Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

À Davos, les pollueurs viennent se préoccuper du climat en jet privé...
Actualités

À Davos, les pollueurs viennent se préoccuper du climat en jet privé...

Etre ou ne pas être au Forum économique de Davos ? Telle est la question que Greenpeace se pose chaque année. Venir "n'est pas une évidence. Parce qu'il s'agit du rassemblement d'une élite qui est responsable de tous les maux que nous subissons à l'heure actuelle", confie à l'AFP Jennifer Morgan, directrice exécutive de l'organisation non-gouvernementale britannique. Comme un symbole, après Donald Trump l'an dernier, c'est un autre climato-sceptique affiché, le président brésilien Jair Bolsonaro, qui avait cette année l'honneur de la tribune, au grand dam des ONG, inquiètes de l'impact de ses projets économiques pour la forêt amazonienne et les tribus autochtones.

La directrice de Greenpeace a pourtant repris son bâton de pélerin, aux côtés de grandes figures de l'écologie: la primatologue Jane Goodall, le naturaliste David Attenborough ou l'ex-vice-président américain Al Gore. Ils ont du grain à moudre: de l'industrie pétrolière au secteur de la chimie en passant par les transports ou l'agroalimentaire, les patrons à convertir aux énergies renouvelables ou aux alternatives au plastique ne manquent pas dans les couloirs feutrés du centre des Congrès de Davos. En témoigne le nombre record de vols de jets privés attendus cette semaine dans les aéroports avoisinant la coquette station des Alpes suisses: 1.500 contre 1.300 un an plus tôt, selon la société d'affrètement Air Charter Service (ACS). Un paradoxe alors que le changement climatique a été placé au premier rang des risques pour l'économie mondiale par les participants au Forum, dans un sondage dévoilé la semaine dernière par les organisateurs.

Le forum de Davos tente de convaincre les dirigeants de l'urgence climatique

Ces derniers font feu de tout bois pour "verdir" l'événement: des limousines électriques transportent une partie des personnalités officielles et la marche dans les rues enneigées, avec crampons, est "fortement recommandée" pour les autres. Les pailles en plastiques sont bannies, les assiettes sont en carton recyclable et les bouteilles de soda en verre. "Le Forum s'engage à réduire et compenser l'empreinte carbone de l'événement", clament des affiches sur fonds de ciel azur. Les organisateurs assurent aussi compenser intégralement les émissions carbone générées par le transport aérien via des initiatives en faveur de l'environnement. Le programme fait la part belle à ces thèmes avec de nombreux ateliers autour de la lutte contre les déchets en plastique ou la projection de "Notre planète", un documentaire de David Attenborough.

Après des années de lobbying, le message commence à passer, estime Marco Lambertini, le directeur général du Fonds mondial pour la nature (WWF). "Je pense que de nombreux dirigeants à Davos comprennent que la protection de l'environnement n'est plus seulement un truc sympa à faire mais que c'est devenu essentiel à la pérennité de leurs affaires", dit-il. "Le changement climatique, les sécheresses, la surpêche, la déforestation, tout cela affecte leur fonds de commerce: le business". De fait, les images exceptionnelles de "Notre Planète" montrant un iceberg haut comme un gratte-ciel qui s'enfonce dans les flots avec un craquement sinistre, ont semblé marquer une assemblée silencieuse.

Des discours pas souvent suivi d'effets

"Il faut vraiment que le monde des affaires commence à faire quelque chose", s'exclame à la sortie Ken Allen, le patron du transporteur DHL Express. "Rien ne peut changer sans législation mais ça doit commencer par nous", affirme ce convaincu, avant de se rendre à un rendez-vous avec un expert des alternatives aux plastiques.

Jair Bolsonaro, lui-même, s'est montré un peu plus conciliant à Davos, assurant que "l'environnement et les efforts de développement doivent avancer main dans la main". Pas de quoi rassurer Jennifer Morgan de Greenpeace, pour laquelle "il y a un double discours" à Davos. Pour faire "une véritable différence" selon elle, les organisateurs du Forum devraient rassembler autour d'une table des acteurs clés, du secteur énergétique par exemple, et leur demander "comment on sort du carbone". "Cela n'est jamais fait ici. C'est au mieux une occasion manquée, au pire une manière d'éviter de prendre ses responsabilités pour les dégâts causés à la planète".
 

Source : AFP
Crédit : AFP - Fabrice COFFRINI

L'ancien vice-président américain Al Gore, le 22 janvier 2019 à Davos.

À Davos, les pollueurs viennent se préoccuper du climat en jet privé... Actualités

À Davos, les pollueurs viennent se préoccuper du climat en jet privé...

Etre ou ne pas être au Forum économique de Davos ? Telle est la question que Greenpeace se pose chaque année. Venir "n'est pas une évidence. Parce qu'il s'agit du rassemblement d'une élite qui est responsable de tous les maux que nous subissons à l'heure actuelle", confie à l'AFP Jennifer Morgan, directrice exécutive de l'organisation non-gouvernementale britannique. Comme un symbole, après Donald Trump l'an dernier, c'est un autre climato-sceptique affiché, le président brésilien Jair Bolsonaro, qui avait cette année l'honneur de la tribune, au grand dam des ONG, inquiètes de l'impact de ses projets économiques pour la forêt amazonienne et les tribus autochtones.

La directrice de Greenpeace a pourtant repris son bâton de pélerin, aux côtés de grandes figures de l'écologie: la primatologue Jane Goodall, le naturaliste David Attenborough ou l'ex-vice-président américain Al Gore. Ils ont du grain à moudre: de l'industrie pétrolière au secteur de la chimie en passant par les transports ou l'agroalimentaire, les patrons à convertir aux énergies renouvelables ou aux alternatives au plastique ne manquent pas dans les couloirs feutrés du centre des Congrès de Davos. En témoigne le nombre record de vols de jets privés attendus cette semaine dans les aéroports avoisinant la coquette station des Alpes suisses: 1.500 contre 1.300 un an plus tôt, selon la société d'affrètement Air Charter Service (ACS). Un paradoxe alors que le changement climatique a été placé au premier rang des risques pour l'économie mondiale par les participants au Forum, dans un sondage dévoilé la semaine dernière par les organisateurs.

Le forum de Davos tente de convaincre les dirigeants de l'urgence climatique

Ces derniers font feu de tout bois pour "verdir" l'événement: des limousines électriques transportent une partie des personnalités officielles et la marche dans les rues enneigées, avec crampons, est "fortement recommandée" pour les autres. Les pailles en plastiques sont bannies, les assiettes sont en carton recyclable et les bouteilles de soda en verre. "Le Forum s'engage à réduire et compenser l'empreinte carbone de l'événement", clament des affiches sur fonds de ciel azur. Les organisateurs assurent aussi compenser intégralement les émissions carbone générées par le transport aérien via des initiatives en faveur de l'environnement. Le programme fait la part belle à ces thèmes avec de nombreux ateliers autour de la lutte contre les déchets en plastique ou la projection de "Notre planète", un documentaire de David Attenborough.

Après des années de lobbying, le message commence à passer, estime Marco Lambertini, le directeur général du Fonds mondial pour la nature (WWF). "Je pense que de nombreux dirigeants à Davos comprennent que la protection de l'environnement n'est plus seulement un truc sympa à faire mais que c'est devenu essentiel à la pérennité de leurs affaires", dit-il. "Le changement climatique, les sécheresses, la surpêche, la déforestation, tout cela affecte leur fonds de commerce: le business". De fait, les images exceptionnelles de "Notre Planète" montrant un iceberg haut comme un gratte-ciel qui s'enfonce dans les flots avec un craquement sinistre, ont semblé marquer une assemblée silencieuse.

Des discours pas souvent suivi d'effets

"Il faut vraiment que le monde des affaires commence à faire quelque chose", s'exclame à la sortie Ken Allen, le patron du transporteur DHL Express. "Rien ne peut changer sans législation mais ça doit commencer par nous", affirme ce convaincu, avant de se rendre à un rendez-vous avec un expert des alternatives aux plastiques.

Jair Bolsonaro, lui-même, s'est montré un peu plus conciliant à Davos, assurant que "l'environnement et les efforts de développement doivent avancer main dans la main". Pas de quoi rassurer Jennifer Morgan de Greenpeace, pour laquelle "il y a un double discours" à Davos. Pour faire "une véritable différence" selon elle, les organisateurs du Forum devraient rassembler autour d'une table des acteurs clés, du secteur énergétique par exemple, et leur demander "comment on sort du carbone". "Cela n'est jamais fait ici. C'est au mieux une occasion manquée, au pire une manière d'éviter de prendre ses responsabilités pour les dégâts causés à la planète".
 

Source : AFP
Crédit : AFP - Fabrice COFFRINI

L'ancien vice-président américain Al Gore, le 22 janvier 2019 à Davos.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


45 - Loiret

Du 9 au 24 octobre

CONCOURS PHOTOS
"AUTOMNE"  

L’automne est une saison extraordinaire à l’Arboretum des Grandes Bruyères. Les tableaux paysagers prennent des couleurs flamboyantes et les ambiances vous transportent en Chine et au Canada. Le rouge, l’orange et le jaune se déclinent en mille nuances éclatantes. Immergez-vous dans ces paysages, photographiez-les et tentez de gagner des cadeaux ! Ouvert à tous, petits et grands, amateurs et professionnels.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


Les 17 et 24 octobre

VISITES GUIDÉES - Arboretum des Grandes Bruyères
"DIMANCHE D'AUTOMNE"  

Visites guidées à 15h Certains arbres ont leurs plus beaux atours à l’automne. Ils revêtent leurs manteaux aux couleurs flamboyantes et créent entre eux des paysages exceptionnels. Au delà encore de la beauté, chacun a son histoire et ses petits secrets. Venez les découvrir et vous émerveiller ! Adulte 15 € / 6-12 ans 5 € / Gratuit jusqu'à 5 ans.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 7 novembre

EXPOSITION
"LA VIE SECRÈTE DU SOL"

Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ ¼ des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaitre pour mieux les protéger.
L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


74 - Haute-Savoie

Du 23 octobre au 6 novembre

ACRO AVENTURES TALLOIRES
"CHASSE AU TRÉSOR D’HALLOWEEN"

Partez à la chasse au trésor. Une activité familiale accessible à tous ! "Hervé l’Araignée" de 3 à 7 ans et "Le Fantôme des Dents de Lanfon" de 8 à 13 ans.

Acro'Aventures Talloires
Route de Planfait
74290 Talloires
06 07 56 90 58
www.talloires.acro-aventures.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités