Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Du carburant à partir de la lumière du Soleil
Actualités

Du carburant à partir de la lumière du Soleil

L'article qui paraît ce lundi 17 juillet 2017 dans Nature a tout pour exciter. Ses coauteurs Heng Rao, Luciana C. Schmidt, Julien Bonin et Marc Robert du laboratoire d'électrochimie moléculaire de l'université Paris-Diderot – Sorbonne Paris-Cité y démontrent comment, sans autre apport d'énergie que la lumière solaire, à pression et température ambiantes, la molécule de dioxyde de carbone (CO2) subit une transformation radicale pour donner du méthane (CH4). “Il s'agit de recherche fondamentale, mais ce que nous avons mis en évidence est prometteur, expliquent Julien Bonin et Marc Robert. Nous avons mis au point un système liquide à plusieurs composants dans lequel le CO2 dissous se transforme progressivement en méthane grâce à la lumière solaire et à une molécule à base de fer qui permet d'accélérer la réaction.” Cette découverte emprunte beaucoup au biomimétisme puisque les chercheurs avouent s'être inspirés du rôle du fer comme constituant de l'hémoglobine permettant aux globules rouges de transporter l'oxygène dans le sang.

Une découverte qui ouvre la voie au recyclage du CO2

Les phénomènes chimiques en jeu ont de quoi dérouter surtout quand on sait que le CO2 est particulièrement inerte et réfractaire à toute transformation. Ici pourtant, celui-ci se sépare de ses atomes d'oxygène pour prendre des atomes d'hydrogène. “Ces derniers sont présents dans la solution sous forme de petites quantités d'eau (H2O) mais peuvent aussi être issus d'une amine, un composé chimique qui intervient ici comme cocatalyseur”, poursuivent Julien Bonin et Marc Robert. Le processus est encore loin d'être compris dans ses moindres détails. Les chercheurs ont pu décrire la première étape du processus, celle où le CO2 perd un atome d'oxygène pour former du monoxyde de carbone (CO).

“Notre travail va désormais consister à comprendre comment la deuxième liaison carbone-oxygène est rompue et comment viennent se lier quatre atomes d'hydrogène au carbone”, poursuivent les chercheurs. Ce n'est qu'à partir d'une connaissance approfondie des phénomènes mis en jeu qu'on pourra espérer contrôler et réaliser à plus grande échelle une réaction qui, actuellement, se déroule dans l'équivalent d'un verre à eau.

Malgré tout, l'article de ce jour a tout du départ d'une nouvelle histoire énergétique, le point zéro d'une révolution dans la façon de concevoir les carburants. Car on peut désormais rêver à une économie circulaire à grande échelle. Le CO2 est en effet un gaz à effet de serre émis en grande quantité par les activités humaines et à l'origine du réchauffement climatique en cours. Ses usages industriels sont limités, mais si demain il devait servir de base à la fabrication de gaz utilisable aussi bien dans l'industrie que dans les transports, alors se mettrait en place un circuit de recyclage idéal. Le CO2 émis par le CH4 consommé dans les moteurs serait ainsi réutilisé pour faire du carburant, et ce sans qu'il soit besoin d'une source d'énergie autre que la simple lumière du soleil.
 

Source : Sciences et Avenir

Du carburant à partir de la lumière du Soleil Actualités

Du carburant à partir de la lumière du Soleil

L'article qui paraît ce lundi 17 juillet 2017 dans Nature a tout pour exciter. Ses coauteurs Heng Rao, Luciana C. Schmidt, Julien Bonin et Marc Robert du laboratoire d'électrochimie moléculaire de l'université Paris-Diderot – Sorbonne Paris-Cité y démontrent comment, sans autre apport d'énergie que la lumière solaire, à pression et température ambiantes, la molécule de dioxyde de carbone (CO2) subit une transformation radicale pour donner du méthane (CH4). “Il s'agit de recherche fondamentale, mais ce que nous avons mis en évidence est prometteur, expliquent Julien Bonin et Marc Robert. Nous avons mis au point un système liquide à plusieurs composants dans lequel le CO2 dissous se transforme progressivement en méthane grâce à la lumière solaire et à une molécule à base de fer qui permet d'accélérer la réaction.” Cette découverte emprunte beaucoup au biomimétisme puisque les chercheurs avouent s'être inspirés du rôle du fer comme constituant de l'hémoglobine permettant aux globules rouges de transporter l'oxygène dans le sang.

Une découverte qui ouvre la voie au recyclage du CO2

Les phénomènes chimiques en jeu ont de quoi dérouter surtout quand on sait que le CO2 est particulièrement inerte et réfractaire à toute transformation. Ici pourtant, celui-ci se sépare de ses atomes d'oxygène pour prendre des atomes d'hydrogène. “Ces derniers sont présents dans la solution sous forme de petites quantités d'eau (H2O) mais peuvent aussi être issus d'une amine, un composé chimique qui intervient ici comme cocatalyseur”, poursuivent Julien Bonin et Marc Robert. Le processus est encore loin d'être compris dans ses moindres détails. Les chercheurs ont pu décrire la première étape du processus, celle où le CO2 perd un atome d'oxygène pour former du monoxyde de carbone (CO).

“Notre travail va désormais consister à comprendre comment la deuxième liaison carbone-oxygène est rompue et comment viennent se lier quatre atomes d'hydrogène au carbone”, poursuivent les chercheurs. Ce n'est qu'à partir d'une connaissance approfondie des phénomènes mis en jeu qu'on pourra espérer contrôler et réaliser à plus grande échelle une réaction qui, actuellement, se déroule dans l'équivalent d'un verre à eau.

Malgré tout, l'article de ce jour a tout du départ d'une nouvelle histoire énergétique, le point zéro d'une révolution dans la façon de concevoir les carburants. Car on peut désormais rêver à une économie circulaire à grande échelle. Le CO2 est en effet un gaz à effet de serre émis en grande quantité par les activités humaines et à l'origine du réchauffement climatique en cours. Ses usages industriels sont limités, mais si demain il devait servir de base à la fabrication de gaz utilisable aussi bien dans l'industrie que dans les transports, alors se mettrait en place un circuit de recyclage idéal. Le CO2 émis par le CH4 consommé dans les moteurs serait ainsi réutilisé pour faire du carburant, et ce sans qu'il soit besoin d'une source d'énergie autre que la simple lumière du soleil.
 

Source : Sciences et Avenir

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités