Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des nurseries sous l’eau pour "repeupler la mer"
Actualités

Des nurseries sous l’eau pour "repeupler la mer"

A une dizaine de mètres de profondeur, à la sortie du port de La Ciotat, trois plongeurs détachent un grand filet blanc couvrant une cage sous-marine, libérant dans ce mouvement des centaines de bébés poissons. Leur objectif: "repeupler la mer".

Une nursery pour des poissons réacclimatés

Sous le filet apparaît une «biohut», une cage faite de grillages et de coquilles d'huîtres, qui sert pendant quelques jours de nursery à des poissons réacclimatés à leur milieu naturel. Jeunes mérous bruns, rascasses, congres, rougets et dorades grises se dispersent peu à peu dans les profondeurs de la Méditerranée.

L'opération réalisée mercredi vient parachever plusieurs mois de travail pour la PME Ecocean, basée à Montpellier. Première étape, son «coeur de métier», explique son président Gilles Lecaillon: la capture de larves, pour permettre la «restauration écologique» des milieux marins endommagés par les activités humaines, notamment dans des ports, en France ou à l'étranger.

«Dans ce domaine, nous avons développé des solutions innovantes complémentaires qui sont validées scientifiquement», dit-il, rappelant que la société, créée en 2003, avait été fondée à partir du constat que depuis les années 1950, le nombre d'espèces marines en danger n'a cessé de croître, victimes de la pollution, de la destruction des habitats ou encore de la surexploitation des ressources marines.

Un relâchement en guise d’ultime étape

La conservation ne suffit donc plus, il faut «réparer» l'écosystème et «repeupler la mer», argumente Gilles Lecaillon. La solution la plus simple proposée par l'entreprise est donc celle des «biohuts», et consiste uniquement à déposer ces cages sous-marines dans des zones dégradées comme des ports.

Mais la solution la plus complète, baptisée «Biorestore», vise à «repeupler la mer» en trois étapes: la pêche de post-larves qui sont ensuite acclimatées et élevées dans des nurseries à terre, puis relâchées en milieu naturel.

C'est cette troisième étape déterminante qui a eu lieu mercredi lorsqu'un millier de bébés poissons pêchés et élevés depuis mars ont été relâchés dans le cadre du projet Casciomar, un contrat de baie portant sur la zone Cassis, La Ciotat, Marseille (Bouches-du-Rhône).

Présente dans une quinzaines de ports en France

Parmi les gros projets actuels en France de cette entreprise qui emploie 12 personnes, figurent notamment le volet biodiversité de l'extension du port de Calais, ou encore un projet de «reconquête du milieu» qui démarre en partenariat avec Veolia au large de Toulon (Var) pour limiter les dégâts d'une station d'épuration.

Présente dans une quinzaine de ports en France, Ecocean vise également l'international, où elle est déjà active à Baltimore (côte est des Etats-Unis), aux Pays-bas, au Danemark, en Corée du Sud ou encore en Jordanie. «L'Europe du Nord est une zone cible qui semble prometteuse», commente Gilles Lecaillon.

Les clients d'Ecocean, qui est bénéficiaire et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros en 2016, sont des gestionnaires de ports collectivités locales, aménageurs côtiers ou industriels «désireux de compenser l'impact qu'ils ont sur le milieu naturel», explique-t-il, notamment dans les secteurs pétrolier et de l'éolien en mer.
 

Source : 20 Minutes
Crédit : BORIS HORVAT / AFP

Des scientifiques observent de jeunes poissons évoluer dans un biohut, une nursery sous-marine mise au point par la PME montpelliéraine Ecocean.

Des nurseries sous l’eau pour "repeupler la mer" Actualités

Des nurseries sous l’eau pour "repeupler la mer"

A une dizaine de mètres de profondeur, à la sortie du port de La Ciotat, trois plongeurs détachent un grand filet blanc couvrant une cage sous-marine, libérant dans ce mouvement des centaines de bébés poissons. Leur objectif: "repeupler la mer".

Une nursery pour des poissons réacclimatés

Sous le filet apparaît une «biohut», une cage faite de grillages et de coquilles d'huîtres, qui sert pendant quelques jours de nursery à des poissons réacclimatés à leur milieu naturel. Jeunes mérous bruns, rascasses, congres, rougets et dorades grises se dispersent peu à peu dans les profondeurs de la Méditerranée.

L'opération réalisée mercredi vient parachever plusieurs mois de travail pour la PME Ecocean, basée à Montpellier. Première étape, son «coeur de métier», explique son président Gilles Lecaillon: la capture de larves, pour permettre la «restauration écologique» des milieux marins endommagés par les activités humaines, notamment dans des ports, en France ou à l'étranger.

«Dans ce domaine, nous avons développé des solutions innovantes complémentaires qui sont validées scientifiquement», dit-il, rappelant que la société, créée en 2003, avait été fondée à partir du constat que depuis les années 1950, le nombre d'espèces marines en danger n'a cessé de croître, victimes de la pollution, de la destruction des habitats ou encore de la surexploitation des ressources marines.

Un relâchement en guise d’ultime étape

La conservation ne suffit donc plus, il faut «réparer» l'écosystème et «repeupler la mer», argumente Gilles Lecaillon. La solution la plus simple proposée par l'entreprise est donc celle des «biohuts», et consiste uniquement à déposer ces cages sous-marines dans des zones dégradées comme des ports.

Mais la solution la plus complète, baptisée «Biorestore», vise à «repeupler la mer» en trois étapes: la pêche de post-larves qui sont ensuite acclimatées et élevées dans des nurseries à terre, puis relâchées en milieu naturel.

C'est cette troisième étape déterminante qui a eu lieu mercredi lorsqu'un millier de bébés poissons pêchés et élevés depuis mars ont été relâchés dans le cadre du projet Casciomar, un contrat de baie portant sur la zone Cassis, La Ciotat, Marseille (Bouches-du-Rhône).

Présente dans une quinzaines de ports en France

Parmi les gros projets actuels en France de cette entreprise qui emploie 12 personnes, figurent notamment le volet biodiversité de l'extension du port de Calais, ou encore un projet de «reconquête du milieu» qui démarre en partenariat avec Veolia au large de Toulon (Var) pour limiter les dégâts d'une station d'épuration.

Présente dans une quinzaine de ports en France, Ecocean vise également l'international, où elle est déjà active à Baltimore (côte est des Etats-Unis), aux Pays-bas, au Danemark, en Corée du Sud ou encore en Jordanie. «L'Europe du Nord est une zone cible qui semble prometteuse», commente Gilles Lecaillon.

Les clients d'Ecocean, qui est bénéficiaire et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros en 2016, sont des gestionnaires de ports collectivités locales, aménageurs côtiers ou industriels «désireux de compenser l'impact qu'ils ont sur le milieu naturel», explique-t-il, notamment dans les secteurs pétrolier et de l'éolien en mer.
 

Source : 20 Minutes
Crédit : BORIS HORVAT / AFP

Des scientifiques observent de jeunes poissons évoluer dans un biohut, une nursery sous-marine mise au point par la PME montpelliéraine Ecocean.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

01 - Ain

Du 30  août au 13 septembre

CONCERTS
"LES MUSICALES DU PARC DES OISEAUX"

Des artistes engagés en faveur de la protection de l’environnement et des musiciens de légende viendront fêter les 50 ans du Parc des Oiseaux.
Paul Personne - Zazie - Paolo Comte - Daniel Guichard - Vitaa & Slimane - The Dire Straits Expérience - Ibrahim Maalouf - Maxime Le Forestier - Yannick Noah - Louis Bertignac - Gauvin Sers - La Rue Ketanou.

Parc des Oiseaux
01330 Villars Les Dombes
04 74 98 05 54
www.parcdesoiseaux.com


13 - Bouches du Rhône

Du 11 au 19 juin

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


25 - Doubs

Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
"GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE"

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 4 avril au 23 août

EXPOSITION
"ÉRIC BOURRET. TERRES"

Les photographies d’Eric Bourret font un écho troublant aux collections géologiques et archéologiques du Musée de Lodève : elles rappellent à la fois les strates successives laissées par le temps et l’éphémère temporalité de l’homme.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu’au 26 avril

EXPOSITION
"VIRAL, DU MICROBE AU FOU RIRE, TOUT S’ATTRAPE !"

Quel est le point commun entre une bactérie, une émotion, une rumeur, une vidéo et un bâillement ? La contagion bien sûr ! Plus qu’une exposition, Viral est une expérience pédagogique, amusante et contagieuse !
Pour tout public à partir de 7 ans.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


62 - Pas-de-Calais

Avril

ATELIERS
J DUBOIS HORTICULTEUR

♦Atelier "le compost" : réalisez votre compost simplement. Le 20 avril de 18h à 20h.
♦Atelier "réaliser un abri à insectes" : on lève le voile sur les insectes qui peuplent nos jardins. Le 22 avril de 14h30 à 16h45.
♦Printemps des possibles - Festival nature, environnement et ESS : nature, local, partage, coopératif. Les 25 et 26 avril.

J Dubois Horticulteur
244 rue de l’Université
62400 Béthune
03 21 57 59 01
www.j-dubois.fr


Du 12 au 24 avril

ANIMATION
"VIENS FABRIQUER TA COURONNE DE ROI OU REINE"

Dans le cadre de la visite, les enfants pourront fabriquer leur propre couronne avant de se costumer et de se mettre dans la peau d’un Roi ou d’une Reine de 1520 !

La Tour de l’Horloge
Rue du Château
62340 Guînes
03 21 19 59 00
www.tour-horloge-guines.com


71 - Saône et Loire

► Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


76 - Seine maritime

Les 25 et 26 avril

SALON INTERNATIONAL DE LA LAINE

Accueillant plus de 40 exposants internationaux, ce salon est une première en Normandie. Fils, patrons, kits, échanges, de quoi mettre en valeur le travail artisanal, explorer les savoir-faire.

Château de Miromesnil
76550 Tourville-sur-Arques
02 35 85 02 80
www.chateaumiromesnil.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités