Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des organismes marins révolutionnaires
Actualités

Des organismes marins révolutionnaires

Des cuves, des tuyaux, des opérateurs en blouse blanche et, sur la chaîne de production bruyante, une bande gélatineuse... Qui croirait que Technature, usine bretonne de cosmétiques, utilise des matières premières d'origine naturelle ? "Nous fabriquons ce film gélifié, explique le dirigeant Pierre Morvan, à partir d'une algue rouge réduite en poudre, appelée carraghénane". A l'arrivée, les machines le découpent en forme de masques hydratants. Grâce à sa texture caoutchouteuse, il ne se déchire pas après application. L'innovation est devenue la spécialité de l'entreprise, depuis 1996. "Si notre nom ne vous dit rien, c'est normal", s'amuse le PDG. Discret, ce sous-traitant travaille pourtant aujourd'hui pour de nombreuses marques françaises et internationales. Ses 150 salariés inventent et réalisent tout un catalogue made in France, dont les deux tiers contiennent des produits marins. Essentiellement des algues, issues du Finistère, mais aussi d'Islande ou de Norvège.

Bien que les océans recouvrent 71 % de la planète, une infime partie de leur biodiversité est connue. La faune et la flore marines intriguent donc les scientifiques à la recherche de nouvelles molécules aux multiples applications. L'exploitation de ces bioressources a donné naissance à une filière industrielle particulièrement développée en Bretagne, où se regroupent de nombreux acteurs.  

L'un d'eux s'est récemment retrouvé au coeur de l'actualité, avec la crise des sargasses, des algues brunes qui polluent les plages aux Antilles. Algopack, une start-up basée à Saint-Malo, est parvenue à trouver un moyen de les valoriser : elle les transforme en un substitut du plastique, biodégradable et sans un gramme de pétrole. Des polymères naturels qui deviennent des emballages, des verres ou encore des jouets.

L'étoile de mer pour réguler la multiplication des cellules

A côté de la pêche, l'exploitation d'autres animaux marins va bientôt jouer un rôle clef pour la santé. Ainsi, des vertus surprenantes existent chez des organismes très... communs. Comme le ver arenicola marina, dont les petits tas de sable sont visibles sur les plages à marée basse. "Son sang véhicule quarante fois plus d'oxygène que le nôtre et il peut servir de donneur universel, sans problème de groupe sanguin", révèle Franck Zal. Ancien chercheur du CNRS, il a fondé la société Hemarina, il y a dix ans, à Morlaix, afin de développer des produits qui révolutionnent déjà la médecine.

Son produit-phare, Hemo2Life, est un sang artificiel en poudre dans un flacon à mélanger avec de l'eau purifiée. Il se conserve cinq ans (à température ambiante), contre quarante-deux jours (à 4°C) pour une poche classique. D'ici à une commercialisation prévue en 2019, l'entreprise se concentre sur les bénéfices de ce sang pour conserver les organes avant une greffe. "Notre dernier essai clinique, sur 60 patients ayant reçu un rein, montre qu'ils se rétablissent trois fois plus vite que la normale", s'enthousiasme le docteur en biologie marine.

Un autre organisme aquatique bien connu a, lui aussi, permis d'énormes progrès : l'étoile de mer. En étudiant ses oeufs, le chercheur français Laurent Meijer a découvert, en 1995, qu'une molécule de synthèse, baptisée "roscovitine", pouvait réguler la multiplication des cellules. Ses particularités médicales ont surpris. "Désormais, elle est utilisée dans les traitements de cancers, des polyarthrites rhumatoïdes ou des glaucomes, souligne-t-il. Et pas une semaine ne passe sans qu'un article scientifique ne lui soit consacrée."  

Après trente-deux ans passés au CNRS et à la Station biologique de Roscoff, Laurent Meijer y a fondé une startup de biotechnologies, ManRos Therapeutics. Elle étudie les nouvelles applications de la roscovitine, notamment pour la mucoviscidose, une maladie qui touche près de 6 500 Français. Cette enzyme aurait des effets anti-inflammatoires et antibactériens sur les voies respiratoires. Un essai clinique de son efficacité auprès de 36 patients touche justement à sa fin. "Les résultats sont imminents et le suspens est si fort que mon intestin fait tous les noeuds marins", s'impatiente Laurent Meijer.

L'huître pour comprendre l'impact du plastique

La vie aquatique ne sert pas que la recherche industrielle et peut aussi aider à surveiller l'environnement. L'huître, célèbre pour ses qualités gustatives, adopte aujourd'hui un rôle inédit. "Elle incarne un marqueur idéal dans l'analyse des conséquences du réchauffement climatique et des pollutions", résume Elodie Fleury, chercheuse en biologie à l'Institut français de recherche et d'exploitation de la mer (Ifremer). La chaleur et l'acidification des océans diminuent la croissance du mollusque, sa ponte et sa répartition...  

La France, grâce à des relevés de sa santé, qui débutent dès 1880 sur les bassins d'Arcachon (Gironde) ou de Marennes-Oléron (Charente-Maritime), dispose d'un historique unique pour des études scientifiques. A l'instar de celle qui a été publiée dans Environmental Research Letters, le 9 octobre, liant sa mortalité aux variations du climat. "L'idée est de regarder le passé, afin de se projeter vers le futur", ajoute la scientifique. L'huître permet également de comprendre l'impact du plastique dans les océans. "En laboratoire, les microbilles de polystyrène font chuter ses capacités de reproduction et son système immunitaire", s'alarme-t-elle.

La recherche ne s'arrête pas aux côtes. Fascinés par les abysses, les experts explorent avec des submersibles la vie qui se développe autour des failles océaniques, notamment au milieu de l'Atlantique. Là, à plus de deux mille mètres sous la surface, des organismes s'activent autour de geysers d'origine volcanique. "Dans des conditions extrêmes, sans aucune lumière, tout un écosystème prospère au milieu d'un flux chaud et enrichi en fer, tel une oasis des profondeurs", décrit Pierre-Marie Sarradin, spécialiste des grands fonds à l'Ifremer. Mieux comprendre ces environnements hostiles et l'incroyable adaptation des espèces donne l'espoir de découvrir des propriétés biologiques capables de bouleverser notre avenir.  


Source : L'Express
Crédit : MAXPPP/EPA/NIC BOTHMA

Sous l'océan, des organismes extrêmes aux molécules dont l'intérêt dépasse le cadre de la biologie.

Des organismes marins révolutionnaires Actualités

Des organismes marins révolutionnaires

Des cuves, des tuyaux, des opérateurs en blouse blanche et, sur la chaîne de production bruyante, une bande gélatineuse... Qui croirait que Technature, usine bretonne de cosmétiques, utilise des matières premières d'origine naturelle ? "Nous fabriquons ce film gélifié, explique le dirigeant Pierre Morvan, à partir d'une algue rouge réduite en poudre, appelée carraghénane". A l'arrivée, les machines le découpent en forme de masques hydratants. Grâce à sa texture caoutchouteuse, il ne se déchire pas après application. L'innovation est devenue la spécialité de l'entreprise, depuis 1996. "Si notre nom ne vous dit rien, c'est normal", s'amuse le PDG. Discret, ce sous-traitant travaille pourtant aujourd'hui pour de nombreuses marques françaises et internationales. Ses 150 salariés inventent et réalisent tout un catalogue made in France, dont les deux tiers contiennent des produits marins. Essentiellement des algues, issues du Finistère, mais aussi d'Islande ou de Norvège.

Bien que les océans recouvrent 71 % de la planète, une infime partie de leur biodiversité est connue. La faune et la flore marines intriguent donc les scientifiques à la recherche de nouvelles molécules aux multiples applications. L'exploitation de ces bioressources a donné naissance à une filière industrielle particulièrement développée en Bretagne, où se regroupent de nombreux acteurs.  

L'un d'eux s'est récemment retrouvé au coeur de l'actualité, avec la crise des sargasses, des algues brunes qui polluent les plages aux Antilles. Algopack, une start-up basée à Saint-Malo, est parvenue à trouver un moyen de les valoriser : elle les transforme en un substitut du plastique, biodégradable et sans un gramme de pétrole. Des polymères naturels qui deviennent des emballages, des verres ou encore des jouets.

L'étoile de mer pour réguler la multiplication des cellules

A côté de la pêche, l'exploitation d'autres animaux marins va bientôt jouer un rôle clef pour la santé. Ainsi, des vertus surprenantes existent chez des organismes très... communs. Comme le ver arenicola marina, dont les petits tas de sable sont visibles sur les plages à marée basse. "Son sang véhicule quarante fois plus d'oxygène que le nôtre et il peut servir de donneur universel, sans problème de groupe sanguin", révèle Franck Zal. Ancien chercheur du CNRS, il a fondé la société Hemarina, il y a dix ans, à Morlaix, afin de développer des produits qui révolutionnent déjà la médecine.

Son produit-phare, Hemo2Life, est un sang artificiel en poudre dans un flacon à mélanger avec de l'eau purifiée. Il se conserve cinq ans (à température ambiante), contre quarante-deux jours (à 4°C) pour une poche classique. D'ici à une commercialisation prévue en 2019, l'entreprise se concentre sur les bénéfices de ce sang pour conserver les organes avant une greffe. "Notre dernier essai clinique, sur 60 patients ayant reçu un rein, montre qu'ils se rétablissent trois fois plus vite que la normale", s'enthousiasme le docteur en biologie marine.

Un autre organisme aquatique bien connu a, lui aussi, permis d'énormes progrès : l'étoile de mer. En étudiant ses oeufs, le chercheur français Laurent Meijer a découvert, en 1995, qu'une molécule de synthèse, baptisée "roscovitine", pouvait réguler la multiplication des cellules. Ses particularités médicales ont surpris. "Désormais, elle est utilisée dans les traitements de cancers, des polyarthrites rhumatoïdes ou des glaucomes, souligne-t-il. Et pas une semaine ne passe sans qu'un article scientifique ne lui soit consacrée."  

Après trente-deux ans passés au CNRS et à la Station biologique de Roscoff, Laurent Meijer y a fondé une startup de biotechnologies, ManRos Therapeutics. Elle étudie les nouvelles applications de la roscovitine, notamment pour la mucoviscidose, une maladie qui touche près de 6 500 Français. Cette enzyme aurait des effets anti-inflammatoires et antibactériens sur les voies respiratoires. Un essai clinique de son efficacité auprès de 36 patients touche justement à sa fin. "Les résultats sont imminents et le suspens est si fort que mon intestin fait tous les noeuds marins", s'impatiente Laurent Meijer.

L'huître pour comprendre l'impact du plastique

La vie aquatique ne sert pas que la recherche industrielle et peut aussi aider à surveiller l'environnement. L'huître, célèbre pour ses qualités gustatives, adopte aujourd'hui un rôle inédit. "Elle incarne un marqueur idéal dans l'analyse des conséquences du réchauffement climatique et des pollutions", résume Elodie Fleury, chercheuse en biologie à l'Institut français de recherche et d'exploitation de la mer (Ifremer). La chaleur et l'acidification des océans diminuent la croissance du mollusque, sa ponte et sa répartition...  

La France, grâce à des relevés de sa santé, qui débutent dès 1880 sur les bassins d'Arcachon (Gironde) ou de Marennes-Oléron (Charente-Maritime), dispose d'un historique unique pour des études scientifiques. A l'instar de celle qui a été publiée dans Environmental Research Letters, le 9 octobre, liant sa mortalité aux variations du climat. "L'idée est de regarder le passé, afin de se projeter vers le futur", ajoute la scientifique. L'huître permet également de comprendre l'impact du plastique dans les océans. "En laboratoire, les microbilles de polystyrène font chuter ses capacités de reproduction et son système immunitaire", s'alarme-t-elle.

La recherche ne s'arrête pas aux côtes. Fascinés par les abysses, les experts explorent avec des submersibles la vie qui se développe autour des failles océaniques, notamment au milieu de l'Atlantique. Là, à plus de deux mille mètres sous la surface, des organismes s'activent autour de geysers d'origine volcanique. "Dans des conditions extrêmes, sans aucune lumière, tout un écosystème prospère au milieu d'un flux chaud et enrichi en fer, tel une oasis des profondeurs", décrit Pierre-Marie Sarradin, spécialiste des grands fonds à l'Ifremer. Mieux comprendre ces environnements hostiles et l'incroyable adaptation des espèces donne l'espoir de découvrir des propriétés biologiques capables de bouleverser notre avenir.  


Source : L'Express
Crédit : MAXPPP/EPA/NIC BOTHMA

Sous l'océan, des organismes extrêmes aux molécules dont l'intérêt dépasse le cadre de la biologie.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


04 - Alpes de Haute-Provence

Jusqu'en avril 2023

EXPOSITION
"HABITER, HABITATS, HABITANTS"

Quels impacts les mutations urbaines du XXe siècle ont-elles eu sur les formes d’habiter dans un territoire marqué par la ruralité ? Etalement urbain, lotissements, éco-construction, chantiers et habitats participatifs… autant de thèmes qui sont abordés dans cette exposition qui donne la parole aux habitants.

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


25 - Doubs

► Le 4 mars

"LA NUIT DE LA CHOUETTE"

Cette année encore, la LPO et la Saline royale organisent la Nuit de la chouette. Ateliers de découverte, observation sur le terrain et  pot de l’amitié à partager en famille ou entre amis.
De 18h à 21h30, sans réservation. Entrée gratuite.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


► Du 5 mai au 5 novembre

EXPOSITION
"LE MONDE DE FOLON"

Hommage à Jean-Michel Folon (1934/2005), artiste belge à la création hybride et poétique représentant les grands maux de la société contemporaine. L’exposition à la Saline royale présentera plus de 200 œuvres issues de la Fondation Folon (affiches, dessins, sculptures…).

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


29 - Finistère

Jusqu'au 5 mars 2023

EXPOSITION
"VOYAGE EN TERRES AUSTRALES - CROZET & KERGUELEN 1772-2022"

Aujourd’hui, les archipels de Crozet et Kerguelen sont protégés par une réserve naturelle et élevés au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Cet anniversaire est l’opportunité de raconter l’histoire de ces terres australes françaises à travers une exposition rassemblant objets et documents inédits.

Musée national de la Marine
Château de Brest
Rue du château 
29200 Brest
02 98 22 12 39
www.musee-marine.fr/brest


Les 6, 7 & 8 mai 2023

"LES JOURNÉES ROMAINES DE NÎMES, VERCINGÉTORIX

Grand spectacle historique. Plongez dans l’Histoire ! Dans les Arènes de Nîmes, 520 figurants venus de toute l’Europe vous font revivre l’histoire de Vercingétorix.
De Gergovie à Alesia, au plus près de la réalité historique, revivez les plus grandes batailles de la Guerre des Gaules qui opposa le légendaire chef gaulois au grand Jules César. Spectacles à 15h30.

Boulevard des Arènes
30000 Nîmes
04 66 21 82 56
www.arenes-nimes.com


34 - Hérault

Jusqu'au 19 mars 2023

EXPOSITION
"PAYSAGES DE COROT À SIMA"

Découvrez près de deux siècles d’art, deux siècles de perception de la nature, et deux siècles de vues à couper le souffle.
Des côtes de Normandie aux forêts du sud de la France, des terres alsaciennes aux pins des landes, découvrez notre pays à travers le regard des plus grands artistes des siècles derniers.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


35 - Ille et Vilaine

► Jusqu'au 3 septembre 2023

EXPOSITION
"RACES BRETONNES : UNE HISTOIRE BIEN VIVANTE"

Vache Bretonne pie noir, mouton d'Ouessant et autres poule Coucou de Rennes s'invitent dans la salle d'exposition de l'Écomusée de la Bintinais !
Des œuvres d'art, des collections techniques et ethnographiques ainsi qu'une riche iconographie accompagnent cette plongée à la découverte des races bretonnes, emblèmes d'une histoire et d'un patrimoine bien vivants !

Écomusée de la Bintinais
Route de Châtillon-Sur-Seiche
35200 Rennes
02 99 51 38 15
www.ecomusee-rennes-metropole.fr


39 - Jura

► Du 4 février au 4 mars 

EXPOSITION
"ARTISANS, PASSEURS DE SAVOIR-FAIRE"

L'exposition vous emmène à la découverte des techniques, des défis et du parcours de 18 artisans formateurs, membres du réseau de l’Atelier des savoir-faire. 
Ainsi, les métiers de muretier, peintre sur soie, tailleur de pierre, sculpteur sur bois, céramiste... seront présenté à travers le regard de chaque artisan.
L’Atelier des savoir-faire propose pour chaque maîtrise exposée, des stages de formation tout au long de l’année.

L’Atelier des savoir-faire
1 Grand’Rue
39170 Ravilloles
03 84 42 65 06
www.atelierdessavoirfaire.fr


Jusqu'au 5 novembre 2023

EXPOSITION
"L'OURS DANS LA BIODIVERSITÉ POLAIRE"

Embarquez dans un voyage naturaliste au milieu des glaces, sur la piste de l’ours. A travers cette exposition, c’est la biodiversité polaire qui est mise à l’honneur.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


► Du 4 février au 25 mars 2023

EXPOSITION
"BRUITS DE GLACE"

L'exposition "Bruits de glace" est un assemblage d'impressions, de textes et de dessins qui vous fera voyager dans les fjords de Groenland Est, lieux sillonnés en voiliers par Sarah Bovet en 2019.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


73 - Savoie

Du 6 au 17 février 

ATELIERS
"L'EAU ET LES ANIMAUX LACUSTRES"

Pour ces vacances d'hiver Aqualis propose, à travers des ateliers où l'expérience scientifique parlera avec la création artistique, un programme autour de 2 grands thèmes : l'eau et la biodiversité.

Aqualis
52 esplanade Jean Murguet
73100 Aix-les-Bains
04 79 70 64 69
aqualis-lacdubourget.fr


62 - Pas-de-Calais

► Du 4 au 19 février

EXPOSITION 
"HÉRITAGE DES TEMPLIERS"

Le musée Bruno-Danvin de Saint Pol sur Ternoise offre son espace d’exposition à Daciana Pszota. L’artiste participe à diverses expositions collectives en Italie et en Roumanie.
Inspirée par l'histoire et la spiritualité, ses émotions personnelles s'expriment aussi dans ses œuvres.

Musée municipal Bruno Danvin
Rue Oscar Ricque
62130 Saint-Pol-sur-Ternoise
03 21 04 56 25 / 07 89 08 15 64 
www.saintpolsurternoise.fr


74 - Haute-Savoie

► A partir du 4 février

ACRO'AVENTURES REIGNIER
UN SITE MULTI-ACTIVITÉS ACCESSIBLE À TOUS

Le parcours de Reignier ouvrira du 4 au 19 février tous les jours, puis restera ouvert les mercredis et week-end jusqu'au samedi 1er avril (début de la grande saison).

Acro'Aventures Reignier
Route des Rocailles
74930 Reignier
06 43 16 27 59
www.reignier.acro-aventures.com


75 - Paris

Jusqu'au 25 février 2023

EXPOSITION
"CLEMENCEAU ET LES PHOTOGRAPHES DE L’INTIME"

Le parcours de l’exposition-focus suit les premiers pas de Clemenceau devant l’objectif de son père et, plus tard, en politique, sous l’œil de son ami Félix Nadar rencontré durant la Commune.
L’exposition- se clôture par des photographies de famille immortalisant les moments de bonheur et de complicité avec ses enfants et petits-enfants.

Musée Clemenceau
8 rue Benjamin Franklin,
75116 Paris
01 45 20 53 41
https://musee-clemenceau.fr


77 - Seine et Marne

Du 4 février au 5 mars

PARROT WORLD
"CARNAVAL DE RIO"

Finis les congés d'hiver pour le parc! Une nouvelle saison débute à Parrot World le samedi 4 février 2023 sur le thème du Carnaval de Rio avec plein d' animations. Au programme : ateliers maquillage, masques, coloriages, parade musicale...

Parrot World
Route de Guérard
77580 Crécy-la-Chapelle
01 86 70 06 84
www.parrotworld.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités