tout plastique à usage unique. Vingt-cinq des 29 Etats de l’Inde – qui produit 10 fois moins de plastique par an et par habitant que les Américains – interdisent déjà le plastique à usage unique. Depuis le 23 juin 2018, Bombay est la première grande ville indienne à appliquer des sanctions sur la fabrication, l’utilisation, la vente, la distribution et le stockage des objets en plastique à usage unique. D’ici à 2021, la proposition de directive européenne du 28 mai 2018 vise à interdire 10 produits en plastique à usage unique : Coton-Tiges, couverts, assiettes, pailles, agitateurs à boisson, tiges pour ballons en plastique, etc.

Dans l’œil du gyre

Privée de toute barrière de corail, l’île Henderson est située au cœur du gyre du Pacifique Sud, l’un des cinq grands courants océaniques de la Terre. Entraînées par les vents et les alizés, les énormes masses d’eau de ce vortex (1 000 à 2 000 mètres d’épaisseur) piègent des millions de déchets plastiques (80 000 tonnes). Plus au nord se forme le 7e continent :
une immense décharge flottante, grande comme trois fois la France (1,6 million de kilomètres carrés) et exponentielle.


Source : Caroline Audibert / Paris Match

Henderson : l'île la plus polluée par le plastique au monde Actualités

Henderson : l'île la plus polluée par le plastique au monde

Loin de tout, inhabité, éloigné de toute route maritime, cet atoll perdu au beau milieu du Pacifique Sud, à plus de 5 000 kilomètres du premier grand centre urbain, devrait être un paradis. Il n’en est rien : Henderson est envahi par le plastique. Chaque jour, l’océan charrie de nouveaux déchets venus des quatre coins de la planète. Ils s’amoncellent sur les plages, s’enfouissent dans les sols et sont devenus l’ADN de cette île du bout du monde.

Plages de sable, cocotiers, côtes sauvages, eaux turquoise… La carte postale est un lointain souvenir, qui remonte peut-être au temps où l’Unesco avait classé le site au patrimoine mondial, en 1988. Le plastique envahissait déjà la planète, la production mondiale était en plein boom. Elle n’a cessé de monter en flèche : + 620 % depuis 1975. Quand on se promène aujourd’hui à Henderson, comme l’a fait pendant plusieurs mois l’équipe de la chercheuse Jennifer Lavers de l’université de Tasmanie, en Australie, on marche au milieu des restes de bouteilles, de PVC en tout genre, d’emballages, de polystyrène, de sacs plastiques, de filets de pêche…

Chaque mètre carré de plage compte jusqu’à 671 morceaux de plastique

Trente-huit millions de déchets – 17 tonnes au total – recouvrent l’île, d’après l’étude de terrain que l’écotoxicologue en milieu marin a menée. Chaque mètre carré de plage compte jusqu’à 671 morceaux de plastique. On en dénombre entre 50 et 4 500 dans les premiers 10 centimètres de sable. Chaque jour, 3 570 nouveaux déchets s’accumulent en moyenne sur la plage située au nord, soit 100 000 fois plus que dans tous les autres sites étudiés dans le monde. Ils mettront plusieurs centaines d’années à se décomposer et à devenir des microplastiques (particules de moins de 5 millimètres), pollution invisible qui se retrouve dans l’écosystème marin. Mais le cas Henderson est peu de chose, si l’on considère que la masse des déchets plastiques de l’île ne représente que deux secondes de la production annuelle mondiale, estimée à 335 millions de tonnes (2016). L’île n’est pas près de retrouver ses plages de rêve…

Les chiffres affolants de la pollution plastique

♦Les 192 pays côtiers (93 % de la population mondiale) rejettent, chaque année, jusqu’à 13 millions de tonnes de plastique dans les océans, soit 1 benne chaque minute.
♦95 % des emballages en plastique sont perdus après une seule utilisation.
♦5 000 milliards de sacs en plastique sont consommés, soit 10 millions de sacs par minute.
♦En 2050, les océans contiendront, en poids, davantage de plastique que de poissons.
♦Si les 10 pays les plus impactants en matière de pollution plastique recyclaient 100 % de leurs déchets, la pollution des océans diminuerait de 77 % d’ici à 2025.

Des pays en guerre contre le plastique

En 2021, le Costa Rica sera le premier pays au monde à bannir tout plastique à usage unique. Vingt-cinq des 29 Etats de l’Inde – qui produit 10 fois moins de plastique par an et par habitant que les Américains – interdisent déjà le plastique à usage unique. Depuis le 23 juin 2018, Bombay est la première grande ville indienne à appliquer des sanctions sur la fabrication, l’utilisation, la vente, la distribution et le stockage des objets en plastique à usage unique. D’ici à 2021, la proposition de directive européenne du 28 mai 2018 vise à interdire 10 produits en plastique à usage unique : Coton-Tiges, couverts, assiettes, pailles, agitateurs à boisson, tiges pour ballons en plastique, etc.

Dans l’œil du gyre

Privée de toute barrière de corail, l’île Henderson est située au cœur du gyre du Pacifique Sud, l’un des cinq grands courants océaniques de la Terre. Entraînées par les vents et les alizés, les énormes masses d’eau de ce vortex (1 000 à 2 000 mètres d’épaisseur) piègent des millions de déchets plastiques (80 000 tonnes). Plus au nord se forme le 7e continent :
une immense décharge flottante, grande comme trois fois la France (1,6 million de kilomètres carrés) et exponentielle.


Source : Caroline Audibert / Paris Match

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019

EXPOSITION
"GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre

LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


44 - Loire Atlantique

 

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


61 - Orne

Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION "LES HAIES"

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Jusqu'au 15 décembre

EXPOSITION
"L’ABBÉ PIERRE PHOTOGRAPHE, UN REGARD SUR LE MONDE"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org

Lieux:

Découvrir toutes les activités