Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Chine : vers des êtres humains génétiquement modifiés
Actualités

Chine : vers des êtres humains génétiquement modifiés

L'être humain génétiquement modifié, ce n'est pas pour demain. En Occident en tout cas. Comme le révèle le site The Conversation, depuis l'année dernière, avec la création de l'outil CRISPR-cas9 d'édition génétique, la science a fait un grand pas en avant dans ce domaine. Seulement, les populations européennes et américaines ne sont pas prêtes pour de telles expériences. En Asie, en revanche, la Chine et l'Inde ne sont pas totalement opposées à l'idée de créer des surhommes.

La peur de l'eugénisme

Les études citées par The Conversation permettent ainsi de constater la méfiance de l'opinion publique concernant ces technologies, et ce, malgré le progrès constant de notre environnement scientifique. D'après le sondage de Pew Study, par exemple, 68 % de la population américaine serait inquiète à l'idée de modifier les gènes des foetus pour épargner certaines maladies au nourrisson. Et l'intervention scientifique pour rendre les enfants plus intelligents ou plus beaux est encore moins soutenue par la population occidentale, qui redoute les erreurs et les dérives éthiques de l'eugénisme.

Cependant, en Asie, les avis sont moins tranchés. Si ces pratiques sont tout aussi décriées au Japon qu'en Europe ou aux États-Unis, la Chine et l'Inde sont plus ouvertes au débat, notamment en ce qui concerne la question de l'éradication des maladies. Cette divergence pourrait faire de ces deux pays les leaders en matière d'eugénisme et de modification génétique, voire de traitement du cancer.

Le rôle primordial des autorités pour la recherche

En effet, The Conversation rappelle que « grâce au financement du gouvernement chinois, la Chine a été le premier pays à éditer les gènes d'embryons humains en utilisant l'outil CRISPR-cas9 en 2015. La Chine a aussi ouvert la voie aux modifications génétiques non-germinales des cellules du tissu humain dans le cadre de traitements de patients atteints de cancers ». Dans le même temps, aux États-Unis, l'édition génétique n'est pas clairement interdite, mais aucun fonds fédéral ne peut financer de telles recherches, ce qui ralentit considérablement - voire empêche - les travaux des chercheurs américains.

« Il y a deux facteurs primordiaux qui contribuent à l'émergence de technologie d'amélioration génétique », explique The Conversation. « La recherche pour les développer et le soutien de l'opinion publique pour les déployer. Sur ces deux points, l'Occident est loin derrière la Chine. » D'autant que contrairement aux démocraties occidentales, la Chine est moins à l'écoute de l'opinion publique. « Les dirigeants peuvent donc jouer un rôle majeur en façonnant l'opinion publique afin de l'aligner sur les priorités du gouvernement. » Enfin, même si les Nations unies intervenaient pour réguler l'amélioration génétique, cela ne freinerait pas la Chine qui « a déjà prouvé qu'elle était prête à rejeter les normes internationales pour promouvoir ses propres intérêts ».

« Même des augmentations marginales pourraient avoir des effets significatifs »

Les avantages qu'aurait l'empire du Milieu à mener une telle politique ne sont que des spéculations pour le moment, mais il ne faut pas les négliger. En effet, « si on met de côté les objections éthiques et sanitaires, l'amélioration génétique a le potentiel d'apporter d'importants avantages nationaux », d'après The Conversation. « Même des augmentations marginales via l'édition de gênes pourraient avoir des effets significatifs sur la croissance économique d'un pays. Certains gènes pourraient donner à quelques athlètes un avantage dans des compétitions internationales intenses. D'autres gènes pourraient avoir un effet sur les tendances violentes, en suggérant que les modifications génétiques puissent réduire le taux de crimes. »

Voilà pourquoi le site scientifique estime que, dans sa course pour devenir la première puissance mondiale, la Chine pourrait mener une grande politique scientifique en faveur de l'édition génétique. Et rien ne pourrait l'arrêter, pas même les considérations éthiques de l'Occident : « Compte tenu du bilan de la Chine en matière de droits de l'homme dans d'autres domaines, on peut se demander si la pression internationale aurait beaucoup d'effet », conclut The Conversation.

 

Source : Le Point
Crédit : Thinkstock / Getty

La Chine a été le premier pays à éditer les gènes d'embryons humains en utilisant l'outil CRISPR-cas9 en 2015. Il fonctionne comme des ciseaux génétiques : il cible une zone spécifique de l’ADN, la coupe et y insère la séquence que l’on souhaite.

Chine : vers des êtres humains génétiquement modifiés Actualités

Chine : vers des êtres humains génétiquement modifiés

L'être humain génétiquement modifié, ce n'est pas pour demain. En Occident en tout cas. Comme le révèle le site The Conversation, depuis l'année dernière, avec la création de l'outil CRISPR-cas9 d'édition génétique, la science a fait un grand pas en avant dans ce domaine. Seulement, les populations européennes et américaines ne sont pas prêtes pour de telles expériences. En Asie, en revanche, la Chine et l'Inde ne sont pas totalement opposées à l'idée de créer des surhommes.

La peur de l'eugénisme

Les études citées par The Conversation permettent ainsi de constater la méfiance de l'opinion publique concernant ces technologies, et ce, malgré le progrès constant de notre environnement scientifique. D'après le sondage de Pew Study, par exemple, 68 % de la population américaine serait inquiète à l'idée de modifier les gènes des foetus pour épargner certaines maladies au nourrisson. Et l'intervention scientifique pour rendre les enfants plus intelligents ou plus beaux est encore moins soutenue par la population occidentale, qui redoute les erreurs et les dérives éthiques de l'eugénisme.

Cependant, en Asie, les avis sont moins tranchés. Si ces pratiques sont tout aussi décriées au Japon qu'en Europe ou aux États-Unis, la Chine et l'Inde sont plus ouvertes au débat, notamment en ce qui concerne la question de l'éradication des maladies. Cette divergence pourrait faire de ces deux pays les leaders en matière d'eugénisme et de modification génétique, voire de traitement du cancer.

Le rôle primordial des autorités pour la recherche

En effet, The Conversation rappelle que « grâce au financement du gouvernement chinois, la Chine a été le premier pays à éditer les gènes d'embryons humains en utilisant l'outil CRISPR-cas9 en 2015. La Chine a aussi ouvert la voie aux modifications génétiques non-germinales des cellules du tissu humain dans le cadre de traitements de patients atteints de cancers ». Dans le même temps, aux États-Unis, l'édition génétique n'est pas clairement interdite, mais aucun fonds fédéral ne peut financer de telles recherches, ce qui ralentit considérablement - voire empêche - les travaux des chercheurs américains.

« Il y a deux facteurs primordiaux qui contribuent à l'émergence de technologie d'amélioration génétique », explique The Conversation. « La recherche pour les développer et le soutien de l'opinion publique pour les déployer. Sur ces deux points, l'Occident est loin derrière la Chine. » D'autant que contrairement aux démocraties occidentales, la Chine est moins à l'écoute de l'opinion publique. « Les dirigeants peuvent donc jouer un rôle majeur en façonnant l'opinion publique afin de l'aligner sur les priorités du gouvernement. » Enfin, même si les Nations unies intervenaient pour réguler l'amélioration génétique, cela ne freinerait pas la Chine qui « a déjà prouvé qu'elle était prête à rejeter les normes internationales pour promouvoir ses propres intérêts ».

« Même des augmentations marginales pourraient avoir des effets significatifs »

Les avantages qu'aurait l'empire du Milieu à mener une telle politique ne sont que des spéculations pour le moment, mais il ne faut pas les négliger. En effet, « si on met de côté les objections éthiques et sanitaires, l'amélioration génétique a le potentiel d'apporter d'importants avantages nationaux », d'après The Conversation. « Même des augmentations marginales via l'édition de gênes pourraient avoir des effets significatifs sur la croissance économique d'un pays. Certains gènes pourraient donner à quelques athlètes un avantage dans des compétitions internationales intenses. D'autres gènes pourraient avoir un effet sur les tendances violentes, en suggérant que les modifications génétiques puissent réduire le taux de crimes. »

Voilà pourquoi le site scientifique estime que, dans sa course pour devenir la première puissance mondiale, la Chine pourrait mener une grande politique scientifique en faveur de l'édition génétique. Et rien ne pourrait l'arrêter, pas même les considérations éthiques de l'Occident : « Compte tenu du bilan de la Chine en matière de droits de l'homme dans d'autres domaines, on peut se demander si la pression internationale aurait beaucoup d'effet », conclut The Conversation.

 

Source : Le Point
Crédit : Thinkstock / Getty

La Chine a été le premier pays à éditer les gènes d'embryons humains en utilisant l'outil CRISPR-cas9 en 2015. Il fonctionne comme des ciseaux génétiques : il cible une zone spécifique de l’ADN, la coupe et y insère la séquence que l’on souhaite.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


04 - Alpes de Haute-Provence

Jusqu'en avril 2023

EXPOSITION
"HABITER, HABITATS, HABITANTS"

Quels impacts les mutations urbaines du XXe siècle ont-elles eu sur les formes d’habiter dans un territoire marqué par la ruralité ? Etalement urbain, lotissements, éco-construction, chantiers et habitats participatifs… autant de thèmes qui sont abordés dans cette exposition qui donne la parole aux habitants.

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


25 - Doubs

► Le 4 mars

"LA NUIT DE LA CHOUETTE"

Cette année encore, la LPO et la Saline royale organisent la Nuit de la chouette. Ateliers de découverte, observation sur le terrain et  pot de l’amitié à partager en famille ou entre amis.
De 18h à 21h30, sans réservation. Entrée gratuite.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


► Du 5 mai au 5 novembre

EXPOSITION
"LE MONDE DE FOLON"

Hommage à Jean-Michel Folon (1934/2005), artiste belge à la création hybride et poétique représentant les grands maux de la société contemporaine. L’exposition à la Saline royale présentera plus de 200 œuvres issues de la Fondation Folon (affiches, dessins, sculptures…).

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
03 81 54 45 13
www.salineroyale.com


29 - Finistère

Jusqu'au 5 mars 2023

EXPOSITION
"VOYAGE EN TERRES AUSTRALES - CROZET & KERGUELEN 1772-2022"

Aujourd’hui, les archipels de Crozet et Kerguelen sont protégés par une réserve naturelle et élevés au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Cet anniversaire est l’opportunité de raconter l’histoire de ces terres australes françaises à travers une exposition rassemblant objets et documents inédits.

Musée national de la Marine
Château de Brest
Rue du château 
29200 Brest
02 98 22 12 39
www.musee-marine.fr/brest


Les 6, 7 & 8 mai 2023

"LES JOURNÉES ROMAINES DE NÎMES, VERCINGÉTORIX

Grand spectacle historique. Plongez dans l’Histoire ! Dans les Arènes de Nîmes, 520 figurants venus de toute l’Europe vous font revivre l’histoire de Vercingétorix.
De Gergovie à Alesia, au plus près de la réalité historique, revivez les plus grandes batailles de la Guerre des Gaules qui opposa le légendaire chef gaulois au grand Jules César. Spectacles à 15h30.

Boulevard des Arènes
30000 Nîmes
04 66 21 82 56
www.arenes-nimes.com


34 - Hérault

Jusqu'au 19 mars 2023

EXPOSITION
"PAYSAGES DE COROT À SIMA"

Découvrez près de deux siècles d’art, deux siècles de perception de la nature, et deux siècles de vues à couper le souffle.
Des côtes de Normandie aux forêts du sud de la France, des terres alsaciennes aux pins des landes, découvrez notre pays à travers le regard des plus grands artistes des siècles derniers.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


35 - Ille et Vilaine

► Jusqu'au 3 septembre 2023

EXPOSITION
"RACES BRETONNES : UNE HISTOIRE BIEN VIVANTE"

Vache Bretonne pie noir, mouton d'Ouessant et autres poule Coucou de Rennes s'invitent dans la salle d'exposition de l'Écomusée de la Bintinais !
Des œuvres d'art, des collections techniques et ethnographiques ainsi qu'une riche iconographie accompagnent cette plongée à la découverte des races bretonnes, emblèmes d'une histoire et d'un patrimoine bien vivants !

Écomusée de la Bintinais
Route de Châtillon-Sur-Seiche
35200 Rennes
02 99 51 38 15
www.ecomusee-rennes-metropole.fr


39 - Jura

► Du 4 février au 4 mars 

EXPOSITION
"ARTISANS, PASSEURS DE SAVOIR-FAIRE"

L'exposition vous emmène à la découverte des techniques, des défis et du parcours de 18 artisans formateurs, membres du réseau de l’Atelier des savoir-faire. 
Ainsi, les métiers de muretier, peintre sur soie, tailleur de pierre, sculpteur sur bois, céramiste... seront présenté à travers le regard de chaque artisan.
L’Atelier des savoir-faire propose pour chaque maîtrise exposée, des stages de formation tout au long de l’année.

L’Atelier des savoir-faire
1 Grand’Rue
39170 Ravilloles
03 84 42 65 06
www.atelierdessavoirfaire.fr


Jusqu'au 5 novembre 2023

EXPOSITION
"L'OURS DANS LA BIODIVERSITÉ POLAIRE"

Embarquez dans un voyage naturaliste au milieu des glaces, sur la piste de l’ours. A travers cette exposition, c’est la biodiversité polaire qui est mise à l’honneur.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


► Du 4 février au 25 mars 2023

EXPOSITION
"BRUITS DE GLACE"

L'exposition "Bruits de glace" est un assemblage d'impressions, de textes et de dessins qui vous fera voyager dans les fjords de Groenland Est, lieux sillonnés en voiliers par Sarah Bovet en 2019.

Espace des Mondes Polaires
46 rue Croix de la Teppe 
39220 Prémanon
03 39 50 80 20
www.espacedesmondespolaires.org


73 - Savoie

Du 6 au 17 février 

ATELIERS
"L'EAU ET LES ANIMAUX LACUSTRES"

Pour ces vacances d'hiver Aqualis propose, à travers des ateliers où l'expérience scientifique parlera avec la création artistique, un programme autour de 2 grands thèmes : l'eau et la biodiversité.

Aqualis
52 esplanade Jean Murguet
73100 Aix-les-Bains
04 79 70 64 69
aqualis-lacdubourget.fr


62 - Pas-de-Calais

► Du 4 au 19 février

EXPOSITION 
"HÉRITAGE DES TEMPLIERS"

Le musée Bruno-Danvin de Saint Pol sur Ternoise offre son espace d’exposition à Daciana Pszota. L’artiste participe à diverses expositions collectives en Italie et en Roumanie.
Inspirée par l'histoire et la spiritualité, ses émotions personnelles s'expriment aussi dans ses œuvres.

Musée municipal Bruno Danvin
Rue Oscar Ricque
62130 Saint-Pol-sur-Ternoise
03 21 04 56 25 / 07 89 08 15 64 
www.saintpolsurternoise.fr


74 - Haute-Savoie

► A partir du 4 février

ACRO'AVENTURES REIGNIER
UN SITE MULTI-ACTIVITÉS ACCESSIBLE À TOUS

Le parcours de Reignier ouvrira du 4 au 19 février tous les jours, puis restera ouvert les mercredis et week-end jusqu'au samedi 1er avril (début de la grande saison).

Acro'Aventures Reignier
Route des Rocailles
74930 Reignier
06 43 16 27 59
www.reignier.acro-aventures.com


75 - Paris

Jusqu'au 25 février 2023

EXPOSITION
"CLEMENCEAU ET LES PHOTOGRAPHES DE L’INTIME"

Le parcours de l’exposition-focus suit les premiers pas de Clemenceau devant l’objectif de son père et, plus tard, en politique, sous l’œil de son ami Félix Nadar rencontré durant la Commune.
L’exposition- se clôture par des photographies de famille immortalisant les moments de bonheur et de complicité avec ses enfants et petits-enfants.

Musée Clemenceau
8 rue Benjamin Franklin,
75116 Paris
01 45 20 53 41
https://musee-clemenceau.fr


77 - Seine et Marne

Du 4 février au 5 mars

PARROT WORLD
"CARNAVAL DE RIO"

Finis les congés d'hiver pour le parc! Une nouvelle saison débute à Parrot World le samedi 4 février 2023 sur le thème du Carnaval de Rio avec plein d' animations. Au programme : ateliers maquillage, masques, coloriages, parade musicale...

Parrot World
Route de Guérard
77580 Crécy-la-Chapelle
01 86 70 06 84
www.parrotworld.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités