Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des analyses ADN révèlent la nature de l'abominable homme des neiges
Actualités

Des analyses ADN révèlent la nature de l'abominable homme des neiges

La légende de « l’abominable homme des neiges » à l’épreuve de la génétique : des analyses ADN de restes supposés de « Yétis » montrent que cette créature mystérieuse serait en fait un ours des hautes montagnes de l’Asie, selon une nouvelle étude publiée mercredi.

Ce n’est pas la première fois que la génétique tente de faire un sort au Yéti, parfois décrit comme une sorte de grand singe sévissant dans ces régions.

En 2012, une équipe de scientifiques menée par le généticien Bryan Sykes de l’université d’Oxford, avait déjà réalisé des tests ADN sur des échantillons de poils censés provenir de Yétis. Un an plus tard, elle avait émis l’hypothèse que le Yéti pourrait être en réalité issu d’un croisement entre un ours polaire et un ours brun. Mais les résultats de cette étude sont controversés.

« Elle reposait sur des données beaucoup trop limitées pour permettre d’en tirer des conclusions solides », assure à l’AFP Charlotte Lindqvist, co-auteur de la nouvelle étude publiée dans Proceedings of the Royal Society B.
Ours noirs d’Asie, ours bruns d’Himalaya et ours bruns tibétains

Ce professeur associé de biologie à l’Université de l’Etat de New York, à Buffalo, a travaillé pour sa part sur neuf échantillons de restes supposés de Yétis. Fragment d’os, dent, morceau de peau, poils ou matières fécales ont été collectés dans les montagnes de l’Himalaya et le plateau tibétain sur une longue période, allant de la fin des années 1930 à récemment. Ils sont conservés dans des musées et collections particulières.

Après analyse ADN, l’un d’eux s’est avéré provenir d’un chien. Les huit autres échantillons correspondent à des ours noirs d’Asie, des ours bruns d’Himalaya et à des ours bruns tibétains. « Selon nos résultats, le Yéti est un ours qui vit dans la région actuellement », résume Charlotte Lindqvist. « Cela peut être n’importe lequel » de ces trois ours locaux.

L’ours brun de l’Himalaya (Ursus arctos isabellinus ou ours Isabelle) est une sous-espèce de l’ours brun. Il est doté d’une fourrure assez claire et rousse. L’ours brun du Tibet (Ursrus arctos pruinosus, ou ours bleu du Tibet), a une fourrure plus foncée avec un « collier » blanc autour du cou. Le troisième larron est l’ours noir d’Asie (Ursus thibetanus). Il est plus petit et porte une sorte de collier blanc sur son poitrail.

Le mythe du Yéti « puise ses racines dans des faits biologiques réels »

Pour Charlotte Lindqvist, les résultats de l’étude permettent de montrer que le mythe du Yéti « puise ses racines dans des faits biologiques réels » et se rattache aux ours locaux. « Cela avait été suggéré auparavant mais jamais confirmé directement avec une approche scientifique rigoureuse », souligne-t-elle.

L’équipe a également mené une étude génétique plus vaste sur 23 ours d’Asie dont les « Yetis » supposés. Elle a permis de constater que les ours bruns du plateau tibétain et les ours bruns des montagnes de l’Himalaya occidental semblent appartenir à deux populations distinctes d’ours séparés depuis très longtemps, malgré leur relative proximité géographique.

La séparation se serait produite il y a environ 650.000 ans, lors d’une période glaciaire. Dans son évolution, l’ours brun de l’Himalaya, isolé, aurait suivi son propre chemin. Est-ce pour autant la fin du mythe du Yéti ? Charlotte Lindqvist ne le pense pas. « Ce mythe est important pour la région de l’Himalaya et le folklore local » et il va le rester. « Les gens adorent les mystères ».
 

Source : 20 minutes
Crédit : Jugoslav Belada/Solent/SIPA

Un homme déguisé en yéti lors d'une fête populaire en Macédoine.

Des analyses ADN révèlent la nature de l'abominable homme des neiges Actualités

Des analyses ADN révèlent la nature de l'abominable homme des neiges

La légende de « l’abominable homme des neiges » à l’épreuve de la génétique : des analyses ADN de restes supposés de « Yétis » montrent que cette créature mystérieuse serait en fait un ours des hautes montagnes de l’Asie, selon une nouvelle étude publiée mercredi.

Ce n’est pas la première fois que la génétique tente de faire un sort au Yéti, parfois décrit comme une sorte de grand singe sévissant dans ces régions.

En 2012, une équipe de scientifiques menée par le généticien Bryan Sykes de l’université d’Oxford, avait déjà réalisé des tests ADN sur des échantillons de poils censés provenir de Yétis. Un an plus tard, elle avait émis l’hypothèse que le Yéti pourrait être en réalité issu d’un croisement entre un ours polaire et un ours brun. Mais les résultats de cette étude sont controversés.

« Elle reposait sur des données beaucoup trop limitées pour permettre d’en tirer des conclusions solides », assure à l’AFP Charlotte Lindqvist, co-auteur de la nouvelle étude publiée dans Proceedings of the Royal Society B.
Ours noirs d’Asie, ours bruns d’Himalaya et ours bruns tibétains

Ce professeur associé de biologie à l’Université de l’Etat de New York, à Buffalo, a travaillé pour sa part sur neuf échantillons de restes supposés de Yétis. Fragment d’os, dent, morceau de peau, poils ou matières fécales ont été collectés dans les montagnes de l’Himalaya et le plateau tibétain sur une longue période, allant de la fin des années 1930 à récemment. Ils sont conservés dans des musées et collections particulières.

Après analyse ADN, l’un d’eux s’est avéré provenir d’un chien. Les huit autres échantillons correspondent à des ours noirs d’Asie, des ours bruns d’Himalaya et à des ours bruns tibétains. « Selon nos résultats, le Yéti est un ours qui vit dans la région actuellement », résume Charlotte Lindqvist. « Cela peut être n’importe lequel » de ces trois ours locaux.

L’ours brun de l’Himalaya (Ursus arctos isabellinus ou ours Isabelle) est une sous-espèce de l’ours brun. Il est doté d’une fourrure assez claire et rousse. L’ours brun du Tibet (Ursrus arctos pruinosus, ou ours bleu du Tibet), a une fourrure plus foncée avec un « collier » blanc autour du cou. Le troisième larron est l’ours noir d’Asie (Ursus thibetanus). Il est plus petit et porte une sorte de collier blanc sur son poitrail.

Le mythe du Yéti « puise ses racines dans des faits biologiques réels »

Pour Charlotte Lindqvist, les résultats de l’étude permettent de montrer que le mythe du Yéti « puise ses racines dans des faits biologiques réels » et se rattache aux ours locaux. « Cela avait été suggéré auparavant mais jamais confirmé directement avec une approche scientifique rigoureuse », souligne-t-elle.

L’équipe a également mené une étude génétique plus vaste sur 23 ours d’Asie dont les « Yetis » supposés. Elle a permis de constater que les ours bruns du plateau tibétain et les ours bruns des montagnes de l’Himalaya occidental semblent appartenir à deux populations distinctes d’ours séparés depuis très longtemps, malgré leur relative proximité géographique.

La séparation se serait produite il y a environ 650.000 ans, lors d’une période glaciaire. Dans son évolution, l’ours brun de l’Himalaya, isolé, aurait suivi son propre chemin. Est-ce pour autant la fin du mythe du Yéti ? Charlotte Lindqvist ne le pense pas. « Ce mythe est important pour la région de l’Himalaya et le folklore local » et il va le rester. « Les gens adorent les mystères ».
 

Source : 20 minutes
Crédit : Jugoslav Belada/Solent/SIPA

Un homme déguisé en yéti lors d'une fête populaire en Macédoine.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités