Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Chili : faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Actualités

Chili : faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde

Le désert d'Atacama au Chili, le plus aride de la planète, peut-il se transformer en un verdoyant potager ? De l'eau de mer désalinisée et la technique de l'agriculture hydroponique pourraient permettre de réaliser cette prouesse. Entre les dunes de cette vaste étendue tantôt rocailleuse, tantôt sabloneuse située dans le nord du pays, à quelque 1.200 km au nord de Santiago, se cache le plus grand site du pays à employer cette méthode de culture hors-sol et le seul en Amérique Latine à s'approvisionner en eau dessalée.

L'hydroponie permet de cultiver des légumes en plein désert

"Tout ce qui est produit dans le sol peut être produit en hydroponique", rappelle Dolores Jiménez, présidente de la coopérative Association d'agriculture de l'Altos La Portada (AGRALPA) rassemblant 140 producteurs installés en plein désert, à une trentaine de kms de la ville d'Antofagasta. Enthousiasmée par ce projet, elle n'a pas hésité à mettre fin à sa carrière d'institutrice pour se lancer dans cette technique où les plantes sont cultivées dans des réceptacles peu profonds dans lesquels sont introduits les nutriments nécessaires à leur croissance. Tous les types de légumes et de fruits peuvent être cultivés en hydroponie, mais les laitues et les blettes sont les stars incontestables de ce projet pilote soutenu par l'Etat, qui a accordé une concession de 100 hectares avec l'objectif de "gagner du terrain sur le désert".

La production ne fonctionne pour l'instant qu'à 23% de ses capacités - tous les membres de la coopérative n'ont pas encore commencé leur production - mais Altos La Portada fournit d'ores et déjà entre 20 et 30 tonnes de légumes aux supermarchés d'Antofagasta tous les mois. A ses débuts en 2011, la coopérative a dû faire face à plusieurs obstacles: le manque d'électricité et, bien sûr, la difficulté de s'approvisionner en eau, d'autant que l'eau locale est de médiocre qualité, chargée d'arsenic et de bore.

Les "fous du désert" utiliseront une usine de désalinisation

Mais ces problèmes sont sur le point d'être résolus. L'infrastructure dispose déjà de lignes électriques et à partir de la fin de l'année l'usine de désalinisation qui approvisionne à 80% la ville d'Antofagasta, livrera à la plantation via des canalisations "42.000 m3 par mois au lieu de 4.000 m3" actuellement, explique le responsable régional de l'agriculture, Gerardo Castro. Cela contribuera à réduire le coût de l'eau, puisque les agriculteurs ne dépendront pas de camions ou de transporteurs pour la livraison du précieux liquide.

"Quand nous avons commencé ce projet, on nous appelait les fous du désert. Mais notre rêve était d'avoir un verger dans le désert. On a donc voyagé dans les déserts d'Almeria en Espagne et d'Israël, qui sont tout aussi arides, pour avoir plus d'expertise", raconte Dolores Jiménez, qui précise qu'aucun fertilisant ou pesticide n'est utilisé dans les cultures.

Les agriculteurs s'inspirent des techniques de culture utilisées dans les zones arides

Glen Arcos, photographe reconverti en cultivateur hydroponique, a dégoté un marché de niche dans la culture de la menthe et de la menthe poivrée, utilisées dans les populaires limonades chiliennes. "C'est l'une des plus belles folies que j'ai faite dans ma vie", dit-il en rappelant qu'il a dû vendre sa voiture pour réaliser le rêve de son père qui voulait cultiver dans le désert. Après ce premier pas, les autorités chiliennes veulent s'inspirer encore davantage des expériences menées de longue date en Israël, en Californie ou dans le sud de l'Espagne où des technologies intelligentes en matière d'irrigation permettent de produire depuis des années des fruits, des légumes et des fleurs dans des zones particulièrement arides.

Début mars, des techniciens israéliens se sont rendus à Antofagasta en vue d'installer 10 hectares de serres équipées de haute technologie qui offriront du travail à 400 personnes. "Les serres vont être une contribution très importante à l'économie de la région", encore très dépendante de l'exploitation minière et des approvisionnements extérieurs, explique Gerardo Castro. A terme, l'objectif des autorités est de renforcer la "sécurité alimentaire" dans la région et de pouvoir exporter les surplus vers d'autres marchés nationaux dans un pays très vulnérable au changement climatique.
 

Source : AFP / Sciences et Avenir
Crédit : AFP - Martin BERNETTI

Un homme arrose des légumes dans une serre du désert d'Atacama au Chili, le 27 février 2019.

Chili : faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde Actualités

Chili : faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde

Le désert d'Atacama au Chili, le plus aride de la planète, peut-il se transformer en un verdoyant potager ? De l'eau de mer désalinisée et la technique de l'agriculture hydroponique pourraient permettre de réaliser cette prouesse. Entre les dunes de cette vaste étendue tantôt rocailleuse, tantôt sabloneuse située dans le nord du pays, à quelque 1.200 km au nord de Santiago, se cache le plus grand site du pays à employer cette méthode de culture hors-sol et le seul en Amérique Latine à s'approvisionner en eau dessalée.

L'hydroponie permet de cultiver des légumes en plein désert

"Tout ce qui est produit dans le sol peut être produit en hydroponique", rappelle Dolores Jiménez, présidente de la coopérative Association d'agriculture de l'Altos La Portada (AGRALPA) rassemblant 140 producteurs installés en plein désert, à une trentaine de kms de la ville d'Antofagasta. Enthousiasmée par ce projet, elle n'a pas hésité à mettre fin à sa carrière d'institutrice pour se lancer dans cette technique où les plantes sont cultivées dans des réceptacles peu profonds dans lesquels sont introduits les nutriments nécessaires à leur croissance. Tous les types de légumes et de fruits peuvent être cultivés en hydroponie, mais les laitues et les blettes sont les stars incontestables de ce projet pilote soutenu par l'Etat, qui a accordé une concession de 100 hectares avec l'objectif de "gagner du terrain sur le désert".

La production ne fonctionne pour l'instant qu'à 23% de ses capacités - tous les membres de la coopérative n'ont pas encore commencé leur production - mais Altos La Portada fournit d'ores et déjà entre 20 et 30 tonnes de légumes aux supermarchés d'Antofagasta tous les mois. A ses débuts en 2011, la coopérative a dû faire face à plusieurs obstacles: le manque d'électricité et, bien sûr, la difficulté de s'approvisionner en eau, d'autant que l'eau locale est de médiocre qualité, chargée d'arsenic et de bore.

Les "fous du désert" utiliseront une usine de désalinisation

Mais ces problèmes sont sur le point d'être résolus. L'infrastructure dispose déjà de lignes électriques et à partir de la fin de l'année l'usine de désalinisation qui approvisionne à 80% la ville d'Antofagasta, livrera à la plantation via des canalisations "42.000 m3 par mois au lieu de 4.000 m3" actuellement, explique le responsable régional de l'agriculture, Gerardo Castro. Cela contribuera à réduire le coût de l'eau, puisque les agriculteurs ne dépendront pas de camions ou de transporteurs pour la livraison du précieux liquide.

"Quand nous avons commencé ce projet, on nous appelait les fous du désert. Mais notre rêve était d'avoir un verger dans le désert. On a donc voyagé dans les déserts d'Almeria en Espagne et d'Israël, qui sont tout aussi arides, pour avoir plus d'expertise", raconte Dolores Jiménez, qui précise qu'aucun fertilisant ou pesticide n'est utilisé dans les cultures.

Les agriculteurs s'inspirent des techniques de culture utilisées dans les zones arides

Glen Arcos, photographe reconverti en cultivateur hydroponique, a dégoté un marché de niche dans la culture de la menthe et de la menthe poivrée, utilisées dans les populaires limonades chiliennes. "C'est l'une des plus belles folies que j'ai faite dans ma vie", dit-il en rappelant qu'il a dû vendre sa voiture pour réaliser le rêve de son père qui voulait cultiver dans le désert. Après ce premier pas, les autorités chiliennes veulent s'inspirer encore davantage des expériences menées de longue date en Israël, en Californie ou dans le sud de l'Espagne où des technologies intelligentes en matière d'irrigation permettent de produire depuis des années des fruits, des légumes et des fleurs dans des zones particulièrement arides.

Début mars, des techniciens israéliens se sont rendus à Antofagasta en vue d'installer 10 hectares de serres équipées de haute technologie qui offriront du travail à 400 personnes. "Les serres vont être une contribution très importante à l'économie de la région", encore très dépendante de l'exploitation minière et des approvisionnements extérieurs, explique Gerardo Castro. A terme, l'objectif des autorités est de renforcer la "sécurité alimentaire" dans la région et de pouvoir exporter les surplus vers d'autres marchés nationaux dans un pays très vulnérable au changement climatique.
 

Source : AFP / Sciences et Avenir
Crédit : AFP - Martin BERNETTI

Un homme arrose des légumes dans une serre du désert d'Atacama au Chili, le 27 février 2019.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités