Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Du carburant à partir de la lumière du Soleil
Actualités

Du carburant à partir de la lumière du Soleil

L'article qui paraît ce lundi 17 juillet 2017 dans Nature a tout pour exciter. Ses coauteurs Heng Rao, Luciana C. Schmidt, Julien Bonin et Marc Robert du laboratoire d'électrochimie moléculaire de l'université Paris-Diderot – Sorbonne Paris-Cité y démontrent comment, sans autre apport d'énergie que la lumière solaire, à pression et température ambiantes, la molécule de dioxyde de carbone (CO2) subit une transformation radicale pour donner du méthane (CH4). “Il s'agit de recherche fondamentale, mais ce que nous avons mis en évidence est prometteur, expliquent Julien Bonin et Marc Robert. Nous avons mis au point un système liquide à plusieurs composants dans lequel le CO2 dissous se transforme progressivement en méthane grâce à la lumière solaire et à une molécule à base de fer qui permet d'accélérer la réaction.” Cette découverte emprunte beaucoup au biomimétisme puisque les chercheurs avouent s'être inspirés du rôle du fer comme constituant de l'hémoglobine permettant aux globules rouges de transporter l'oxygène dans le sang.

Une découverte qui ouvre la voie au recyclage du CO2

Les phénomènes chimiques en jeu ont de quoi dérouter surtout quand on sait que le CO2 est particulièrement inerte et réfractaire à toute transformation. Ici pourtant, celui-ci se sépare de ses atomes d'oxygène pour prendre des atomes d'hydrogène. “Ces derniers sont présents dans la solution sous forme de petites quantités d'eau (H2O) mais peuvent aussi être issus d'une amine, un composé chimique qui intervient ici comme cocatalyseur”, poursuivent Julien Bonin et Marc Robert. Le processus est encore loin d'être compris dans ses moindres détails. Les chercheurs ont pu décrire la première étape du processus, celle où le CO2 perd un atome d'oxygène pour former du monoxyde de carbone (CO).

“Notre travail va désormais consister à comprendre comment la deuxième liaison carbone-oxygène est rompue et comment viennent se lier quatre atomes d'hydrogène au carbone”, poursuivent les chercheurs. Ce n'est qu'à partir d'une connaissance approfondie des phénomènes mis en jeu qu'on pourra espérer contrôler et réaliser à plus grande échelle une réaction qui, actuellement, se déroule dans l'équivalent d'un verre à eau.

Malgré tout, l'article de ce jour a tout du départ d'une nouvelle histoire énergétique, le point zéro d'une révolution dans la façon de concevoir les carburants. Car on peut désormais rêver à une économie circulaire à grande échelle. Le CO2 est en effet un gaz à effet de serre émis en grande quantité par les activités humaines et à l'origine du réchauffement climatique en cours. Ses usages industriels sont limités, mais si demain il devait servir de base à la fabrication de gaz utilisable aussi bien dans l'industrie que dans les transports, alors se mettrait en place un circuit de recyclage idéal. Le CO2 émis par le CH4 consommé dans les moteurs serait ainsi réutilisé pour faire du carburant, et ce sans qu'il soit besoin d'une source d'énergie autre que la simple lumière du soleil.
 

Source : Sciences et Avenir

Du carburant à partir de la lumière du Soleil Actualités

Du carburant à partir de la lumière du Soleil

L'article qui paraît ce lundi 17 juillet 2017 dans Nature a tout pour exciter. Ses coauteurs Heng Rao, Luciana C. Schmidt, Julien Bonin et Marc Robert du laboratoire d'électrochimie moléculaire de l'université Paris-Diderot – Sorbonne Paris-Cité y démontrent comment, sans autre apport d'énergie que la lumière solaire, à pression et température ambiantes, la molécule de dioxyde de carbone (CO2) subit une transformation radicale pour donner du méthane (CH4). “Il s'agit de recherche fondamentale, mais ce que nous avons mis en évidence est prometteur, expliquent Julien Bonin et Marc Robert. Nous avons mis au point un système liquide à plusieurs composants dans lequel le CO2 dissous se transforme progressivement en méthane grâce à la lumière solaire et à une molécule à base de fer qui permet d'accélérer la réaction.” Cette découverte emprunte beaucoup au biomimétisme puisque les chercheurs avouent s'être inspirés du rôle du fer comme constituant de l'hémoglobine permettant aux globules rouges de transporter l'oxygène dans le sang.

Une découverte qui ouvre la voie au recyclage du CO2

Les phénomènes chimiques en jeu ont de quoi dérouter surtout quand on sait que le CO2 est particulièrement inerte et réfractaire à toute transformation. Ici pourtant, celui-ci se sépare de ses atomes d'oxygène pour prendre des atomes d'hydrogène. “Ces derniers sont présents dans la solution sous forme de petites quantités d'eau (H2O) mais peuvent aussi être issus d'une amine, un composé chimique qui intervient ici comme cocatalyseur”, poursuivent Julien Bonin et Marc Robert. Le processus est encore loin d'être compris dans ses moindres détails. Les chercheurs ont pu décrire la première étape du processus, celle où le CO2 perd un atome d'oxygène pour former du monoxyde de carbone (CO).

“Notre travail va désormais consister à comprendre comment la deuxième liaison carbone-oxygène est rompue et comment viennent se lier quatre atomes d'hydrogène au carbone”, poursuivent les chercheurs. Ce n'est qu'à partir d'une connaissance approfondie des phénomènes mis en jeu qu'on pourra espérer contrôler et réaliser à plus grande échelle une réaction qui, actuellement, se déroule dans l'équivalent d'un verre à eau.

Malgré tout, l'article de ce jour a tout du départ d'une nouvelle histoire énergétique, le point zéro d'une révolution dans la façon de concevoir les carburants. Car on peut désormais rêver à une économie circulaire à grande échelle. Le CO2 est en effet un gaz à effet de serre émis en grande quantité par les activités humaines et à l'origine du réchauffement climatique en cours. Ses usages industriels sont limités, mais si demain il devait servir de base à la fabrication de gaz utilisable aussi bien dans l'industrie que dans les transports, alors se mettrait en place un circuit de recyclage idéal. Le CO2 émis par le CH4 consommé dans les moteurs serait ainsi réutilisé pour faire du carburant, et ce sans qu'il soit besoin d'une source d'énergie autre que la simple lumière du soleil.
 

Source : Sciences et Avenir

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités