Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Hausse de radioactivité d’origine inconnue relevée en Europe du Nord
Actualités

Hausse de radioactivité d’origine inconnue relevée en Europe du Nord

La Finlande, la Suède et la Norvège ont relevé ces derniers jours des niveaux inhabituels, mais faibles, de radioactivité. Une hausse inoffensive pour l’homme qui, selon un institut néerlandais, trouverait sa source en Russie occidentale, tandis qu’une ONG française a écarté une piste menant en Lettonie.

Lassina Zerbo, le secrétaire général de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO, en anglais), dont les stations permettent également de mesurer des hausses de radioactivité d’origine civile, a publié une carte sur Twitter indiquant la zone d’origine probable de la source, selon ses mesures.

Le secteur recouvre grosso modo le tiers sud de la Suède, la moitié sud de la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, ainsi qu’une large zone entourant la frontière nord-ouest de la Russie, y compris Saint-Pétersbourg.

Ces isotopes (césium 137, césium 134 et ruthénium 103, notamment) « sont très vraisemblablement d’origine civile. Nous sommes en mesure d’indiquer la région probable de la source, mais cela ne fait pas partie du mandat du CTBTO d’en déterminer l’origine exacte », a commenté Lassina Zerbo.

Origine précise non identifiée

Le producteur russe d’électricité nucléaire Rosenergoatom a démenti de son côté tout incident dans les deux centrales qu’il exploite dans ce secteur. « Aucune anomalie n’a été enregistrée dans les centrales nucléaires Leningradskaya et Kolskaya », a déclaré un porte-parole aux agences russes. Les émissions « n’ont pas dépassé les valeurs de contrôle pour la période indiquée » et « il n’y a eu aucun incident lié à un rejet de radionucléides au-delà des niveaux établis », a-t-il poursuivi.

Selon les calculs de l’Institut néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM), « les radionucléides proviennent de la direction de la Russie occidentale », même si les mesures ne permettent pas d’identifier une localisation plus précise.

Les nucléides relevés sont bien artificiels, donc d’origine humaine. Et leur composition « peut indiquer des dommages à un élément combustible dans une centrale nucléaire », relève l’autorité néerlandaise dans un communiqué.

Outre la Russie, la Finlande et la Suède exploitent des réacteurs nucléaires dans le secteur, mais aucun incident n’a été signalé. Les pays baltes n’ont pas de réacteur actif, la Lituanie ayant fermé son unique centrale nucléaire d’origine soviétique dans le cadre de son entrée dans l’Union européenne.

Problèmes signalés en Lettonie

En revanche, des problèmes de radioactivité ont bien été signalés ces dernières années dans des centrales électriques conventionnelles en Lettonie. Celles-ci utilisaient du bois de certaines régions de Biélorussie, notamment des environs de Gomel et Moguilev, dans l’est du pays, qui avaient été particulièrement contaminées par les retombées de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine).

L’opérateur du réseau de chauffage et d’électricité de la capitale lettonne, Riga, s’était ainsi excusé en 2018 pour avoir utilisé du bois contenant des éléments radioactifs. Et l’entreprise, Rigas Siltums, a annoncé le 17 juin dans un communiqué qu’elle avait lancé un projet de recherche « sur le contrôle de la radioactivité du bois et des cendres » de ses centrales.

Mais selon la Criirad, une ONG antinucléaire spécialisée dans le contrôle de la radioactivité, certains isotopes détectés permettent d’écarter cette piste. « La détection à Helsinki d’éléments radioactifs à courte période, le césium 134 (période de deux ans) et surtout le ruthénium 103 (période de trente-neuf jours), permet d’exclure qu’il s’agisse uniquement du brûlage de biomasse contaminée par les retombées de Tchernobyl en 1986 », a expliqué à l’Agence France-Presse Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et directeur du laboratoire de la Criirad, à Valence.


Source : Le Monde

6:56 PM - 26 juin 2020 depuis Vienne, Autriche.

Hausse de radioactivité d’origine inconnue relevée en Europe du Nord Actualités

Hausse de radioactivité d’origine inconnue relevée en Europe du Nord

La Finlande, la Suède et la Norvège ont relevé ces derniers jours des niveaux inhabituels, mais faibles, de radioactivité. Une hausse inoffensive pour l’homme qui, selon un institut néerlandais, trouverait sa source en Russie occidentale, tandis qu’une ONG française a écarté une piste menant en Lettonie.

Lassina Zerbo, le secrétaire général de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO, en anglais), dont les stations permettent également de mesurer des hausses de radioactivité d’origine civile, a publié une carte sur Twitter indiquant la zone d’origine probable de la source, selon ses mesures.

Le secteur recouvre grosso modo le tiers sud de la Suède, la moitié sud de la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, ainsi qu’une large zone entourant la frontière nord-ouest de la Russie, y compris Saint-Pétersbourg.

Ces isotopes (césium 137, césium 134 et ruthénium 103, notamment) « sont très vraisemblablement d’origine civile. Nous sommes en mesure d’indiquer la région probable de la source, mais cela ne fait pas partie du mandat du CTBTO d’en déterminer l’origine exacte », a commenté Lassina Zerbo.

Origine précise non identifiée

Le producteur russe d’électricité nucléaire Rosenergoatom a démenti de son côté tout incident dans les deux centrales qu’il exploite dans ce secteur. « Aucune anomalie n’a été enregistrée dans les centrales nucléaires Leningradskaya et Kolskaya », a déclaré un porte-parole aux agences russes. Les émissions « n’ont pas dépassé les valeurs de contrôle pour la période indiquée » et « il n’y a eu aucun incident lié à un rejet de radionucléides au-delà des niveaux établis », a-t-il poursuivi.

Selon les calculs de l’Institut néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM), « les radionucléides proviennent de la direction de la Russie occidentale », même si les mesures ne permettent pas d’identifier une localisation plus précise.

Les nucléides relevés sont bien artificiels, donc d’origine humaine. Et leur composition « peut indiquer des dommages à un élément combustible dans une centrale nucléaire », relève l’autorité néerlandaise dans un communiqué.

Outre la Russie, la Finlande et la Suède exploitent des réacteurs nucléaires dans le secteur, mais aucun incident n’a été signalé. Les pays baltes n’ont pas de réacteur actif, la Lituanie ayant fermé son unique centrale nucléaire d’origine soviétique dans le cadre de son entrée dans l’Union européenne.

Problèmes signalés en Lettonie

En revanche, des problèmes de radioactivité ont bien été signalés ces dernières années dans des centrales électriques conventionnelles en Lettonie. Celles-ci utilisaient du bois de certaines régions de Biélorussie, notamment des environs de Gomel et Moguilev, dans l’est du pays, qui avaient été particulièrement contaminées par les retombées de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine).

L’opérateur du réseau de chauffage et d’électricité de la capitale lettonne, Riga, s’était ainsi excusé en 2018 pour avoir utilisé du bois contenant des éléments radioactifs. Et l’entreprise, Rigas Siltums, a annoncé le 17 juin dans un communiqué qu’elle avait lancé un projet de recherche « sur le contrôle de la radioactivité du bois et des cendres » de ses centrales.

Mais selon la Criirad, une ONG antinucléaire spécialisée dans le contrôle de la radioactivité, certains isotopes détectés permettent d’écarter cette piste. « La détection à Helsinki d’éléments radioactifs à courte période, le césium 134 (période de deux ans) et surtout le ruthénium 103 (période de trente-neuf jours), permet d’exclure qu’il s’agisse uniquement du brûlage de biomasse contaminée par les retombées de Tchernobyl en 1986 », a expliqué à l’Agence France-Presse Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et directeur du laboratoire de la Criirad, à Valence.


Source : Le Monde

6:56 PM - 26 juin 2020 depuis Vienne, Autriche.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


Jusqu'en novembre

EXPOSITION
LE "RHINOCÉROS" DE XAVIER VEILHAN

Le musée accueille le "Rhinocéros" de Xavier Veilhan. Vous pourrez admirer cette œuvre spectaculaire appartenant au Centre Pompidou jusqu'en novembre 2020.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Septembre & octobre

ATELIERS MANOIR DU TOURP

Pour découvrir le patrimoine en s’amusant, le manoir vous propose des ateliers à destination de tous les publics...
23 septembre : Atelier des petits "aquarelle" - 3 octobre : Atelier famille "poterie" - 7 octobre : Atelier des petits "cuir" - 20 octobre : Atelier vacances "matelotage" - 22 octobre : Atelier des petits "aquarelle".

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 15 novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


67 - Bas-Rhin

A partir du 4 juillet

ESCAPE GAME LIGNE MAGINOT

Participez à une partie d'escape game et découvrez la Ligne Maginot comme si vous y étiez soldat!
Dans l'antre de la forteresse sont cachés les indices qui vous permettront de sauver l'équipage de l’asphyxie... Attention, vous n'avez que 40 minutes !
Equipes de 2 à 6 joueurs. A partir de 10 ans accompagnés de leurs parents.

Forteresse de la Ligne Maginot
Route D65 direction Pfaffenbronn
67510 Lembach
03 88 94 48 62 / 03 88 94 43 16
www.lignemaginot.fr


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités