Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature
Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute-Provence

20 mai
RANDONNÉE VTT "LA JARLANDINE"

Randonnées en VTT sur la montagne de Lure ouvert à tous, dans un département avec 5000 km d’itinéraires balisés, 240 circuits, mais aussi 3 Grandes Traversées VTT, testées et approuvées par la presse VTT nationale et internationale. Tarif spécial pour les hébergements au camping Sunêlia l’Hippocampe à Volonne.

Ville de Château-Arnoux-Saint-Auban
Hôtel de Ville
1 rue Victorin Maurel
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 33 20 00
http://www.chateau-arnoux-saint-auban.fr


3 au 7 août
CORSO DE LA LAVANDE

Au pays des champs de lavande, très joli Corso de fleurs avec des parades de jour et de nuit, animations musicales, marché artisanale, feu d’artifice.

Comité des fêtes
1 boulevard Martin Bret
04000 Digne-les-Bains
06 34 41 86 29
www.cdf-dignelesbains.fr


30 juin au 6 juillet
CHAMPIONNAT DE PARAPENTE OZONE

Compétition amicale de parapente entre les différents pilotes mondiaux et expérimentés, avec des vols dans une zone magnifique au départ de la montagne de Chabre dans la Vallée de la Méouge !

Montagne de Chabre
Châteauneuf de Chabre
05300 Val Buëch-Méouge
04 92 65 09 38


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


42 - LOIRE

10 janvier au 31 mai
EXPOSITION "FIBRES"

L'exposition présente l'origine, les caractéritstiques et l'utilisation de fibres végétales, animales et synthétiques que l'on retrouve dans l'industrie textile et au quotidien.
Une section consacrée à l'utilisation de fibres diverses dans la création artistiques présente des oeuvres d'Anne Mangeot et Ghislaine Berlier Garcia.

La Maison du Passementier
20 rue Victor Hugo
42650 Saint-Jean-Bonnefonds
04 77 95 09 82
www.ville-st-jean-bonnefonds.fr/-maisondupassementier-


50 - MANCHE

5 février au 31 août
EXPOSITION "SCIENCES EXTRAORDINAIRES"

"Des récits de Jules Verne aux mondes de demain". Une exposition entièrement consacrée à l’auteur et sa vision de l’univers futuriste.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


18 et 19 juillet
FESTIVAL DE FUSÉES À EAU

Venez fabriquez la plus belle fusée et surtout la plus rapide !
•Ateliers de construction de fusées à eau en continu pour toute la famille
•Décollages de vos fusées dans le parc paysager

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


3 août
NUIT DES ÉTOILES

A l’occasion de cette soirée exceptionnelle, les visiteurs découvriront gratuitement les mystères de la voûte céleste dès 20h et tout au long de la soirée. De nombreuses animations adaptées à chaque public, ponctueront cette soirée. Des ateliers spécialement adaptés au jeune public et aux familles seront proposés.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


70 - Haute-Saône

3 avril au 30 septembre
EXPOSITION « MARTIN LUTHER KING »

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
25 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
http://www.maisondelanegritude.fr


83 - Var

17 et 18 mars
5ÈME JOURNÉES DES PLANTES RARES ET DE COLLECTION
Domaine d’Orvès, jardin remarquable

Le Domaine d’Orvès
71 avenue de la Libération (D46)
83160 La-Valette-du-Var
04 94 20 53 25
www.domainedorves.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités