Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Du césium-137 détecté dans le nuage de sable du Sahara ayant traversé la France
Actualités

Du césium-137 détecté dans le nuage de sable du Sahara ayant traversé la France

Début février 2021, un nuage de poussières de sable a traversé la France. Or, celui-ci contenait des traces des essais nucléaires français au Sahara au début des années 1960. Après avoir analysé des échantillons, des chercheurs ont retrouvé du césium 137, un élément radioactif qui n’est pas sans rappeler la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

Aucun danger pour la santé

Le 6 février 2021, un nuage de poussière de sable a traversé la France en provenance du Sahara. Un article publié par France 3 régions a donné la parole à Pierre Barbey, expert en radioprotection à l’Université de Caen. Le spécialiste a récupéré un échantillon sur le pare-brise de sa voiture près de Chapelle des Bois (Doubs) dans le massif du Jura. Également conseiller pour l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO), Pierre Barbey dit avoir clairement identifié du césium 137.

« Il s’agit d’un radioélément artificiel qui n’est donc pas présent naturellement dans le sable et qui est un produit issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d’une explosion nucléaire », expliqua l’intéressé.

Pour Pierre Barbey, il est retombé 80 000 Bq (becquerels) au km² de césium 137. Les habitants du département du Doubs auraient pu prendre peur, étant donné que les spectres des terribles catastrophes nucléaires de Tchernobyl (1986) et de Fukushima (2011) sont encore présents dans les esprits. Toutefois, cette valeur n’est heureusement pas synonyme de dangerosité pour la santé. Selon l’expert, l’élément en question a une période de vie de 30 ans. Or, ce dernier perd la moitié de sa radioactivité tous les 30 ans. Évoquons le fait qu’au bout de sept cycles de 30 ans, il reste seulement 1 % des substances radioactives.

Un rappel des agissements de la France

L’ACRO estime que son étude n’avait pas pour objectif de déceler un éventuel danger. En effet, les chercheurs étaient certains que ce ne serait pas le cas. En revanche, il s’agissait de rappeler que la France a pratiqué des essais nucléaires dans d’autres pays. Pierre Barbey rappelle qu’aujourd’hui, des populations vivent sur ces traces de césium 137 contaminant encore certains terrains. Entre 1960 et 1966, pas moins de 17 essais ont été effectués dans le sud de l’Algérie, un pays encore à l’époque considéré comme étant un département français.

Le tout premier essai nucléaire a eu lieu le 13 février 1960. Nom de code : Gerboise bleue (voir ci-dessous). Avec une puissance de 70 kilotonnes, cet essai a eu une ampleur trois ou quatre fois plus importante que la bombe lancée sur Hiroshima (Japon) en août 1945 par les États-Unis.

Après la signature des accords d’Évian en mars 1962, les expérimentations dans le Sahara sont seulement possibles jusqu’en juillet 1967. La France se concentre alors sur la Polynésie pour ses prochains essais, dont le tout premier a eu lieu sur l’atoll de Moruroa en 1966. Or, la Président de la République Jacques Chirac annoncera la fin officielle des essais nucléaires français 30 ans plus tard, en 1996.


Source : Yohan Demeure / Sciencepost
Crédit : Ninoversalphotography

Du césium-137 détecté dans le nuage de sable du Sahara ayant traversé la France Actualités

Du césium-137 détecté dans le nuage de sable du Sahara ayant traversé la France

Début février 2021, un nuage de poussières de sable a traversé la France. Or, celui-ci contenait des traces des essais nucléaires français au Sahara au début des années 1960. Après avoir analysé des échantillons, des chercheurs ont retrouvé du césium 137, un élément radioactif qui n’est pas sans rappeler la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

Aucun danger pour la santé

Le 6 février 2021, un nuage de poussière de sable a traversé la France en provenance du Sahara. Un article publié par France 3 régions a donné la parole à Pierre Barbey, expert en radioprotection à l’Université de Caen. Le spécialiste a récupéré un échantillon sur le pare-brise de sa voiture près de Chapelle des Bois (Doubs) dans le massif du Jura. Également conseiller pour l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO), Pierre Barbey dit avoir clairement identifié du césium 137.

« Il s’agit d’un radioélément artificiel qui n’est donc pas présent naturellement dans le sable et qui est un produit issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d’une explosion nucléaire », expliqua l’intéressé.

Pour Pierre Barbey, il est retombé 80 000 Bq (becquerels) au km² de césium 137. Les habitants du département du Doubs auraient pu prendre peur, étant donné que les spectres des terribles catastrophes nucléaires de Tchernobyl (1986) et de Fukushima (2011) sont encore présents dans les esprits. Toutefois, cette valeur n’est heureusement pas synonyme de dangerosité pour la santé. Selon l’expert, l’élément en question a une période de vie de 30 ans. Or, ce dernier perd la moitié de sa radioactivité tous les 30 ans. Évoquons le fait qu’au bout de sept cycles de 30 ans, il reste seulement 1 % des substances radioactives.

Un rappel des agissements de la France

L’ACRO estime que son étude n’avait pas pour objectif de déceler un éventuel danger. En effet, les chercheurs étaient certains que ce ne serait pas le cas. En revanche, il s’agissait de rappeler que la France a pratiqué des essais nucléaires dans d’autres pays. Pierre Barbey rappelle qu’aujourd’hui, des populations vivent sur ces traces de césium 137 contaminant encore certains terrains. Entre 1960 et 1966, pas moins de 17 essais ont été effectués dans le sud de l’Algérie, un pays encore à l’époque considéré comme étant un département français.

Le tout premier essai nucléaire a eu lieu le 13 février 1960. Nom de code : Gerboise bleue (voir ci-dessous). Avec une puissance de 70 kilotonnes, cet essai a eu une ampleur trois ou quatre fois plus importante que la bombe lancée sur Hiroshima (Japon) en août 1945 par les États-Unis.

Après la signature des accords d’Évian en mars 1962, les expérimentations dans le Sahara sont seulement possibles jusqu’en juillet 1967. La France se concentre alors sur la Polynésie pour ses prochains essais, dont le tout premier a eu lieu sur l’atoll de Moruroa en 1966. Or, la Président de la République Jacques Chirac annoncera la fin officielle des essais nucléaires français 30 ans plus tard, en 1996.


Source : Yohan Demeure / Sciencepost
Crédit : Ninoversalphotography

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

A partir du 28 février

EXPOSITION - VISITE VIRTUELLE GRATUITE
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES, LE TEMPS DE L'INTIMITÉ"

En raison de l'épidémie et de la fermeture nationale des musées, l'exposition n'aura malheureusement été ouverte au public que pendant cinq semaines.
La visite virtuelle est accessible gratuitement, depuis le site internet du Musée de Lodève et sans limite de temps. Les salles de l'exposition en 360°, les commentaires audio des œuvres... visitez l'exposition comme si vous y étiez sur votre ordinateur ou votre smartphone.
Visiter l'exposition

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


46 - Lot

Jusqu'en juin

JEU DE PISTE - MUSEE CHAMPOLLION
LE MUSÉE SORT DE SES MURS !

On vous invite à un jeu de piste autour de la maison natale de Jean-François Champollion pour tester vos connaissances sur le célèbre déchiffreur des hiéroglyphes, sur l’Égypte antique et sur les écritures du monde.
Installés derrière les vitrines, situées de la place Champollion à la rue Séguier en passant par la place des Écritures, 7 panneaux illustrés vous permettront de redécouvrir en famille le musée Champollion - Les Écritures du Monde et ses collections. Accès libre, tous les jours.

Musée Champollion
Place Champollion
46100 Figeac
05 65 50 31 08
www.musee-champollion.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités