Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Découverte d'une immense cavité dans la pyramide de Khéops
Actualités

Découverte d'une immense cavité dans la pyramide de Khéops

Les pyramides d’Égypte n’en finissent d’intriguer les scientifiques comme le grand public. Elles ont été sondées, analysées, radiographiées, auscultées. Kheops vient d’ajouter un mystère de plus à la longue liste des étonnements qu’elle suscite depuis 45 siècles : on vient d’y déceler une gigantesque cavité nichée dans ses entrailles.

Depuis 4500 ans, la pyramide de Kheops, en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait dans son ventre une énorme cavité. Et celle-ci, aucune théorie ne l’avait prédite. C’est ce que révèle une étude parue jeudi dans la revue Nature.

La cavité est «tellement grande» qu’elle est comparable à «un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide», explique Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids à l’origine de la découverte.

Des technologies de pointe non invasives

Depuis fin 2015, la mission qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais scrute le ventre de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives qui permettent de voir à travers les monuments afin de découvrir d’éventuels vides ou structures internes méconnues et en apprendre un peu plus sur les méthodes de construction toujours enveloppées de mystères.

Le monument, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides de Khephren et Mykérinos.

«Il y a énormément de théories sur l’existence d’éventuelles chambres secrètes dans la pyramide. Si nous les cumulions toutes, nous obtiendrions du gruyère!», s’amuse Mehdi Tayoubi. «Mais aucune d’entre elles ne prédisait l’existence de quelque chose d’aussi grand», ajoute-t-il.

Une cavité d’au moins 30 mètres de long

Selon l’étude publiée jeudi dans Nature, le «big void» (le grand vide), comme les chercheurs ont choisi de l’appeler, fait au moins 30 mètres de long et à des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide. Il se trouve à 40/50 mètres de la chambre de la Reine, au cœur même du monument.

«Le 'grand vide' est totalement clos, rien n’a été touché depuis la construction de la pyramide. C’est une découverte très enthousiasmante», note Kunihiro Morishima de l’Université de Nagoya au Japon, partenaire de la mission ScanPyramids.

Pour débusquer ce «joli cadeau», caché depuis le règne du pharaon Kheops, les scientifiques se sont aidés de particules cosmiques (ou plus précieusement de muons).

Quand les muons - des particules élémentaires crées dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques - rencontrent de la matière, ils ralentissent puis s’arrêtent.

Les chercheurs mesurent donc la quantité de ces particules qu’ils récupèrent derrière un objet à sonder. S’ils constatent un excédent à un endroit, c’est que les muons ont traversé moins de matière, donc du vide.
Un résultat confirmé par trois analyses

« Cette technologie n’est pas nouvelle mais les instruments sont aujourd’hui plus précis et plus robustes. Ils peuvent survivre aux conditions du désert égyptien », explique Sébastien Procureur du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) français qui a rejoint le projet en 2016.

Si les muons ont permis cette découverte dans la pyramide de Kheops, ils ne seront malheureusement pas d’une grande aide pour enfin savoir si le tombeau de Toutankhamon cache celui de la reine Néfertiti.

La technique des muons nécessite que les détecteurs soit placés sous la structure à scanner et dans le tombeau de Toutankhamon, «nous n’avons pas d’endroit en contrebas où placer les détecteurs», précise co-fondateur de ScanPyramids.

Pour éviter les polémiques, l’existence de cette énorme cavité a été confirmée par trois techniques de détection de muons différentes via trois instituts distincts (l’Université de Nagoya, le laboratoire de recherche sur les particules japonais KEK et le CEA français).

Pourquoi ce vide ?

Mais si un secret vient d’être mis à jour, un autre reste bien gardé : pourquoi ce vide et y a-t-il quelque chose dedans ?

« Nous ne pouvons pas savoir si le vide contient des artefacts car ils seraient trop petits pour être détectés par ce type d’imagerie », précise Kunihiro Morishima, coauteur de l’étude.

Et l’équipe n’a pas non plus d’information sur le rôle de ce vide. Cela pourrait être «une succession de chambres accolées les unes aux autres, un énorme couloir horizontal, une deuxième grande galerie… plein d’hypothèses sont possibles», avoue Mehdi Tayoubi.

Mais une chose est sûre, il sera difficile d’atteindre le 'big void'. «On réfléchit à des modes d’investigation relativement légers, non destructeurs», explique co-directeur de la mission. «Le CNRS et l’Inria nous ont rejoints il y a un an pour réfléchir à un nouveau type de robot qui pourrait passer par de tout petits trous», ajoute-t-il.
 

Source : Ouest-France
Crédit : AFP

Depuis 4 500 ans, la pyramide de Kheops, en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait dans son ventre une énorme cavité.

Découverte d'une immense cavité dans la pyramide de Khéops Actualités

Découverte d'une immense cavité dans la pyramide de Khéops

Les pyramides d’Égypte n’en finissent d’intriguer les scientifiques comme le grand public. Elles ont été sondées, analysées, radiographiées, auscultées. Kheops vient d’ajouter un mystère de plus à la longue liste des étonnements qu’elle suscite depuis 45 siècles : on vient d’y déceler une gigantesque cavité nichée dans ses entrailles.

Depuis 4500 ans, la pyramide de Kheops, en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait dans son ventre une énorme cavité. Et celle-ci, aucune théorie ne l’avait prédite. C’est ce que révèle une étude parue jeudi dans la revue Nature.

La cavité est «tellement grande» qu’elle est comparable à «un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide», explique Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids à l’origine de la découverte.

Des technologies de pointe non invasives

Depuis fin 2015, la mission qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais scrute le ventre de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives qui permettent de voir à travers les monuments afin de découvrir d’éventuels vides ou structures internes méconnues et en apprendre un peu plus sur les méthodes de construction toujours enveloppées de mystères.

Le monument, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides de Khephren et Mykérinos.

«Il y a énormément de théories sur l’existence d’éventuelles chambres secrètes dans la pyramide. Si nous les cumulions toutes, nous obtiendrions du gruyère!», s’amuse Mehdi Tayoubi. «Mais aucune d’entre elles ne prédisait l’existence de quelque chose d’aussi grand», ajoute-t-il.

Une cavité d’au moins 30 mètres de long

Selon l’étude publiée jeudi dans Nature, le «big void» (le grand vide), comme les chercheurs ont choisi de l’appeler, fait au moins 30 mètres de long et à des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide. Il se trouve à 40/50 mètres de la chambre de la Reine, au cœur même du monument.

«Le 'grand vide' est totalement clos, rien n’a été touché depuis la construction de la pyramide. C’est une découverte très enthousiasmante», note Kunihiro Morishima de l’Université de Nagoya au Japon, partenaire de la mission ScanPyramids.

Pour débusquer ce «joli cadeau», caché depuis le règne du pharaon Kheops, les scientifiques se sont aidés de particules cosmiques (ou plus précieusement de muons).

Quand les muons - des particules élémentaires crées dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques - rencontrent de la matière, ils ralentissent puis s’arrêtent.

Les chercheurs mesurent donc la quantité de ces particules qu’ils récupèrent derrière un objet à sonder. S’ils constatent un excédent à un endroit, c’est que les muons ont traversé moins de matière, donc du vide.
Un résultat confirmé par trois analyses

« Cette technologie n’est pas nouvelle mais les instruments sont aujourd’hui plus précis et plus robustes. Ils peuvent survivre aux conditions du désert égyptien », explique Sébastien Procureur du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) français qui a rejoint le projet en 2016.

Si les muons ont permis cette découverte dans la pyramide de Kheops, ils ne seront malheureusement pas d’une grande aide pour enfin savoir si le tombeau de Toutankhamon cache celui de la reine Néfertiti.

La technique des muons nécessite que les détecteurs soit placés sous la structure à scanner et dans le tombeau de Toutankhamon, «nous n’avons pas d’endroit en contrebas où placer les détecteurs», précise co-fondateur de ScanPyramids.

Pour éviter les polémiques, l’existence de cette énorme cavité a été confirmée par trois techniques de détection de muons différentes via trois instituts distincts (l’Université de Nagoya, le laboratoire de recherche sur les particules japonais KEK et le CEA français).

Pourquoi ce vide ?

Mais si un secret vient d’être mis à jour, un autre reste bien gardé : pourquoi ce vide et y a-t-il quelque chose dedans ?

« Nous ne pouvons pas savoir si le vide contient des artefacts car ils seraient trop petits pour être détectés par ce type d’imagerie », précise Kunihiro Morishima, coauteur de l’étude.

Et l’équipe n’a pas non plus d’information sur le rôle de ce vide. Cela pourrait être «une succession de chambres accolées les unes aux autres, un énorme couloir horizontal, une deuxième grande galerie… plein d’hypothèses sont possibles», avoue Mehdi Tayoubi.

Mais une chose est sûre, il sera difficile d’atteindre le 'big void'. «On réfléchit à des modes d’investigation relativement légers, non destructeurs», explique co-directeur de la mission. «Le CNRS et l’Inria nous ont rejoints il y a un an pour réfléchir à un nouveau type de robot qui pourrait passer par de tout petits trous», ajoute-t-il.
 

Source : Ouest-France
Crédit : AFP

Depuis 4 500 ans, la pyramide de Kheops, en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait dans son ventre une énorme cavité.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

01 - Ain

Du 30  août au 13 septembre

CONCERTS
"LES MUSICALES DU PARC DES OISEAUX"

Des artistes engagés en faveur de la protection de l’environnement et des musiciens de légende viendront fêter les 50 ans du Parc des Oiseaux.
Paul Personne - Zazie - Paolo Comte - Daniel Guichard - Vitaa & Slimane - The Dire Straits Expérience - Ibrahim Maalouf - Maxime Le Forestier - Yannick Noah - Louis Bertignac - Gauvin Sers - La Rue Ketanou.

Parc des Oiseaux
01330 Villars Les Dombes
04 74 98 05 54
www.parcdesoiseaux.com


13 - Bouches du Rhône

Du 11 au 19 juin

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


25 - Doubs

Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
"GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE"

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 4 avril au 23 août

EXPOSITION
"ÉRIC BOURRET. TERRES"

Les photographies d’Eric Bourret font un écho troublant aux collections géologiques et archéologiques du Musée de Lodève : elles rappellent à la fois les strates successives laissées par le temps et l’éphémère temporalité de l’homme.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu’au 26 avril

EXPOSITION
"VIRAL, DU MICROBE AU FOU RIRE, TOUT S’ATTRAPE !"

Quel est le point commun entre une bactérie, une émotion, une rumeur, une vidéo et un bâillement ? La contagion bien sûr ! Plus qu’une exposition, Viral est une expérience pédagogique, amusante et contagieuse !
Pour tout public à partir de 7 ans.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


62 - Pas-de-Calais

Avril

ATELIERS
J DUBOIS HORTICULTEUR

♦Atelier "le compost" : réalisez votre compost simplement. Le 20 avril de 18h à 20h.
♦Atelier "réaliser un abri à insectes" : on lève le voile sur les insectes qui peuplent nos jardins. Le 22 avril de 14h30 à 16h45.
♦Printemps des possibles - Festival nature, environnement et ESS : nature, local, partage, coopératif. Les 25 et 26 avril.

J Dubois Horticulteur
244 rue de l’Université
62400 Béthune
03 21 57 59 01
www.j-dubois.fr


Du 12 au 24 avril

ANIMATION
"VIENS FABRIQUER TA COURONNE DE ROI OU REINE"

Dans le cadre de la visite, les enfants pourront fabriquer leur propre couronne avant de se costumer et de se mettre dans la peau d’un Roi ou d’une Reine de 1520 !

La Tour de l’Horloge
Rue du Château
62340 Guînes
03 21 19 59 00
www.tour-horloge-guines.com


71 - Saône et Loire

► Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


76 - Seine maritime

Les 25 et 26 avril

SALON INTERNATIONAL DE LA LAINE

Accueillant plus de 40 exposants internationaux, ce salon est une première en Normandie. Fils, patrons, kits, échanges, de quoi mettre en valeur le travail artisanal, explorer les savoir-faire.

Château de Miromesnil
76550 Tourville-sur-Arques
02 35 85 02 80
www.chateaumiromesnil.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités