Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature
Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature Actualités

Florange : ArcelorMittal soupçonné d'avoir déversé de l'acide dans la nature

Tous les jours, de décembre 2016 à février 2017, il déversait 24 m3 d'acide usagé dans le dépotoir de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), au lieu de le recycler. Voici ce qu'a révélé lundi à France Bleu Lorraine Nord un ancien chauffeur de camion sous-traitant de l'usine sidérurgique.

Sur ordre de ses supérieurs, cet employé - qui souhaite rester anonyme - effectuait cette tâche «avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons [de livraison]». Ces papiers stipulaient que le liquide n'était autre que «de la boue de fer ou de la boue d'épuration». De cette façon, l'entreprise évitait de confier l'acide au centre de recyclage de Malancourt-la-Montagne, -situé à une heure et demie de route-, une opération bien plus onéreuse.

«À Florange, je me retrouvais dans un crassier à devoir brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol, poursuit le chauffeur. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges». Le chauffeur de camion, aujourd'hui au chômage, a fini par confier ses agissements à un pompier du site de Florange. L'entreprise l'a rapidement appris et décidé de le licencier pour «rupture de discrétion commerciale».

D'autres sous-traitants concernés ?

«France Bleu Lorraine Nord» n'est pas le premier média à traiter le dossier. Le 29 juin, «Le Républicain Lorrain», se basant sur le même témoignage, alerte que ces déversements de substances hautement toxiques, utilisées pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, auraient déjà fait une victime. Un habitant du village mosellan affirme que son chien serait décédé trois semaine après bu du liquide au bord du crassier. «Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes», décrit le journal.

Le lendemain, «Le Républicain Lorrain» ajoute qu’un autre sous-traitant -Malézieux- se serait lui aussi servi du dépotoir pour jeter les contenants des bassins d’orage, destinés à collecter les eaux polluées sur les routes. «On aspirait des bassins d’orage [sur le site d’ArcelorMittal], on pompait de la boue mélangée à de l’huile et des produits acide. On voyait les auréoles d’huile. Des produits qui devaient être traités chez Cédilor (NDLR. centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne). Le personnel d’Arcelor, avec Veolia, faisait passer ça sous un autre nom. On allait tout déverser au crassier», confie un ancien salarié.

Arcelor nie toute responsabilité dans ces «prétendus versements»

«Il y a bien eu des déversements d'acide» dans le crassier de Marspich, où vont les déchets de l'usine ArcelorMittal de Florange, «mais on en ignore encore l'importance», a indiqué mardi Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch à l'issue d'une réunion mardi avec les maires de Florange et Hayange ainsi que la direction d'ArcelorMittal.

Arcelor a nié toute responsabilité dans ces «prétendus versements», et ordonné l'ouverture d'une enquête interne «pour faire toute la lumière sur les faits». S'ils étaient avérés, «ils seraient extrêmement graves et contraires à toutes les règles d'ArcelorMittal en matière de gestion des résidus (...) et seraient le fait de personnes isolées au sein d’ArcelorMittal ou des entreprises sous-traitantes», a ajouté le groupe.

«Pour l'instant, ce qui est avéré c'est qu'il y a eu des versements d'acide, mais on n'en connaît pas l'importance», a expliqué Michel Liebgot. «Nous devons nous revoir la semaine prochaine, une fois que les enquêtes menées en interne par Arcelor ainsi que par la Dréal (direction régionale de l'environnement, ndlr) seront terminées», a-t-il ajouté, précisant que «la communauté d'agglomération se pose la question de porter plainte contre X», tout comme ArcelorMittal.
 

Source : Le Parisien
Crédit : PIERRE HECKLER / MAXPPP

Un ancien intérimaire d'une entreprises sous-traitante pour ArcelorMittal à Florange affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier du site pendant trois mois.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


45 - Loiret

Du 9 au 24 octobre

CONCOURS PHOTOS
"AUTOMNE"  

L’automne est une saison extraordinaire à l’Arboretum des Grandes Bruyères. Les tableaux paysagers prennent des couleurs flamboyantes et les ambiances vous transportent en Chine et au Canada. Le rouge, l’orange et le jaune se déclinent en mille nuances éclatantes. Immergez-vous dans ces paysages, photographiez-les et tentez de gagner des cadeaux ! Ouvert à tous, petits et grands, amateurs et professionnels.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


Les 17 et 24 octobre

VISITES GUIDÉES - Arboretum des Grandes Bruyères
"DIMANCHE D'AUTOMNE"  

Visites guidées à 15h Certains arbres ont leurs plus beaux atours à l’automne. Ils revêtent leurs manteaux aux couleurs flamboyantes et créent entre eux des paysages exceptionnels. Au delà encore de la beauté, chacun a son histoire et ses petits secrets. Venez les découvrir et vous émerveiller ! Adulte 15 € / 6-12 ans 5 € / Gratuit jusqu'à 5 ans.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 7 novembre

EXPOSITION
"LA VIE SECRÈTE DU SOL"

Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ ¼ des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaitre pour mieux les protéger.
L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


74 - Haute-Savoie

Du 23 octobre au 6 novembre

ACRO AVENTURES TALLOIRES
"CHASSE AU TRÉSOR D’HALLOWEEN"

Partez à la chasse au trésor. Une activité familiale accessible à tous ! "Hervé l’Araignée" de 3 à 7 ans et "Le Fantôme des Dents de Lanfon" de 8 à 13 ans.

Acro'Aventures Talloires
Route de Planfait
74290 Talloires
06 07 56 90 58
www.talloires.acro-aventures.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités