Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des lampadaires solaires qui diffusent lumière et énergie
Actualités

Des lampadaires solaires qui diffusent lumière et énergie

En 2015, plus d'un milliard de personnes dans le monde ne sont pas encore reliées au réseau électrique, chiffre un rapport de la banque mondiale. Ce nombre se réduit d'années en années, mais cette électrification est longue et coûteuse lorsqu'il s'agit d'équiper des très zones isolées, avec des moyens classiques. Dans ces zones, les panneaux photovoltaïques constituent une solution intéressante pour mettre rapidement en place de petits réseaux indépendants. Ainsi, la société française Sunna Design développe depuis 2010 une solution qui rassemble plusieurs innovations technologiques. Elle consiste en des lampadaires surmontés de panneaux solaires et équipés d'une batterie NiMH (nickel-hydrures). D'après l'entreprise, cette technologie, développée en partenariat avec l'INES (institut national de l'énergie solaire), permettrait à la batterie de fonctionner même dans un environnement où la température est très importante (jusqu'à 70°C) et ce pendant dix ans. "C'est bien plus que les batteries au plomb qu'il faut remplacer tous les 2 à 4 ans" chiffre Jean-Baptiste Lenoir, directeur des nouveaux marchés pour l'entreprise, que Sciences et Avenir a rencontré à la galerie des solutions du Grand Palais durant la COP21. 

L'énergie stockée par cette batterie permet au lampadaire de fournir de l'électricité pendant deux à trois nuits avant qu'une autre recharge ne soit nécessaire. Cette électricité est redistribuée soit à des rangées de diodes lumineuses à basse consommation, soit  via des câbles à des boîtiers électriques placés dans des maisons alentours. Les habitants peuvent alors brancher dessus un dispositif d'éclairage fait de lampes à basse consommation, ou recharger leurs appareils électroniques (portables, radios, baladeurs...) via le jeu de câbles fournis.

Adieu piles, bougies, kérosène...Un dispositif remboursé en trois ans!

L'électricité ainsi fournie aux habitants n'est pas gratuite "mais elle revient moins cher que d'acheter régulièrement des bougies ou des piles pour recharger les lampes torches ou les radios" assure Jean-Baptiste Lenoir. "Les 600 millions d’Africains qui n’ont accès à l’électricité dépensent jusqu'à 30% de leurs revenus en bougies, piles et kérosène. Et 80% d’entre eux possèdent un téléphone mobile : pour le charger, ils doivent parfois faire des kilomètres et payer jusqu'à 50 centimes d'euros" avance la start-up, qui facture 20 centimes d'euros par jour l'accès à ce service. Un service contrôlé à distance en temps réel. Avec ce tarif, l'entreprise assure qu'il est possible de rembourser en trois ans les frais de fourniture et d'installation de ce lampadaire (un peu plus de 1700 euros) qui alimente huit foyers.

Sunna Design entend d'ailleurs non pas faire financer le déploiement de ses infrastructures via du crowdfunding (financement participatif) mais via du "crowdlending". Le principe, comme son nom l'indique, consiste à prêter de l'argent qui sera remboursé en 36 mois avec intérêt au fil du déploiement de ce dispositif. Aujourd'hui, Sunna Design aurait déjà mis en place 5000 de ces lampadaires. La prochaine étape est d'en déployer 500 au Sénégal début 2016, grâce au succès de la campagne de prêt participatif en cours.   

 

Source : Sciences et avenir
Crédit : Florian Coat

Des lampadaires solaires qui diffusent lumière et énergie Actualités

Des lampadaires solaires qui diffusent lumière et énergie

En 2015, plus d'un milliard de personnes dans le monde ne sont pas encore reliées au réseau électrique, chiffre un rapport de la banque mondiale. Ce nombre se réduit d'années en années, mais cette électrification est longue et coûteuse lorsqu'il s'agit d'équiper des très zones isolées, avec des moyens classiques. Dans ces zones, les panneaux photovoltaïques constituent une solution intéressante pour mettre rapidement en place de petits réseaux indépendants. Ainsi, la société française Sunna Design développe depuis 2010 une solution qui rassemble plusieurs innovations technologiques. Elle consiste en des lampadaires surmontés de panneaux solaires et équipés d'une batterie NiMH (nickel-hydrures). D'après l'entreprise, cette technologie, développée en partenariat avec l'INES (institut national de l'énergie solaire), permettrait à la batterie de fonctionner même dans un environnement où la température est très importante (jusqu'à 70°C) et ce pendant dix ans. "C'est bien plus que les batteries au plomb qu'il faut remplacer tous les 2 à 4 ans" chiffre Jean-Baptiste Lenoir, directeur des nouveaux marchés pour l'entreprise, que Sciences et Avenir a rencontré à la galerie des solutions du Grand Palais durant la COP21. 

L'énergie stockée par cette batterie permet au lampadaire de fournir de l'électricité pendant deux à trois nuits avant qu'une autre recharge ne soit nécessaire. Cette électricité est redistribuée soit à des rangées de diodes lumineuses à basse consommation, soit  via des câbles à des boîtiers électriques placés dans des maisons alentours. Les habitants peuvent alors brancher dessus un dispositif d'éclairage fait de lampes à basse consommation, ou recharger leurs appareils électroniques (portables, radios, baladeurs...) via le jeu de câbles fournis.

Adieu piles, bougies, kérosène...Un dispositif remboursé en trois ans!

L'électricité ainsi fournie aux habitants n'est pas gratuite "mais elle revient moins cher que d'acheter régulièrement des bougies ou des piles pour recharger les lampes torches ou les radios" assure Jean-Baptiste Lenoir. "Les 600 millions d’Africains qui n’ont accès à l’électricité dépensent jusqu'à 30% de leurs revenus en bougies, piles et kérosène. Et 80% d’entre eux possèdent un téléphone mobile : pour le charger, ils doivent parfois faire des kilomètres et payer jusqu'à 50 centimes d'euros" avance la start-up, qui facture 20 centimes d'euros par jour l'accès à ce service. Un service contrôlé à distance en temps réel. Avec ce tarif, l'entreprise assure qu'il est possible de rembourser en trois ans les frais de fourniture et d'installation de ce lampadaire (un peu plus de 1700 euros) qui alimente huit foyers.

Sunna Design entend d'ailleurs non pas faire financer le déploiement de ses infrastructures via du crowdfunding (financement participatif) mais via du "crowdlending". Le principe, comme son nom l'indique, consiste à prêter de l'argent qui sera remboursé en 36 mois avec intérêt au fil du déploiement de ce dispositif. Aujourd'hui, Sunna Design aurait déjà mis en place 5000 de ces lampadaires. La prochaine étape est d'en déployer 500 au Sénégal début 2016, grâce au succès de la campagne de prêt participatif en cours.   

 

Source : Sciences et avenir
Crédit : Florian Coat

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - Côte d'Or

► Jusqu'au 17 novembre

EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


81 - Tarn

Le 16 novembre

PRÉPARER SON JARDIN POUR L’HIVER

Par Georges Albertini et Bernard Huet, Amis du jardin. Faire les bons gestes au jardin d’ornement, potager et verger : fertilisation (les besoins des plantes), paillages, tailles, traitements, pelouses, bassins, débats, échanges sur les pratiques, expériences dans le jardin et les résultats. Entrée libre.

Muséum d’histoire naturelle Philadelphe-Thomas
2 place Philadelphe Thomas
81600 Gaillac
05 63 57 36 31


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités