Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Ces animaux qui paient le prix des croyances et superstitions
Actualités

Ces animaux qui paient le prix des croyances et superstitions

Une pincée de poudre d'os de chimpanzé, de la salive de gecko et un soupçon de cerveau de vautour. Une potion magique ? Non, simplement quelques substances prisées de l'énorme trafic de parties d'animaux aux vertus soi-disant miraculeuses. En Asie ou en Afrique ces ingrédients hors de prix sont la clé de remèdes ancestraux prescrits en médecine traditionnelle contre le sida, l'asthme ou encore les gueules de bois. À l'heure où les scientifiques, réunis à Medellín, tentent de mettre en lumière le déclin des espèces, les experts soulignent que ces ingrédients sont tout simplement de "prétendus médicaments miracles inventés par des charlatans".

Outre la fameuse corne de rhinocéros ou les écailles de pangolins, d'autres substances souvent arrachées à des espèces en danger sont moins connues, comme les griffes de paresseux, les branchies de raies manta, ou encore les embryons de macaques. "Nous ne critiquerons jamais les pratiques traditionnelles, commente John Scanlon, secrétaire général de la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées (Cites). Mais nous dénonçons ceux qui abusent de gens vulnérables en leur présentant certains produits issus de la vie sauvage qui auraient des propriétés qui ne sont pas associées à la médecine traditionnelle".

En ligne de mire de ces croyances se trouvent les cornes de rhinocéros vendues comme remède contre le cancer. Un fantasme qui a contribué à décimer les populations. "La crise du braconnage des rhinocéros, qui a commencé vers 2007 (...), trouve son origine dans des usages médicinaux bidons", souligne ainsi Richard Thomas, de l'organisation TRAFFIC. En 1960, quelque 100.000 rhinocéros noirs vivaient encore en Afrique. En 2016, ils n'étaient plus que 28.000, en Afrique et en Asie, toutes espèces confondues, selon un rapport de l'ONU.

Des études et des déclarations

La corne de rhinocéros était à l'origine prescrite en médecine traditionnelle chinoise contre la fièvre. Certaines études ont même conclu à une certaine efficacité en la matière. Mais elles précisaient qu'elles n'en avaient pas plus que l'aspirine. Ce sont les déclarations d'un homme politique vantant les propriétés anti-cancer de la corne qui seraient à l'origine d'une augmentation de la demande au Vietnam dans les années 2000, même si, insiste Richard Thomas, "cette déclaration n'avait aucune base scientifique". Les vertus attribuées à cette corne ont ensuite évolué, certains s'en servant pour soigner une gueule de bois, d'autres simplement pour afficher leur richesse. Malgré l'interdiction en Chine, la demande n'a pas diminué, et le produit se vend à des dizaines de milliers de dollars le kilo. Au Vietnam, ce braconnage a causé, en 2011, la mort de la dernière espèce de rhinocéros de Java.

D'autres ingrédients semblent plus opérants, comme la bile d'ours qui contient un acide efficace contre une maladie du foie, aujourd'hui synthétisé. Mais pour de nombreux autres, la demande se nourrit des superstitions, selon les experts. C'est le cas des écailles de pangolins, petit fourmilier à longue queue dont deux des huit espèces sont en "danger critique". Les écailles de l'animal sont vendues en Asie à 500 dollars le kilo, pour soigner l'asthme ou les migraines, encore une fois, "sans aucune preuve scientifique", selon Richard Thomas. Aucune preuve non plus que le gecko tokay soigne le sida, ou que les os de tigre stimulent la virilité.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : Cover Images/SIPAancer.

Ces animaux qui paient le prix des croyances et superstitions Actualités

Ces animaux qui paient le prix des croyances et superstitions

Une pincée de poudre d'os de chimpanzé, de la salive de gecko et un soupçon de cerveau de vautour. Une potion magique ? Non, simplement quelques substances prisées de l'énorme trafic de parties d'animaux aux vertus soi-disant miraculeuses. En Asie ou en Afrique ces ingrédients hors de prix sont la clé de remèdes ancestraux prescrits en médecine traditionnelle contre le sida, l'asthme ou encore les gueules de bois. À l'heure où les scientifiques, réunis à Medellín, tentent de mettre en lumière le déclin des espèces, les experts soulignent que ces ingrédients sont tout simplement de "prétendus médicaments miracles inventés par des charlatans".

Outre la fameuse corne de rhinocéros ou les écailles de pangolins, d'autres substances souvent arrachées à des espèces en danger sont moins connues, comme les griffes de paresseux, les branchies de raies manta, ou encore les embryons de macaques. "Nous ne critiquerons jamais les pratiques traditionnelles, commente John Scanlon, secrétaire général de la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées (Cites). Mais nous dénonçons ceux qui abusent de gens vulnérables en leur présentant certains produits issus de la vie sauvage qui auraient des propriétés qui ne sont pas associées à la médecine traditionnelle".

En ligne de mire de ces croyances se trouvent les cornes de rhinocéros vendues comme remède contre le cancer. Un fantasme qui a contribué à décimer les populations. "La crise du braconnage des rhinocéros, qui a commencé vers 2007 (...), trouve son origine dans des usages médicinaux bidons", souligne ainsi Richard Thomas, de l'organisation TRAFFIC. En 1960, quelque 100.000 rhinocéros noirs vivaient encore en Afrique. En 2016, ils n'étaient plus que 28.000, en Afrique et en Asie, toutes espèces confondues, selon un rapport de l'ONU.

Des études et des déclarations

La corne de rhinocéros était à l'origine prescrite en médecine traditionnelle chinoise contre la fièvre. Certaines études ont même conclu à une certaine efficacité en la matière. Mais elles précisaient qu'elles n'en avaient pas plus que l'aspirine. Ce sont les déclarations d'un homme politique vantant les propriétés anti-cancer de la corne qui seraient à l'origine d'une augmentation de la demande au Vietnam dans les années 2000, même si, insiste Richard Thomas, "cette déclaration n'avait aucune base scientifique". Les vertus attribuées à cette corne ont ensuite évolué, certains s'en servant pour soigner une gueule de bois, d'autres simplement pour afficher leur richesse. Malgré l'interdiction en Chine, la demande n'a pas diminué, et le produit se vend à des dizaines de milliers de dollars le kilo. Au Vietnam, ce braconnage a causé, en 2011, la mort de la dernière espèce de rhinocéros de Java.

D'autres ingrédients semblent plus opérants, comme la bile d'ours qui contient un acide efficace contre une maladie du foie, aujourd'hui synthétisé. Mais pour de nombreux autres, la demande se nourrit des superstitions, selon les experts. C'est le cas des écailles de pangolins, petit fourmilier à longue queue dont deux des huit espèces sont en "danger critique". Les écailles de l'animal sont vendues en Asie à 500 dollars le kilo, pour soigner l'asthme ou les migraines, encore une fois, "sans aucune preuve scientifique", selon Richard Thomas. Aucune preuve non plus que le gecko tokay soigne le sida, ou que les os de tigre stimulent la virilité.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : Cover Images/SIPAancer.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

Du 10 janvier 2019 au 14 février

COURS DE POTERIE : RAKU

Animés par la potière Cécile Dussaud. Jeudis 10, 17, 24, 31 janvier et 14 février, de 18h à 20h, à Amphoralis. La cuisson à la technique japonaise du raku sera ensuite effectuée le dimanche 24 février, de 14h à 18h.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


27 janvier

VISITE GUIDÉE
POTIERS GALLO-ROMAINS

Découvrez l’activité des potiers gallo-romains et de leur véritable « usine » d’amphores.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

22 février

CONFÉRENCE - SPECTACLE
"HISTOIRE ET ÉVOLUTION DE LA LUNE"

Pour l’ouverture de cette année du 50ème anniversaire de la mission Apollo 9, répétition générale avant le voyage vers la Lune, cette séance spéciale vous emmènera à la découverte de notre satellite.
Vendredi 22 février à 17h30. Tarif 4 €.

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


30 - Gard

Du 9 février au 10 mars

EXPOSITION
"VOLCANS, LA VIE DE LA TERRE"

Découvrez les grands mécanismes des profondeurs de la Terre, les menaces et richesses que représentent les volcans grâce à une vingtaine de manipulations interactives.
Exposition gratuite, tout public. Entrée libre de 10h à 18h en semaine ; 14h-18h samedi et dimanche.

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


14 février

CONFÉRENCE-SPECTACLE
"MATHÉMATIQUES, MAGIE ET MYSTÈRE

Durant cette conférence, des exemples de création de tours magiques à partir des maths seront présentés, et réciproquement  des tours de magie seront décortiqués pour y découvrir des maths.
Jeudi 14 février à 18h. Gratuit, sur réservation sur www.visiatome.fr(conseillée à partir de 11 ans).

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


44 - Loire Atlantique

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/

Lieux:

Découvrir toutes les activités