Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature
Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - Côte d'Or

► Jusqu'au 17 novembre

EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


81 - Tarn

Le 16 novembre

PRÉPARER SON JARDIN POUR L’HIVER

Par Georges Albertini et Bernard Huet, Amis du jardin. Faire les bons gestes au jardin d’ornement, potager et verger : fertilisation (les besoins des plantes), paillages, tailles, traitements, pelouses, bassins, débats, échanges sur les pratiques, expériences dans le jardin et les résultats. Entrée libre.

Muséum d’histoire naturelle Philadelphe-Thomas
2 place Philadelphe Thomas
81600 Gaillac
05 63 57 36 31


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités